Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Les émotions négatives ne sont pas le problème

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Les émotions négatives sont souvent craintes et mal perçues. On ne veut pas les vivre et lorsqu’elles sont là, on veut s’en débarrasser très vite !
Souvent vues comme un problème, elles ne le sont pourtant pas…

Les émotions négatives, c’est quoi ?

Les émotions négatives ne sont pas le vrai problème

Les émotions négatives représentent 2 choses. En premier lieu, les émotions.
Pour le dictionnaire Larousse, une émotion est un

Trouble subit, agitation passagère causés par un sentiment vif de peur, de surprise, de joie, etc ;
Réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement

Donc pour faire simple, une émotion, c’est ce que l’on ressent, notamment en lien avec notre vécu.
Et donc face à une même situation, une personne X pourra ressentir une émotion A alors qu’une personne Y ressentira une émotion B.

Les émotions sont associées au termes « négatives », c’est-à-dire qu’il s’agirait d’émotions qui ne sont pas bien, pas correctes, « mal », et ce à l’inverse des émotions positives qui seraient « bien ».

Tout le monde fait face aux émotions négatives, plus ou moins souvent dans sa vie.

Voici quelques unes d’entre elles :

  • la douleur, l’ennui, la tristesse, la honte, l’amertume, l’agressivité, la colère, le dégoût, la haine, l’impatience, la peur, etc.

Elles sont souvent déclinées dans des intensités plus ou moins importantes.
Par exemple, la peur peut se décliner en terreur, épouvante, frayeur ou effroi.

Vous le savez pertinemment j’en suis sûre :
les émotions négatives ne sont pas agréables du tout.

On souhaiterait ne jamais les ressentir.
Ou du moins, le moins souvent possible.

Et puis lorsqu’elles se manifestent, tout ce qu’on espère c’est qu’elles nous laissent tranquille le plus rapidement possible.

Et pourtant…

Les émotions négatives ne sont pas le problème

Pourtant, les émotions négatives ne sont pas le problème.

Hein ? Quoi ?! Non mais qu’est-ce que tu nous chantes-là !
Parce que t’aimes ça toi les émotions négatives ?

Je n’irai pas jusque là. Non, je ne dirai pas que je les aime.
Seulement qu’elles ne sont pas le vrai problème.

Prenons le temps d’y réfléchir quelques instants.

Pourquoi vous ressentez des émotions négatives ?

Parce qu’il y a quelque chose qui survient dans votre vie que vous n’appréciez pas.
On est OK jusque là ?
Bien.

Et donc ce quelque chose, c’est quoi exactement ?

Est-ce que vous pouvez mettre un ou plusieurs mots dessus ?

Je vous donne un exemple.
Mettons que vous goûtez un aliment et que vous trouvez ça dégoûtant.

Un peu comme l’intérieur d’un chocolat qui vous fait envie par son aspect mais que vous ne trouvez pas bon quand vous croquez dedans.

Bon. Ben là, vous éprouvez sans doute une émotion négative de type comme le dégoût.

Et donc ? Cela signifie que vous n’aimez pas ce chocolat là. Ce goût là.

Vous voyez où je veux en venir ?

Les émotions négatives ne sont pas le vrai problème en fait.
oui je sais, je me répète

Les émotions négatives sont un indicateur

En fait, l’émotion négative que vous avez ressenti en croquant dans le chocolat que vous trouvez dégueulasse, c’est du dégoût.

Ce dégoût vous indique que vous n’aimez pas ce goût là, ce parfum là présent dans le chocolat que pourtant vous adorez généralement.

L’émotion négative du dégoût représente ainsi un indicateur : il vous renseigne sur ce que vous aimez ou pas.
Comme ça vous êtes fixé et vous savez à quoi vous en tenir la prochaine fois :
si jamais vous tombez une autre fois sur un chocolat ayant le même parfum, vous vous abstiendrez.

Et le principe est le même pour toutes les émotions négatives.

Les émotions négatives sont un indicateur.

Lorsque vous les ressentez, si vous prêtez bien attention à elles, elles vous orientent vers ce que vous n’appréciez pas et donc du même coup vous en déduisez ce que vous aimez.

Les émotions négatives vous dévoilent également ce qui est important pour vous.

Par exemple, si vous voyez un type dans la rue tirer une femme par le bras qui semble être sa compagne et lui donner un coup de poing, vous allez peut-être ressentir de l’incompréhension et de la colère.
Vous savez alors que respecter l’intégrité physique de l’autre est important pour vous.

Remarquez d’ailleurs au passage qu’il en va de même pour les émotions positives.
Lorsque vous ressentez une émotion positive, cela vous indique aussi ce que vous aimez et ce qui est important pour vous.

Plus précisément, les émotions en général, et les émotions négatives donc, représentent des indicateurs très importants pour notre bien-être dont le socle est notre estime personnelle.

Pourquoi ?

Les émotions négatives nous informent sur nos besoins

Parce que les émotions négatives nous informent sur nos besoins.

Et plus particulièrement, nos besoins non comblés (ou pas assez).

Nous les humains sommes des êtres qui cherchons à combler tous nos besoins.
Lorsque l’ensemble de nos besoins est satisfait, on se sent bien, en plénitude.

Plus nos besoins sont comblés, plus notre estime personnelle est au Top et plus on est heureux.

Lorsque l’on fait face à des émotions négatives, cela nous informe sur l’état de nos besoins.

Donc les émotions négatives ne sont pas le problème.
Le problème, ce sont nos besoins non comblés.

On pourrait schématiser ainsi :

émotion négative = besoin non comblé

A l’inverse, une émotion positive indique qu’un besoin est comblé.

C’est aussi simple que ça.

OK super… mais concrètement ?

Pour reprendre l’exemple du chocolat que vous trouvez dégueulasse, l’émotion négative de dégoût que vous ressentez implique que votre besoin de plaisir, comme la délectation (plaisir qu’on savoure) n’est pas comblé.

Les émotions négatives : changer de mindset

On pourrait ainsi changer de mindset comme disent les américains, c’est à dire notre état d’esprit et notre façon de penser, lié aux émotions négatives.

Pourquoi ne pas voir les émotions négatives comme des amies qui nous veulent du bien ?

OK, j’y vais sans doute un peu fort.

Les émotions négatives ne sont pas agréables.
Mais ce n’est pas agréable non plus sur le moment lorsqu’un ami nous dit nos 4 vérités quand on déconne. Et puis en y réfléchissant, on se dit qu’il a peut-être raison, qu’il y a une part de vrai dans ce qu’il nous dit. Et alors on ajuste en conséquence.

Si on voyait les émotions négatives comme ça ?

Comme des indicateurs qui sont là pour nous faire prendre conscience que quelque chose ne va pas.
Que ce n’est pas en accord avec nous (ex : on aime pas le goût de certains chocolats).
Qu’un truc est important pour nous.
Que l’on pourrait changer quelque chose en nous ou autour de nous pour aller mieux.

En fait, les émotions négatives sont comme un ami qu’on n’a pas désiré et qui nous dirait :

« Ohé ! Y’a un truc qui va pas là, t’as un besoin non comblé »

Et puis nous, parce qu’on prête attention à nos ressentis, on le remarquerait, on l’entendrait et alors on serait là :

« Ah oui, t’as raison. Bon alors c’est quoi ce besoin non comblé ? »

Puis, on chercherait et quand on l’aurait trouvé ce besoin, on se dirait :

« OK je vois. Comment je peux le combler ce besoin ? »

Alors, on se creuserait la tête pour trouver la ou les solutions possibles.
Enfin, on agirait en conséquence.
Et on se sentirait mieux dans notre peau.

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous :
Pensez-vous que les émotions négatives – même si elles sont désagréables – peuvent nous aider, au moins dans une certaine mesure ?

Les émotions négatives ne sont pas agréables à vivre. Et nous y sommes tous plus ou moins confrontés.
Pourtant, elles ne sont pas le vrai problème, seulement des indicateurs qui nous signalent nos besoins nos comblés : ce sont eux le vrai problème.
Une fois qu’on a compris ça, on peut modifier notre état d’esprit, notre façon de penser pour voir les émotions négatives comme une aide nous invitant à combler nos besoins. Plus nos besoins sont comblés, plus notre estime personnelle est au Top, et plus on se sent bien, heureux.

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Une bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.

Un Commentaire


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *