Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Se faire insulter : 1 façon de réagir

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Se faire insulter n’est jamais agréable. Et peut provoquer des tas d’émotions et pensées négatives. Mais il existe une façon de réagir à ça qui peut vous aider.

Se faire insulter

Se faire insulter : 1 façon de réagir

Se faire insulter, ce n’est jamais plaisant.

On peut passer par plusieurs états, comme l’étonnement et l’incompréhension.

Plus généralement, se faire insulter provoque souvent des émotions négatives en soi comme la colère, l’anxiété ou la peur.

Et cela pousse à se rebiffer en laissant libre cours à ces émotions et pensées négatives.

Mais de ce fait, on s’en trouve doublement blessé.

Pourtant, on n’est pas obligé de réagir à l’insulte par l’insulte.

On n’est pas obligé de ressentir des émotions et pensées négatives lorsque l’on se fait insulter.

Ce n’est pas évident.

Mais possible en adoptant une façon de réagir.


D’où vient l’insulte ?

Il est important avant tout de comprendre comment on peut en venir à se faire insulter.

On ne va pas évoquer ici toutes les raisons, mais simplement quelques pistes.

Il faut savoir que si l’autre insulte, c’est qu’il ressent des émotions et pensées négatives. Et qu’il choisit de les exprimer en se défoulant sur vous.

Que vous en soyez la raison… ou non !

Et même si vous vous faites insulter parce que vous avez fait ou dit quelque chose que l’autre a ressenti comme une agression, rappelez-vous d’une chose : vous avez le choix de votre réaction. L’autre également.

Mais aussi qu’il existe des personnes difficiles que vous ne pourrez jamais satisfaire dans votre attitude ou vos actes. Et avec lesquelles il vous faudra malgré tout avoir des relations parfois, même minimes.

Toujours est-il que vous n’êtes pas toujours la source du mal-être de l’autre qui le pousse à vous insulter.

Rarement même.

En général la personne qui insulte fait face à une douleur, un mal-être.

Elle est peut être de mauvaise humeur parce qu’elle a peu dormi, qu’elle a des soucis gros et/ou qui s’accumulent. Et parfois c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Encore une fois, se faire insulter n’est pas drôle, personne n’a envie de cela.

Et cela n’excuse pas le comportement de l’autre : même si on peut comprendre l’état de l’autre, cela ne veut pas dire qu’il a le droit de se sentir libre de vous agresser en vous insultant.

Certains ont une attitude agressive qu’il peut être difficile de comprendre. Et parmi ces personnes, il y en a un tas qui ne se rendent pas compte qu’elles sont agressives. Et d’autres qui se fichent royalement de faire mal à l’autre (ou adorent ça, malheureusement…)

Se faire insulter : 1 façon de réagir

De votre côté, comment réagir lorsque vous vous faites insulter ?

Vous pouvez vous aider d’un propos d’Épictète, philosophe stoïcien dont la sagesse nous est transmise via les « Entretiens » :

D’une façon générale, rappelle-toi bien ceci : c’est nous qui nous mettons nous-même à la gêne, nous qui nous mettons nous-même à l’étroit, je veux dire, ce sont nos jugements qui nous mettent ainsi à la gêne et à l’étroit. Par exemple, que signifie le fait d’être injurié ? Prends une pierre et injurie-là. Quel effet produiras-tu ? Eh bien ! Si on écoute comme une pierre, quel avantage pour l’insulteur ? Mais si l’insulteur peut avoir prise sur la faiblesse de l’injurié, alors oui, il obtient un résultat

Pour Épictète, se faire insulter mérite comme réaction la même que celle d’une pierre que l’on aurait insulté. C’est-à-dire : aucune.

Autrement dit pour Épictète, la meilleure réponse à apporter au fait de se faire insulter est l’équanimité, l’humeur égale.

Si vous vous faites insulter, selon l’état dans lequel vous êtes (de bonne humeur ou non, bien dormi ou non, soucis ou non, etc.) vous ne réagissez sans doute pas (tout à fait) de la même façon.

Épictète nous invite à ne pas donner ce pouvoir à l’autre de provoquer en vous des émotions et pensées négatives.

Se faire insulter : quel est votre choix ?

Ce n’est souvent pas vous le problème.

Mais l’autre qui a des soucis, y compris de gestion du stress, de la colère ou des attentes non comblées par exemple.

Ce n’est pas parce qu’il se sent mal que vous devez vous aussi souffrir à cause de son mal-être.

Oui encore une fois, ce n’est pas agréable de se faire insulter.

Mais lorsque c’est le cas, demandez-vous si vous souhaitez donner ce pouvoir à l’autre de vous perturber.

Sans doute que non n’est-ce pas ?

Alors choisissez de réagir comme la pierre à une insulte.

Et préservez ainsi votre bien être en prenant soin de vous.

L’autre a certains problèmes qu’il gère visiblement mal, au moins sur le moment.

Mais ce n’est pas à vous d’en pâtir.

Vous le faites uniquement si vous acceptez ce que l’autre vous crache à la figure comme une vérité.

Et seulement si vous laissez votre ego prendre le dessus et monter sur ses grands chevaux.

Ce n’est pas un signe de faiblesse de ne pas réagir à une insulte.

Mais au contraire, cela montre une certaine force de caractère.

Ce n’est certes pas facile de ne pas réagir négativement, au moins en émotions et pensées, au fait de se faire insulter.

Mais comme pour beaucoup de choses dans la vie, vous pouvez prendre la décision de faire de votre mieux pour écouter l’insulte comme le ferait une pierre.

Pour votre bien-être et celui de votre entourage.

Ce qui ne veut évidemment pas dire de vous laisser marcher sur les pieds et de tout accepter.

Être dans une relation où les insultes fusent, ce n’est pas être dans une relation saine ni vous respecter.

Car il vous faut bien sûr avant tout vous respecter.

Mais se respecter, ce n’est pas se laisser dominer par l’ego.

C’est savoir dire non et poser ses limites.

Et si vous parvenez à l’étape de la pierre, vous pouvez passer à la suivante qui est d’offrir à l’insulteur ce don que nous possédons tous.

Et vous, allez-vous tester l’attitude de la pierre face à une insulte ? Comment réagissez-vous habituellement au fait de se faire insulter ? Partagez dans les commentaires ci-dessous 🙂

Se faire insulter n’est jamais plaisant. Car cela peut facilement vous plonger dans des émotions et pensées négatives. Ou laisser libre cours à votre ego.
Mais alors, vous donnez du pouvoir à l’insulteur sur vous.
Épictète suggère plutôt de réagir à l’insulte comme le ferait une pierre. Ce n’est pas facile d’adopter cette attitude mais avec de la persévérance, vous pourrez faire des progrès en la matière et ainsi privilégier votre bien-être. Mais surtout, n’acceptez pas tout de l’autre, y compris l’insulte, car vous vous devez avant tout de vous respecter et de prendre soin de vous

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu