Le truc (contre-intuitif) qui diminue votre estime

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes

Certaines choses qui peuvent paraitre bonnes, positives, peuvent avoir un impact pourtant négatif sur l’estime de soi. C’est le cas de l’espoir quand il est pervers.

Estime de soi et réalisation

espoir : le truc (contre-intuitif) qui diminue votre estime

L’estime de soi représente un élément vraiment capital pour votre bien-être et votre bonheur.

Son niveau détermine en effet à quel point VOUS vous sentez valable.

En d’autres termes, une bonne estime de soi implique que vous vous accordez une bonne valeur, que vous pensez réellement au plus profond de vous être une personne de grande valeur.

Au contraire, une mauvaise estime signifie que vous vous croyez au fond de votre être avoir peu de valeur. Elle peut vous entrainer dans les affres de la dévalorisation, dévastatrice vous l’aurez compris pour votre bonheur (si vous voulez vous en sortir, allez faire un tour par là 😉 )

Vous l’avez compris, avoir une bonne estime de soi est super important !
Et les composantes de l’estime personnelle sont multiples.

Un facteur joue notamment sur son niveau : nos réalisations.

Ce que j’entends par là, c’est tout ce que l’on parvient à faire, à réaliser, créer, accomplir.

Pour schématiser, vous vous doutez bien qu’une personne qui rate tout ou ne fait rien, tout le temps ou presque, aura une plus grande propension à développer une mauvaise estime d’elle-même comparée à une autre qui elle rencontrera le succès dans la majorité de ses actions.

De ce fait, passer à l’action comme on dit est une attitude qui peut contribuer à une bonne estime personnelle, si bien sûr on n’agit pas en dépit du bon sens, pour tout et rien.

Bien évidemment quand je parle de réalisations, j’y inclus les « petites » choses comme les « grandes » choses. Il ne s’agit pas de croire qu’il faudrait faire uniquement des choses extraordinaires pour que nos réalisations impactent positivement notre estime.

Rester bloqué ou faire

Tout ce que nous entreprenons peut influencer notre estime.
L’estime de soi est fluctuante.
Mais elle peut varier aussi bien dans le haut du tableau si je puis dire que dans les tréfonds.

Le problème n’est pas tant de ne pas réaliser.
De ne pas faire.

Le problème est de ne pas agir lorsque l’on sait pertinemment au fond de nous qu’au contraire, nous devrions initier des actions.
Et ce alors que l’on en a vraisemblablement les moyens.
Ce qui ne veut pas dire que ce soit agréable ou facile…

On peut ainsi se retrouver à rester bloqué sur un truc qu’on sait que l’on doit faire.
Et ça pour tout un tas de raisons.

Parce qu’on n’en n’a pas envie, que ça nous fait peur, qu’on ne sait pas trop comment s’y prendre, qu’on voudrait que ce soit parfait, qu’on ne l’a jamais fait avant, etc.

Dans le jargon, on parle de procrastination.
Un mot un peu barbare qui veut dire que l’on a tendance à remettre une action au lendemain.

En gros, on repousse autant que possible l’échéance, surtout si celle-ci n’est pas déterminée (pas de date précise). Encore plus lorsqu’elle n’est pas obligatoire.

Par exemple, vous savez que vous devez faire du tri dans votre vêtements parce que c’est le gros bazar dans votre armoire, placard, etc. Mais bon, rien ne vous y oblige si ce n’est vous-même.
Et c’est vrai qu’en plus, ce n’est pas le genre de choses pressé à la minute.
Sinon vous n’en seriez pas arrivé là.
Avec tout ce bordel.
Mais vous ne vous y mettez pas non plus.
Trouvant toujours un prétexte pour reporter à plus tard.

Procrastination et espoir

Vous n’en n’avez peut-être pas conscience mais la procrastination est typiquement le genre de chose qui peut nuire à votre estime.

Car vous vous envoyez un message inconscient : vous ne valez pas la peine d’avoir un placard bien rangé.

Là, certains penseront sans doute
« ouais non mais moi c’est pas pareil. Je m’en fiche que ce soit rangé ou pas ».

Vous peut-être.
Mais votre inconscient non.
Votre estime non plus.
Ils n’aiment pas le bazar.
Car, inconsciemment là encore pour la plupart des gens, le bazar pollue le cerveau.

Pensez-y.
Cela ne vous est pas déjà arrivé de ranger un coin de chez vous plus ou moins grand et de ressentir ensuite comme un soulagement au niveau de l’esprit ?
Comme si c’était plus clair.
C’est en tous les cas plus agréable non ?

C’est comme si vous passiez une partie de votre temps les yeux rivés sur une décharge plutôt que sur un beau jardin.
Vous imaginez bien que vous vous sentirez bien mieux dans le second cas que dans le premier !

Après oui, ce n’est pas parce que vous reportez un truc que c’est nécessairement de la procrastination.

Mettons que vous avez prévu de ranger votre placard tel jour.
Mais vous recevez un coup de fil et apprenez que votre enfant a été conduit à l’hôpital.
Ce n’est pas de la procrastination de laisser tomber le rangement pour aller voir votre enfant…

Et peut-être que vous n’agissez pas parce que tout simplement vous ne savez pas du tout comment faire ni par où commencer et vous vous dites que de toute façon pour l’instant, y’a rien à y faire.

À part une chose : espérer.

Sauf que…

L’espoir peut être pervers

L’espoir c’est bien dit comme ça, mais ça peut être pervers !

Pour le dictionnaire Larousse, l’espoir est le :

Fait d’espérer, d’attendre avec confiance la réalisation de quelque chose ; espérance ;
Personne ou chose dans laquelle on espère

En clair, on attend que ça se fasse tout seul.
Ou que nos actions portent leurs fruits.

Mais on sent bien que l’espoir recèle une part plus ou moins importante d’impuissance.
Car si l’on était en pleines capacités.
Si on avait tout ce qu’il faut pour être sûr du résultat.
Alors pourquoi espérerions-nous ?
On saurait d’avance si ce que l’on attend s’accomplira ou non.

Si on espère, c’est parce qu’il existe une part de doute.

Un doute lié à un manque de contrôle sur l’ensemble du processus qui permettrait la réalisation effective d’une chose.

Par exemple, vous avez sans doute déjà passé un examen scolaire.
Vous espériez probablement avoir une bonne note, ou une note la moins mauvaise possible. Vous ne pouviez être sûr de rien, au moins dans certaines matières.
Tout ce que vous aviez à faire, c’est espérer !

Le truc c’est que l’espoir peut être pervers et ainsi diminuer notre estime.

Parce qu’on peut à certains moments ne faire que ça.
Espérer.
Sans agir.
Parce qu’on pense qu’on est totalement impuissant.

Alors on espère.
On croise les doigts.
C’est tout ce qu’on peut faire, non ?
Eh bien non !

L’espoir oui, mais pas tout seul

Dans beaucoup plus de cas que cela nous saute aux yeux, on peut agir !
Même si c’est peu.

Ainsi, notre futur ne repose pas entièrement sur l’espoir, c’est-à-dire un résultat hypothétique qui ne dépend pas de nous, ou si peu.

Je vais prendre 2 exemples :

« ah, j’espère que mon conjoint changera »

Vous ne pouvez forcer les gens à changer.
C’est clair.
Mais pour autant, vous pouvez faire plus qu’espérer.

Vous pouvez agir à votre niveau.
Certes, le résultat ne sera pas garanti, et vous pourrez toujours y ajouter une dose d’espérance. Mais au moins, vous aurez fait quelque chose.

Vous vous serez envoyé le message que vous prenez votre vie en main comme vous le pouvez, avec vos moyens. Vous ne vous laissez pas abattre.
Vous faites au mieux avec ce que vous avez.

Dans ce cas-ci donc, vous pouvez vous changer.
C’est le seul biais sur lequel vous pouvez agir.

Changer en parlant à votre conjoint, en lui expliquant vos attentes.
En écoutant ce que lui a à vous dire à ce sujet.
En prenant en compte ses dires.

Changer en modifiant votre attitude, votre façon de voir les choses, vos paroles, vos actes.

C’’est uniquement par nos actes, nos attitudes, nos paroles que nous pouvons avoir une influence sur les autres. Sans garantie. D’où la partie espoir qu’on colle dessus.
Mais on ne fait pas qu’espérer sans rien faire.
En attendant que notre conjoint change lui et s’améliore tout seul comme on le désire, comme ça, comme par magie, sans prendre aucune action pour donner une chance à ce que l’on souhaite. Sans prendre aucune responsabilité là-dedans.

« j’espère pouvoir m’offrir une maison »

Si vous ne faites qu’espérer en claquant tous vos revenus sans rien mettre de côté, vous pouvez toujours espérer, ça ne servira sans doute pas à grand-chose.

Ou alors vous pouvez agir et espérer.
Agir en mettant de côté une somme tous les mois.
En économisant.

Lorsque l’on se base uniquement sur l’espoir, sans agir alors qu’il existe un espace même infime pour cela, alors on s’enchaine au rêve.

La perversité du truc vient dans le fait que l’on peut avoir tendance à se maintenir dans l’inaction, dans l’illusion d’un meilleur qui viendra bientôt à nous sans aucune action de notre part.

Or si nous n’avons pris part à rien dans cet accomplissement.
Que nous n’avons pas agit, ne serait-ce qu’un peu pour voir cette chose se réaliser.

Alors croyez-vous vraiment qu’au fond de nous on pensera mériter ce meilleur qui nous accueille dans ces bras ? Cette éclaircie qui pointe dans nos vies nuageuses ?
Pensez-vous vraiment que l’on se sentira assez valable pour cela ?

L’espoir : entre positif et perversité

L’espoir c’est bien hein, ne vous méprenez pas.
L’espoir est globalement positif.

Le problème survient lorsque l’on se base uniquement sur l’espoir.

Genre « je ne fais rien pour gagner de l’argent (ou pour dépenser moins) mais j’espère bien qu’une personne de ma famille jouera au loto et gagnera la super cagnotte et m’en donnera une partie. Ah oui ce serait super chouette »

Vous pouvez toujours espérer.
Mais si vous vous basez uniquement là-dessus, alors vous vous illusionnez !
Vous vous mettez le doigt dans l’œil, une poutre même.
Et vous ne vous en rendez même pas compte !

Car vous espérez.
Vous rêvez.
Vous faites des plans sur la comète avec l’argent que vous espérez avoir.
Sans rien faire du tout à côté pour avoir plus à la fin du mois.

OK vous ne voyez peut-être pas comment faire dans telle ou telle situation.
Mais peut-être qu’en cherchant, en parlant avec des gens, vous pourriez trouver des pistes pour amorcer le changement que vous souhaitez.
Au moins vous aurez essayé.

L’espoir pervers, c’est-à-dire l’espoir sans aucune action, même minime, peut vraiment nuire à votre estime.
Car vous vous envoyez un message d’impuissance.
Un message qui dit que vous n’avez pas assez de valeur pour faire ne serait-ce qu’une recherche sur le sujet sur lequel vous espérez.

Oui, il arrive que même en cherchant, même en testant des trucs, on n’y arrive pas.
Mais au moins on a envoyé un signal disant qu’on vaut le coup d’essayer, de tenter.

Ne serait-ce qu’en pensant au sujet, en modifiant nos pensées, nos parles, notre attitude, on peut avoir de l’impact.

Oui, il y a des cas pour lesquels la seule lumière visible est l’espoir.
Alors l’espoir peut représenter un beau soutien.
Il l’est d’ailleurs aussi en combinaison avec l’action.

Mais gardez bien en tête qu’agir, ne serait-ce qu’un peu, en direction de ce que vous voulez, en y ajoutant une dose plus ou moins grande d’espoir, sera toujours bien plus bénéfique à votre estime que de vous reposer uniquement sur l’espoir.
Et cela d’autant plus si au plus profond de vous vous savez qu’il existe un petit espace pour l’action à côté de l’espoir.

L’espoir c’est très bien mais lorsque les réalisations que l’on souhaite voir accomplir reposent uniquement là-dessus, l’espoir peut alors être pervers et nous enchaîner au rêve. Nous maintenir dans l’inaction.
Poser un acte, un geste, une parole vers ce que nous désirons peut avoir un grand impact, en tous les cas un impact positif sur notre estime.
Parce que l’on se dit alors à nous-même que nous valons le coup de tenter quelque chose, même si c’est infime.

Pensez-vous que l’espoir c’est bien mais que l’on peut tomber dans un espoir pervers dans certains cas ?

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *