Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Avoir tort : comment en faire un atout

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Avoir tort, en général, on n’aime pas ça. On souhaite l’éviter. Pourtant, avoir tort n’a pas que des mauvais côtés et peut représenter un véritable atout.

Avoir tort

Avoir tort : comment en faire un atout

Avoir tort n’est pas agréable.

Car cela veut dire que l’on s’est trompé.

Qu’on n’a pas pris la bonne décision.
On a mal jugé quelqu’un.
On s’est forgé une opinion qui n’était pas juste.

Avoir tort est souvent vu comme un défaut.

Une faille.

On peut avoir des difficultés à le reconnaître.

Parce que cela peut heurter notre ego.

Parce que cela peut nous déstabiliser.
Nous faire perdre notre confiance en nous.

Chaque fois que l’on a tort peut être l’occasion pour notre estime d’en prendre un sacré coup.

Mais ce n’est pas obligatoire.

Avoir tort n’est pas nécessairement synonyme d’échec.

L’échec en lui-même n’en est d’ailleurs pas forcément un.

Vous pouvez avoir tort.

Sans perdre confiance en vous.

Sans entacher votre estime si précieuse pour votre bien-être.

Difficile à croire ?


Avoir tort : en tirer profit

Pourtant, vous pouvez retourner le fait d’avoir tort à votre avantage.

Comment ?

En vous inspirant de la sagesse stoïcienne et notamment de l’empereur philosophe Marc-Aurèle qui dans ses « Pensées pour moi-même » (à la base conçu pour être lu uniquement par lui) écrivait il y a des siècles :

Si quelqu’un peut me convaincre et me prouver que je pense ou que j’agis mal, je serai heureux de me corriger. Car je cherche la vérité, qui n’a jamais porté de mal à personne. Mais il se nuit, celui qui persiste en son erreur et en son ignorance.

En clair : lorsque vous constatez, de vous-même ou par l’entremise de quelqu’un d’autre, que vous avez tort, vous pouvez éprouver de la gratitude.

Au lieu de laisser votre ego s’offusquer ou être de mauvaise foi, vous pouvez adopter une autre attitude beaucoup plus gagnante. Et sereine.

Car votre réaction est en votre pouvoir. C’est en votre contrôle de tenir compte de la nouvelle information dont vous avez connaissance.

Cette attitude est beaucoup plus respectueuse de vous-même que celle de vous énerver, de vous sentir inférieur parce que vous vous êtes trompé parce que vous avez eu tort.

Et vous respecter, c’est super important pour votre bonheur.
Car le respect de soi est une composante essentielle de l’estime de soi.

Vous vous devez de vous respecter.

De prendre en compte le fait qu’en tant qu’humain, vous n’êtes pas omniscient.

Vous ne pouvez donc tout savoir sur tout.
Et avoir raison sur tout.

C’est OK de se tromper !

Vous respecter, c’est faire de votre mieux pour apprendre de vos erreurs.

Et ainsi vous rapprocher de la meilleure version de vous-même. Pour vous sentir mieux dans votre peau. Pour être plus heureux.

Vous n’avez pas à vous sentir rabaissé parce qu’une personne vous montre que vous avez tort sur un point.

Bien sûr, quelqu’un peut vous dire que vous avez tort… et il peut avoir tort lui-même !

Faites attention à ne pas accorder plus de crédit à l’opinion des autres qu’elle le mérite.

Mais tenez en compte. Surtout si cela vous paraît pertinent.

Mettez de côté votre ego qui veut être parfait, supérieur et avoir raison sur tout.

Focalisez-vous sur le fait de penser et agir au mieux de vos connaissances et possibilités du moment.

C’est OK de changer d’avis.

C’est même sain de vous donner permission d’avoir tort, de pouvoir apprendre de vos erreurs et de changer d’avis pour évoluer positivement. Pour changer durablement en mieux.

On peut tellement se pourrir la vie à rester dans nos croyances.

Et croire que s’affirmer, c’est ne jamais changer d’avis.

Alors que s’affirmer, ce n’est pas rester campé sur vos positions à tout prix.

Ce n’est pas non plus un signe de bonne confiance en soi.

Quand vous avez confiance en vous, vous êtes prêt à reconnaître que vous vous êtes trompé. Que vous avez eu tort.

Et à faire de votre mieux pour en tenir compte, et corriger le tir si possible.

Avoir tort et estime

Vous êtes gagnant à tous les coups lorsque vous êtes prêt à reconnaître que vous avez tort.

Que vous ne vous flagellez pas pour ça.

Et au contraire, que vous êtes reconnaissant car c’est une opportunité de vous élever.
D’apprendre pour vous perfectionner.

Comme le dit Marc-Aurèle, c’est un tort que vous vous faites de ne pas vous laisser l’opportunité de changer d’avis.

Car alors, vous ne vous donnez pas la chance que de changer de vie pour qu’elle soit meilleure.

Si vous persistez dans vos erreurs de façon délibérée, vous vous pénalisez.

Si vous vous rendez compte que vous avez des difficultés à reconnaître vos torts, même lorsque vous en avez la preuve flagrante, cela peut être un signe que votre estime est trop basse.

Une mauvaise estime de soi peut se manifester aussi bien par le fait de croire qu’on est coupable de tout – et qu’on a toujours tort ou presque. Ce qui se manifeste souvent par une tendance à la victimisation.

Une mauvaise estime de soi peut aussi se révéler par le fait d’être incapable de reconnaître ses torts. Avec une tendance à l’agressivité envers la personne qui met à jour ces torts.

Si vous êtes dans ce cas-là, vous avez alors tout intérêt à améliorer de façon saine et durable votre estime personnelle.

Critique

Dites-vous que vous gagnez au jackpot lorsqu’on vous montre que vous avez tort.

Car finalement dans de nombreux cas, c’est comme ça qu’on le perçoit : une bonne chose que l’on nous montre qu’on a tort avant que l’on subisse de plein fouet les conséquences si l’on persiste dans la mauvaise direction.

Mettons que vous êtes en train de monter un meuble en kit.

Un pote arrive et vous fait remarquer que vous avez assemblé un élément à l’envers.
Vous en êtes sans doute reconnaissant car vous pouvez alors corriger votre erreur et monter correctement votre meuble sans perdre plus de temps. Alors que si vous vous étiez rendu compte que vous vous êtes planté une fois le meuble terminé, vous n’auriez plus qu’à constater le gâchis (risque d’abîmer le meuble si vous le démontez). Ou à recommencer si c’est possible, même si cela s’accompagne de temps passé dessus non prévu et peut-être d’émotions et pensées négatives.

Votre pote ne vous fait pas remarquer votre erreur pour vous critiquer.

Mais pour vous aider.

Bien sûr, vous pouvez toujours tomber sur un briseur d’estime qui utilise une technique 3C pour vous dévaloriser.

Mais la plupart du temps, même si c’est fait de façon maladroite, la critique des autres a pour but de vous aider.

De vous permettre de mieux faire.

Tenez-en compte.

Surtout si cette critique est constructive.

Même si ça ne vous fait pas plaisir au premier abord de constater que vous avez tort.

Vous faites preuve de force lorsque vous êtes dans une attitude d’apprenti de la vie.

Quand vous avez pour but de vous améliorer.

Et de ce fait de saisir les occasions qui se présentent à vous de corriger le tir pour vous rapprocher de la meilleure version de vous-même.

C’est une décision que vous pouvez prendre de ne plus mal réagir lorsqu’on vous montre que vous avez tort.

Même si vous ressentez des émotions négatives en premier lieu, vous pouvez ne pas les suivre. Vous pouvez décider de prendre le pouvoir sur vos pensées et actes pour ne pas persister dans vos torts.

Ce n’est pas forcément facile.

Ça l’est beaucoup plus quand votre estime est d’un assez bon niveau. Et au fur et à mesure que vous persistez à faire de votre mieux pour être ouvert d’esprit, flexible et tirer profit de vos torts en en tenant compte pour vous améliorer.

D’ailleurs, gardez bien à l’esprit que vous êtes le résultat de vos choix. Et votre vie aussi.

Quel choix faites-vous habituellement lorsque vous constatez que vous avez tord ? Comment réagissez-vous ?
Quel choix allez-vous faire désormais ?
Partagez votre ressenti dans les commentaires ci-dessous 🙂

Avoir tort n’est pas forcément agréable. On peut se sentir mal lorsque l’on réalise que l’on a tort. Et ne pas réagir au mieux.
Pourtant, avoir tort peut être bénéfique comme le souligne le philosophe et empereur stoïcien Marc-Aurèle. Car tenir compte de vos torts et agir en conséquence vous aide à vous améliorer. Cela n’a pas à impacter négativement votre estime personnelle et votre confiance en vous. Au contraire. Persister dans vos torts vous pénalise : c’est un manque de respect envers vous-même. Acceptez vos torts, apprenez d’eux et tirez-en profit pour devenir une meilleure version de vous-même.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.