Menu Fermer
Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes
Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)

Impuissance face aux évènements, que faire ?

Le sentiment d’impuissance face aux évènement peut faire perdre espoir. Que faire dans ces cas-là ? Comment réagir ?

Impuissance

Impuissance face aux évènements, que faire ?

L’impuissance est lié à la faiblesse, l’incapacité.

De ce fait, l’impuissance peut provoquer des émotions et pensées négatives, comme de l’anxiété, du désarroi, de la colère, du stress.

Le sentiment d’impuissance nous fait avoir à l’impression que l’on est tout petit, aussi vulnérable qu’un bébé venant de naître, à la merci des autres, de la vie.

Et cela peut nous faire perdre pied.
Nous donner l’impression que tout est perdu, fini.

On peut notamment ressentir cette impuissance, ce manque de prise sur la vie lors de moments difficiles comme la perte d’un proche.

Ou encore lorsqu’une crise sanitaire, climatique, politique nous tombe dessus.

L’impuissance ressentie est alors partagée par un très grand nombre de personnes.

Comment gérer cela ?

Comment ne pas sombrer alors ?

Eh bien en premier lieu, il convient de garder à l’esprit que c’est OK de ne pas être OK parfois.

Cela arrive à tout le monde.

Et il est important dans ces moments-là de se recentrer, de prendre soin de soi.

C’est capital pour ne pas envenimer la situation et l’état dans lequel vous vous trouvez.

Il est très important lorsque le sentiment d’impuissance surgit de ne pas prendre de décision sur le coup de l’émotion négative.

Ce n’est jamais agréable de se sentir impuissant.

Mais vous n’êtes pas le premier à passer par là, pas le seul.


 

Ne pas perdre espoir

Il est important de garder espoir, sans tomber dans l’espoir pervers ni chercher à se forcer à être optimiste.

Car il faut savoir regarder les choses en face.

Faire l’autruche n’a jamais été une bonne solution, encore moins le temps passant.

Vous devez vraiment prendre soin de votre mental, de votre esprit, de votre santé émotionnelle.

Plus facile à faire n’est-ce pas ?

  • Mettez au clair ce qui vous fait sentir impuissant
  • Quelle situation cause ce sentiment exactement ?
  • Quelle prise avez-vous dessus ?
  • Est-ce que vous auriez pu faire quelque chose – réellement, objectivement – pour ne pas vous retrouver dans cette situation source de ce sentiment d’impuissance ?
  • Avez-vous fait ce que vous pouviez ?
  • Est-ce que la situation en question dépend de vous ? Un peu, moyennement, beaucoup, pas du tout ?

En tant qu’être humain, on a beaucoup trop tendance à se miner et laisser nos émotions et pensées négatives nous enfoncer pour des choses pour lesquelles… on ne peut rien ou presque.

Il faut alors savoir agir sur ce sur quoi on a un minimum contrôle et lâcher-prise sur le reste avec la technique des 4 ZI par exemple.

Est-ce à dire que tout est perdu, que vous devez vous rouler en boule et ne plus rien faire ?

Pas forcément.

La vie est remplie d’obstacles et peut paraître méchante parfois. Au point qu’on peut se dire « mais pourquoi ça m’arrive à moi ? ».

Pour autant on ne peut pas vivre dans la désespérance qui ne doit être que passagère.
Car il faut savoir en sortir.

Sentiment

Il faut vraiment avoir à l’esprit que l’impuissance se limite souvent à un sentiment.

Qu’est-ce que je veux dire par là ?

Qu’il existe extrêmement peu de cas où l’on est réellement impuissant.

Il y a toujours quelque chose qui vous appartient et que personne ne peut vous voler.

Donc l’impuissance n’est pas totale !

Le tout est de savoir mettre le doigt sur la part de liberté que vous avez.

Même si elle est beaucoup plus réduite que ce que vous aimeriez.

Lorsque vous avez dépassé la période de sidération, si le sentiment d’impuissance est toujours présent, gardez à l’esprit que, croyant ou non, il y a des forces qui nous dépassent dans la vie, dans l’Univers.

Il existe des choses qui nous transcende.

Même si parfois on ne sait pas comment on fera dans telle ou telle situation à laquelle on craint d’être confronté dans le futur, il y a des bases sur lesquelles vous pouvez compter.

Comme ce qui est important pour vous, vos priorités, la direction que vous souhaitez donner à votre vie.

Le genre de personne que vous êtes, le bois dont vous êtes fait.

Ne cédez pas trop vite à l’obéissance aveugle parce que vous ne voyez pas de sortie possible pour l’instant.

Lorsque la situation qui vous fait sentir impuissant touche à de très nombreuses personnes, vous pouvez compter sur la puissance de la goutte d’eau.

Une goutte d’eau n’est rien.

Mais plusieurs gouttes d’eau ont le pouvoir de désaltérer celui qui est assoiffé.

Des milliards de gouttes d’eau forment des fleuves, des mers, des océans qui recèlent une puissance incommensurable.

Vous n’êtes pas seul.

D’autres passent et sont passés par là.

Impuissance et courage

Ne restez pas dans l’impuissance, reprenez les rênes de votre puissance intérieure.

Capitalisez sur ce sur quoi vous avez le moindre contrôle, le moindre choix.

Car vous êtes le résultat de vos choix.

Nous ne sommes certes pas tous égaux, notamment face à l’adversité.
Certains sont des sprinteurs, d’autres des marathoniens notamment.

En tous les cas lorsque l’on fait face au sentiment d’impuissance, la peur est présente.

Mais souvenez-vous : il n’y a pas de courage sans peur.

Ce n’est pas parce que les choses prennent plus de temps que vous le souhaiteriez pour advenir qu’elles ne valent pas le coup, qu’il ne faut pas tenir et en arriver à baisser les bras.

Faire preuve de persévérance est une grande qualité, particulièrement en temps troublé.

Vous n’avez pas de visibilité ?

Faites avec ce que vous avez : le présent.

Et utilisez votre boussole intérieure et vos valeurs pour vous guider.

Gardez à l’esprit ce qui est le plus important pour vous, ce que vous voulez protéger, votre éthique personnelle.

Ne vous flagellez pas pour vos erreurs, mais apprenez d’elles et de celles des autres.

Histoire et présent

C’est la raison pour laquelle on apprend l’Histoire à l’école et pourquoi elle est si importante.

Le problème survient quand on cantonne l’Histoire à du savoir plutôt qu’à de la connaissance.

Quand on ne tire pas les enseignements du passé.

Certains pensent qu’ils le font.

Mais se trompent lourdement.

Parce que les moments qu’ils vivent ne sont pas trait pour trait des copier/coller de ce qu’ils ont appris à l’école, pour eux, aucun rapport.

Mais l’Histoire ne se répète pas, elle bégaie pour paraphraser certains penseurs.

Songez à ces milliards de gens qui sont passés par le sentiment d’impuissance avant vous.

Comme lors de la seconde guerre mondiale.

Le combat, la résistance – appelée alors terrorisme – a duré des années.

La grande majorité de la population française était Pétainiste, cédant à la propagande, à l’autorité, à leur besoin d’appartenance à la majorité. Une partie a été très zélée, se faisant plus avoir que les autres, collaborant plus que les autres.

Comme le soulignait le philosophe irlandais Edmund Burke :

La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien

Mais heureusement qu’il y a des femmes et hommes de bien, de tout temps.

Sont-il majoritaire ?
Généralement non.

Mais ils ont fini par triompher à la fin de la guerre.

Et qu’est-il arrivé alors ?

Beaucoup de gens n’ont pas voulu reconnaître leur complicité plus ou moins importante, n’ont pas voulu admettre que par leur conformité, ils ont permis au mal de s’installer.

Et cela pendant des années.

Par lâcheté, par manque de courage, à cause de leur trop gros ego.

Savoir reconnaître que l’on a eu tort et en tenir compte est une marque de responsabilité, de courage et d’humilité, des qualités tout à fait honorables.

Chacun à son niveau

Nous ne sommes pas tous des meneurs, des gens qui avons beaucoup de moyens, de capacité, de courage.

Cela ne veut pas dire que l’on n’en n’a pas du tout.

Et que l’on ne peut rien faire à notre niveau.

Penser que l’on est impuissant et baisser les bras a rarement aidé quiconque.

Chaque goutte d’eau est importante, même si certaine sont plus grosses et fortes que d’autres.

Dire non et poser ses limites est accessible à tous, au moins pour certaines choses, même petites, qui cumulées font le sel de la résistance.

Y compris d’être gardien du langage.

Le fascisme et le totalitarisme ne peuvent advenir sans perversion du langage, qui est donc nécessaire et représente leur base.

Dès qu’il y a corruption du langage, inversion du sens des mots et/ou que ces derniers sont vidés de leur substance : une sonnette d’alarme est tirée et doit être prise au sérieux.

Car il s’agit des prémices des libertés bafouées et logique pervertie, comme Ariane Bilheran et Vincent Pavan le démontrent dans leur ouvrage important « Le débat interdit ».

Je vous invite pour finir à méditer sur ce passage du roman « Thémistocle » d’Olivier Delorme :

La force n’est rien tant que le faible n’a pas accepté sa faiblesse et la servitude qui en découle. Un fort ne l’est jamais tant qu’il n’est pas parvenu à convaincre le faible de son incapacité à être libre ; un faible ne l’est jamais tant qu’il refuse de se soumettre ou de complaire au fort pour mériter sa mansuétude

Et vous, est-ce que cela vous arrive de faire face à un sentiment d’impuissance ? Que faites-vous dans ces cas-là ? Vous vous sentez impuissant ? Qu’allez-vous appliquer dès maintenant pour vous en sortir et ne pas resté découragé ? Partagez dans les commentaires ci-dessous 🙂

Le sentiment d’impuissance peut décourager, démoraliser, démobiliser et pousser à se replier sur soi. Pourtant si c’est OK de ne pas être OK parfois, il est essentiel de prendre conscience que se sentir impuissant est un sentiment plus qu’une réalité à 100%.
Nous avons très souvent plus de possibilités que nous ne le percevons au premier abord. Prendre soin de soi, être au clair sur ce qui est important pour vous et savoir garder le cap malgré la tempête, malgré les mauvaises nouvelles, malgré les difficultés est important.
Tout comme de reconnaître ses erreurs et d’apprendre d’elles, qui est une forme de courage. Souvenez-vous qu’il n’y a pas de courage sans peur.
Faites de votre mieux chaque jour pour respecter votre éthique et vos valeurs, pour faire preuve de courage, même si cela vous paraît dérisoire et infime.
Vos choix et actions comptent tout autant que chaque goutte d’eau participant à l’Océan, surtout lorsque votre impression d’impuissance touche à des évènement affectant de nombreuses personnes.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.