On a tous 24 heures dans une journée ? C’est faux !

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 11 minutes

Lorsque l’on évoque la gestion du temps et le fait que certains sont plus productifs que d’autres, on entend souvent dire que l’on a tous 24 heures dans une journée.
Pourtant, ce n’est pas le cas.

24 heures dans une journée

24 heures

Alors oui, les journées font 24 heures pour tout le monde, sauf le jour de naissance et de décès (oui, à moins que cela intervienne à minuit mais bon).

24 heures par jour, c’est l’unité mondiale.
Je pense que l’on est tous d’accord là-dessus.

Et donc souvent lorsque des personnes accomplissent plus que d’autres dans une journée, on entend dire que c’est une question d’organisation, d’efficacité, de focus.

Bon déjà évidemment, entre ceux qui disent qu’ils font tel et tel truc dans leur journée, et ceux qui accomplissent réellement des choses productives et constructives qui font avancer leur vie, il peut y avoir un gap.

Nous aurions donc tous 24 heures dans nos journées, une durée immuable similaire pour tout le monde.
Certains ont la capacité de mieux exploiter ces 24 heures que d’autres, que ce soit naturellement ou par la mise en place de techniques.

Le problème de faire moins que d’autres

Vient alors le problème pour certains de constater que vraiment, ils font moins que d’autres.

Ils ne parviennent pas à accomplir autant dans leurs journées, avec un gap plus ou moins grand.

C’est peut-être votre cas.

Du coup, l’estime personnelle en prend un coup.
Et c’est dommage car elle est vraiment essentielle à notre bien-être et notre bonheur.

On peut en arriver à se dire régulièrement que l’on n’est pas assez.
Pas assez intelligent puisque l’on n’arrive pas à faire autant que l’autre, pas assez efficace, pas assez organisé, etc.
Or nous sommes assez, là, maintenant. Vous êtes assez 🙂

Et donc, cela ne nous aide pas forcément.
Pire.
Cela peut nous rendre la vie plus compliquée parce que l’on va stresser sur le fait que l’on ne va pas assez vite, que l’on n’arrête pas d’avoir des imprévus.
Le moindre truc qui nous « retarde », que l’on n’a pas anticipé, peut nous gâcher notre journée.
On peut en venir à s’énerver pour pas grand-chose.

Tout cela parce qu’on ne se sent pas assez, parce que l’on ne parvient pas à faire autant que d’autres alors que l’on a la même ressource à disposition : très exactement 24 heures dans nos journées.

Mais… est-ce vraiment le cas ?
Avons-nous réellement, tous, 24 heures dans nos journées ?

24 heures par jour… vraiment ?

Eh bien moi je vous dis que NON.

Oui oui je sais, on s’est bien mis d’accord au début de l’article sur le fait que chaque journée est composée de 24 heures.

Mais ce n’est pas parce que chaque jour fait 24 heures que chacun d’entre nous dispose réellement de 24 heures dans sa journée.

Ce n’est pas le cas.
Non, nous n’avons pas tous 24 heures dans nos journées !
Penser cela est faux !
Et c’est un des facteurs qui nuit à notre efficacité et à notre estime.

Réfléchissons un moment. Juste un instant.
Comment se composent vos 24 heures par jour ?

Est-ce que vous les avez toutes à disposition pour faire ce que vous voulez ?

Vous allez peut-être me dire « ben non, par exemple il faut que je travaille 7 heures par jour pour mon patron ».

Bon. Mais ça, c’est un choix.
Oui, un choix, même si vous en avez ras le pompon de votre patron, de vos collègues et de votre boulot qui vous font chier, c’est un choix.
Au minimum vous avez fait le choix d’avoir ce boulot afin de payer vos factures plutôt que de vous retrouver vous (et votre famille) à la rue.

Donc là, dessus, ces heures-là, ces 7 heures par jour, vous avez fait le choix de les utiliser de la sorte. De les échanger contre rémunération.

Voyez-vous autre chose dans vos 24 heures, une période de temps dont vous ne disposez pas comme vous le souhaitez ?
Des heures qui ne sont pas disponibles pour vous ?

Et le sommeil dans tout ça ?

Avez-vous pensé au sommeil ?

C’est vraiment LE facteur qui fait que non, nous n’avons pas tous 24 heures à notre disposition dans nos journées.

Oui certes il est possible de faire une ou plusieurs nuits blanches…
Mais dans quel état vous retrouvez-vous ensuite ?

Le sommeil est nécessaire à l’humain. C’est une science considérée comme jeune, on a encore beaucoup de choses à apprendre à son sujet.

Il est possible de peu dormir. Pour pouvoir avoir plus d’heures dans nos journées.
Plus d’heures à disposition pour faire l’énorme montagne de choses que l’on a à faire.

Enfin… c’est ce que l’on croit.

Pensez-y.
Est-ce que lorsque vous avez la tête dans les choux, que vous êtes bien fatigué, vous parvenez à accomplir autant et aussi bien que lorsque vous êtes en pleine forme ?
J’en doute.

D’ailleurs, d’après l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) :

D’après ce que l’on observe après une privation de sommeil, il est clair qu’il est indispensable au maintien des fonctions d’apprentissage, de mémorisation et d’adaptation à des circonstances nouvelles. Il joue également un rôle-clé pour l’état de bien-être dans la journée.

Autrement dit, mieux vaut dormir assez pour être bien et notamment… productif dans nos journées !

Pas tous égaux en matière de sommeil

Beaucoup pense que le sommeil, avoir à dormir, est réellement une perte de temps.
Pourtant ce n’est pas le cas. Il est capital pour notre bien-être.

Et le fait est que contrairement à une idée répandue, nous n’avons pas tous les mêmes besoins en la matière.
Nous ne sommes pas tous égaux en matière de sommeil.

L’INSV le met d’ailleurs en avant :

C’est une notion aussi individuelle que la quantité de nourriture dont chacun a besoin. La durée moyenne de sommeil d’un adulte est de 8h00, mais certains petits dormeurs se contentent de 6h de sommeil alors que les « gros dormeurs » ont besoin de 9 à 10 heures de sommeil pour se sentir reposés. Ces différences sont liées à des aspects génétiques comme le montrent des études récentes. Il est donc impossible d’édicter une norme, chacun doit déterminer ses besoins de sommeil en fonction de ses propres réactions à l’allongement ou à la réduction de son temps de sommeil.

Le sommeil est indispensable.
Chacun de nous avons des besoins différents dans ce domaine.
Donc nous n’avons pas tous 24 heures dans nos journées.

Nous ne sommes pas égaux en matière de temps réellement disponible dans nos journées.

Certains peuvent avoir 18 heures à leur disposition (ceux pour qui dormir 6 heures par nuit suffit), d’autres… seulement 14 heures !

Un différentiel donc de 4 heures par jour, ce qui sur une semaine représente 28 heures, et 1456 heures par an, soit… 60 jours !

Certains disposent donc de l’équivalent de 60 jours de plus par an que d’autres.

C’est énorme !

Dormir moins n’est pas la solution

On peut encore une fois penser que dormir moins est la solution.
Comme ça, hop on récupère 2 mois en plus par an !

D’ailleurs, beaucoup de personnes se privent de sommeil, c’est-à-dire qu’elles dorment moins que ce dont elles ont besoin.
Souvent par sentiment d’obligation plus que par choix.

Pourtant, ce n’est pas la solution.
Tout comme cela ne fonctionne pas de « récupérer » ses heures de sommeil en moins le week-end comme l’explique l’INSV:

Selon la dernière enquête INSV/BVA 2009 – Sommeil et rythme de vie, la première donnée cruciale qui ressort est la faible durée de sommeil. Cela confirme les enquêtes des années précédentes sur ce thème. La durée moyenne de sommeil en semaine est de 6h58. [..]
L’insuffisance de sommeil est donc bien installée chez les Français. À l’issue de cette enquête, on observe une hausse du temps de sommeil le week-end, qui passe à 7h50 en moyenne. Elle est destinée à « compenser » la dette de sommeil chronique de la semaine. Or, le manque de sommeil ne s’annule pas en 2 jours. Au fil des années, la population française est en dette de sommeil chronique, sans amélioration.

Les conséquences d’un manque de sommeil peuvent être graves :

Si cette restriction est ponctuelle et modérée, les conséquences sont limitées. En revanche réduire le temps de sommeil à 6h chez des sujets dont le besoin était de 6h30 à 8h30 de sommeil sur une durée de deux semaines provoque des altérations des performances dans la journée aussi importantes au bout de 5 jours qu’après une nuit blanche ainsi que des accès de sommeil incontrôlables chez certains sujets en fin d’expérience. Ceci montre qu’une réduction même modérée du temps de sommeil peut avoir des conséquences sévères dès qu’elle se prolonge.

Injustice ?

On peut penser fonctionner correctement avec un déficit de sommeil.
Mais fonctionner correctement ne veut pas dire bien fonctionner.

On accomplit toujours plus et mieux lorsque l’on est en pleine forme.
Or quand on manque de sommeil, on ne peut être au top de sa forme pour s’organiser au mieux et être le plus productif possible. Pour profiter au mieux de la vie.

Donc certains possèdent plus d’heures dans leur journée pour faire tout ce qu’ils ont à faire. Ils ont besoin de moins d’heures de sommeil que vous et sont malgré tout en pleine forme et ont plus de temps.

C’est injuste ?

Oui, c’est injuste !
Ce n’est pas juste que certains possèdent plus de temps à leur disposition que d’autres, pour un équivalent de près de 2 mois de plus par an.

Et alors ?
Il faut faire avec !

C’est comme le reste dans la vie.

Nous n’avons pas tous les mêmes paramètres.

Pas les mêmes besoins en matière de sommeil et dans d’autres domaines qui font que oui, on peut disposer de moins d’heures pour réaliser nos tâches.

Par exemple, un célibataire en pleine santé ayant un job très bien rémunéré qui lui prends 7 heures par jour aura peut-être plus d’heures à sa disposition qu’une mère célibataire avec 3 gosses dont la santé n’est pas au top.

C’est comme ça.
C’est chiant, frustrant, énervant.
On peut envier les personnes qui ont besoin de moins de sommeil que nous.
Mais que peut-on y changer ?
Rien.

Le temps de sommeil dont l’on a besoin n’est pas un choix (comme le travail) mais un besoin.

Si vous voulez produire plus, être plus efficace, il vous faut dormir assez, c’est-à-dire le nombre d’heures qu’il vous convient à vous, personnellement.

Et puis faire avec le nombre d’heures qu’il vous reste.

Faire avec ce que les heures qu’il nous reste

Une fois que vous avez retiré de 24 heures le nombre d’heures de sommeil qu’il vous faut, rajoutez au moins 30 minutes, ce qui vous donne de la latitude pour vous endormir ou vous endormir à nouveau si jamais vous avez dû vous lever durant la nuit, pour satisfaire un besoin naturel par exemple.

Ensuite, retirez de cela toutes les périodes de temps indispensables que vous ne pouvez compresser.
Comme les heures où vous allez au boulot, le temps pour les repas, réaliser vos tâches ménagères, etc.

Voyez également si vous pouvez, pour chaque tâche que vous faites actuellement :

  • l’éliminer
  • la déléguer
  • réduire le temps qu’elle prend
  • la caser ailleurs pour optimiser votre temps (par exemple en regroupant des tâches)

Ensuite, vous obtenez grosso modo une durée par jour, temps que vous pouvez utiliser effectivement pour vous.
Pour réaliser les tâches importantes pour vous.
Par pour votre voisin.

Vous allez peut-être vous rendre compte (si vous ne le saviez pas déjà) que le temps qu’il vous reste à disposition est (très) limité.

Alors oui, vous en avez moins que l’autre pour qui 6 heures de sommeil suffisent pour être au top.
Peu importe.
C’est de vous qu’il est question, pas de l’autre.

Si vous voulez être efficace, productif et limiter votre stress, vous devez déterminer une chose : vos priorités.

Vous devez être au clair sur vos priorités

Oui, vous devez faire des choix.

Vous ne pouvez pas tout faire.

Peut-être que vous pouvez faire moins que le voisin parce que vous, il vous faut au moins 9 heures de sommeil par nuit. Et lui 6 heures.
Ça sert à rien de râler.

Nous avons tous nos contraintes, besoins, envies, ressources.
Le temps dont l’on dispose en fait partie.
Il faut faire avec.

Et donc souvent, il est nécessaire de prioriser.
De faire des choix. De mettre de côté, laisser tomber certaines choses.
Et garder ce qui est vraiment important pour vous.
L’essentiel.

Pour cela, vous pouvez vous aider de vos valeurs (vous pouvez aller voir cet article pour des pistes à ce sujet) et des unités de temps.

Alors oui, ce n’est pas drôle.
Ce n’est pas forcément évident, facile, confortable.
Mais c’est nécessaire.

Mettez-vous dans la tête que vous ne pouvez pas tout faire.
Tout faire comme le voisin, les autres, ce que la société dit que c’est bien de faire.

Vous pouvez en revanche trouver comment faire tout ce qui est important pour vous. Tout ce qui est essentiel à votre bonheur.

Intégrez que c’est OK de ne pas « tout faire ».
Que l’important c’est avant tout de faire ce qui est essentiel pour vous.
Soyez bien avec cette idée.
Cela vous aidera à être bien dans votre peau et heureux.

On dit souvent que l’on a tous 24 heures dans une journée lorsque l’on évoque la productivité et l’organisation. Pourtant, c’est faux.
Nous n’avons pas tous les mêmes besoins, notamment de sommeil. Cela peut se traduire par un écart de temps disponible énorme à la fin de l’année, d’autant que réduire la durée de sommeil n’est pas la solution. C’est injuste, mais c’est ainsi. Il nous faut faire avec.
Il est donc d’autant plus nécessaire de déterminer nos priorités afin d’utiliser notre temps au mieux, pour ce qui est réellement important et essentiel pour nous.

Pensez-vous toujours que l’on a tous 24 heures dans une journée ?
Parvenez-vous à réaliser tout ce qui est important pour vous ?

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

4 Commentaires

  1. Bonjour Marine,

    Il est évident que nous ne sommes pas tous égaux face aux 24 heures du jour, donc tout dépend de la gestion que l’on fait de son temps, quand on sait que nous gaspillons un temps fou à des occupations inutile, devant la télé, jeux video, smartphoines etc…
    Il apparaît évident qu’une bonne gestion du temps se révèle être un facteur important dans la vie.
    Ceux qui ont compris cela on réussit plus que d’autres, d’ailleurs il existe tout un enseignement sur comment gérer son temps, aussi bien en cours qu’en formations.
    Et comme on dit aussi « le temps c’est de l’argent ». sur ce merci à toi Marine, tes articles sont fort intéressant et instructif, je te souhaite une bonne continuation.

  2. Bonjour ,

    merci pour ce message.
    Oui, la gestion de notre temps est très importante et dépend vraiment des priorités de chacun, mais on peut se laisser entrainer facilement et souvent dans des activités qui justement ne sont pas prioritaires pour nous et ne nous apportent pas forcément grand chose de positif au final.

    Bonne semaine à toi 🙂

  3. Coucou Marine,

    Dormir moins n’est pas la solution. Dormir mieux peut l’être !
    On a tous 24h mais on les utilise différemment et c’est sûr que notre temps « productif » varie énormément. Avant tout l’important est d’être à l’écoute de son corps et aussi d’adopter de meilleurs habitudes. Dormir 9 ou 10h par nuit n’est pas naturel, c’est le résultat de mauvaises habitudes (quand c’est durable bien sûr). D’ailleurs après 10h de sommeil, on est forcément léthargique et cela demande encore plus d’effort pour le remettre d’aplomb. Ne serait-ce que faire une nuit de 6h et 2 siestes d’une heure serait bien plus reposant et plus énergisant.
    Bravo pour tes efforts avec le blog ! Tes articles sont sacrément fournis !
    Bises à toi
    Dorian

  4. Salut ,
    merci beaucoup pour ton commentaire et tes encouragements 🙂
    « Avant tout l’important est d’être à l’écoute de son corps et aussi d’adopter de meilleurs habitudes. »
    Exactement, c’est super important tout comme le fait de comprendre que c’est vraiment personnel et donc qu’on n’a pas tous les mêmes besoins sur tous les plans de notre vie.
    Le mieux est de tester pour voir ce qui nous convient le mieux, tout en prenant en compte le fait que nos besoins peuvent varier au cours de notre vie > nos habitudes doivent donc s’adapter en conséquence.
    Excellente soirée 🙂


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *