Estime de soi : le socle de votre bien-être

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 11 minutes

Si vous souhaitez être heureux dans la vie, cela passe par vous sentir bien. Cela implique d’expérimenter le plus souvent possible un état de bien-être dont l’estime de soi est le socle.

L’estime de soi, c’est quoi ?

Estime de soi, le socle de votre bien-être

Mais l’estime de soi, c’est quoi d’abord ?
De quoi on parle ?

L’estime de soi, c’est à quel point vous vous jugez valable.
Elle représente la valeur que vous vous donnez.
Avoir une bonne estime de soi implique que l’on se fait confiance au niveau de notre mental et que l’on croit mériter d’être heureux.

Le niveau de notre estime personnelle nous révèle dans quelle mesure nous vivons en accord avec nos valeurs. Avec ce que nous estimons être bien ou mal. Avec ce que nous jugeons être le comportement, les pensées et les paroles adéquates.

Quand on possède une bonne estime personnelle, on sait avec certitude que l’on est une bonne personne, quelqu’un de bien.

C’est l’opinion que vous avez de vous-même.
Votre propre auto-évaluation de vous-même.
Au plus profond de vous.

J’insiste là-dessus parce qu’il peut arriver que l’on soit confronté à une dissonance cognitive. La dissonance cognitive peut être vue comme une « contradiction entre une cognition et une action » (voir Wikipedia).

Dans le cas de l’estime de soi, c’est dire que oui, vous vous jugez comme une personne de valeur, comme quelqu’un de bien, et pourtant par exemple vous traiter de tous les noms.
Genre, en parlant de vous-même « mais quelle cruche », « quel con », « put*** mais c’est pas possible d’être aussi débile », « je suis vraiment bon(nne) à rien ! », etc.

En gros, vous vous auto-flagellez avec des pensées, paroles et émotions négatives.
Forcément du coup, vous ne vous sentez pas bien ! Vous n’êtes pas dans un état de bien-être. C’est impossible dans ces conditions.

Une bonne estime de soi, c’est être fidèle à nous-même

Lorsqu’il y a dissonance cognitive en vous, cela signifie qu’entre ce que vous pensez, dites et faites, il y a des différences, plus ou moins importantes.

L’inverse, c’est à dire quand ce que vous pensez, dites et faites est cohérent, c’est l’authenticité. Vous êtes alors aligné avec vous-même. Et vous expérimentez alors un état de bien-être.

Avoir une bonne estime de soi passe donc nécessairement par être fidèle à nous-même, le plus souvent possible.

Comment alors être fidèle à nous-même ?
Savons-nous seulement qui nous sommes réellement ?

Pour le savoir, il nous faut expérimenter.
Tout ce que l’on vit est expérience, que ce soit agréable ou désagréable.
Que l’on juge ces expériences positives ou négatives.

Du coup, pour savoir si l’on est fidèle à nous-même, il convient de nous baser sur notre boussole intérieure.

Notre boussole intérieure, c’est une version imagée de ce qui nous guide, nous dit que ce que l’on fait est en accord avec nous-même ou non. Elle est donc très utile pour déterminer si l’on est fidèle à nous-même ou pas.

  • Pour consulter notre boussole intérieure et savoir si on suit le bon cap, il suffit d’écouter notre corps. De prendre conscience de nos sensations et plus particulièrement de ce que l’on ressent dans la zone située au de la poitrine.

    Estime de soi le socle de votre bien-être plexus solaire

    Cette zone correspond au plexus solaire aussi appelé plexus cœliaque (couleur jaune sur l’image ci-dessus).
    Il est situé en gros vers le bas de la poitrine, au centre. C’est lui qui vous parle généralement lorsque vous êtes angoissé, énervé.

    Si dans cette zone vous ressentez une sensation désagréable, comme de l’écrasement, une brûlure ou autre, alors cela veut dire que votre corps vous envoie un message clair : quelque chose vous dérange, négativement.

    C’est utile par exemple si vous souhaitez prendre une décision et que vous avez plusieurs choix. Parler et penser à chaque choix un moment et concentrez-vous sur ce que vous ressentez au niveau de votre plexus solaire. Sur le fait que celui-ci soit apaisé ou non. Vous pourrez alors avoir une bonne idée de ce que votre boussole intérieure veux vous dire;)

Une bonne estime de soi, c’est respecter nos valeurs

Les valeurs sont clairement un concept lié à l’estime de soi.

Vos valeurs, ce sont les principes de vie auxquels vous pensez devoir vous conformer.
Au plus profond de vous.

Respectez ces valeurs et vous vous sentez une personne de valeur justement.
Ne les respectez pas, et vous vous sentirez alors comme une personne de peu de valeur.

Des valeurs, il y en a des quantités.

Par exemple, l’amour, le plaisir, la joie, la liberté, l’argent, la santé, l’aide, l’abondance, l’assurance, le confort, le courage, l’honnêteté, la responsabilité, la discipline, le contrôle, la famille, l’efficacité, l’enthousiasme, l’économie, la fidélité, la générosité, la flexibilité, l’intelligence, le partage, le respect, la sécurité, la paix, la sexualité, l’harmonie, la frugalité, la créativité l’exploration, la spiritualité, etc.

Je ne peux pas vous dire quelles sont les vôtres.
Chacun a les siennes.

En plus, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que tout le monde ne met pas la même chose dans chaque mot, chaque terme, chaque valeur.

Donc chacun a sa propre définition d’une valeur.

Bien sûr, plusieurs personnes peuvent avoir la même définition d’une valeur.

Mais globalement, il faut vous attendrez à ce qu’une personne disant avoir les mêmes valeurs que vous, ou au moins un partie, ne mette pas les mêmes choses dedans.

Par exemple, si on prend la valeur respect.
Eh bien pour certains, cela va englober le fait d’être à l’heure aux rendez-vous fixés.
Alors que pour d’autres ce n’est pas le cas car pour eux le respect n’a rien à avoir avec ça, mais au fait de bien parler aux autres.

Il est important de connaître vos valeurs.
Si ce n’est pas le cas, vous poser un moment pour les déterminer vous aidera dans la vie.

  • Pour déterminer vos valeurs, demandez-vous ce qui est important pour vous dans la vie. Ce qui est le plus important. Les trucs qui vous mettent en grande joie, sont sources de bonheur pour vous. Et les trucs qui vous font vous sentir mal : ces derniers peuvent être une indication que vous ne respectez pas vos valeurs, ou que cela va à l’encontre de vos valeurs.
  • Ensuite, procédez à un classement : demandez-vous quelles sont parmi les valeurs que vous avez sélectionné celles sur lesquelles vous ne transigez pas.
  • Si vous êtes un peu perdu et ne parvenez pas à classer comme ça vos valeurs, comparez chaque valeur à toutes les autres.
    Attribuez un point dès que vous jugez une valeur plus importante qu’une autre.
    Recommencez le processus pour chaque valeur.
    Les valeurs qui obtiennent le plus de points sont les valeurs les plus importantes pour vous.
  • L’idéal serait que vous puissiez avoir 3 valeurs principales, vraiment les plus fortes, voire 5
  • Dans la vie, au quotidien, vous pouvez vous référer à ces valeurs, à vos valeurs principales pour prendre des décisions et agir au mieux. Agir en cohérence avec vous-même.

Attention toutefois !

Ne tombez pas dans le piège de choisir des valeurs qui font bien, toutes jolies et gentilles. Non.

Oui la paix, l’amour, le respect, ce sont 3 superbes valeurs (ou du moins jugées communément comme telles).
Pour autant, ce ne sont pas forcément vos 3 principales valeurs.
Elles ne doivent pas nécessairement faire partie de la liste des valeurs que vous avez retenu.

Si c’est le cas tant mieux. Si ce n’est pas le cas tant mieux aussi.

Lorsque l’on possède une estime de soi faible, on a tendance à ne pas faire confiance à notre propre jugement. A nous dire que celui des « autres » est bien mieux. A vouloir nous conformer à ce que « on » dit qu’il est bien faire, penser, dire.

Donc prenez garde dans le choix et le classement de vos valeurs.

Il y a une différence entre trouver qu’une valeur est bien et importante.
Et juger, sentir dans notre cœur et nos tripes qu’une valeur nous parle et qu’elle est importante pour NOUS.

Personne n’a à juger vos valeurs.
Vous n’avez même pas à en parler.
Le principal, c’est que vous, vous les ayez bien en tête et soyez clair là-dessus.

On peut avoir confiance (au moins ponctuellement) en quelqu’un dont on ne partage par les valeurs. Pour autant, si ses valeurs et agissements sont contraires à nos propres valeurs, on n’apprécierait pas trop de partager la vie de cette personne.

Pour nous-même, ça marche pareil. On peut avoir confiance en nous mais si on agit contrairement à nos valeurs, on ne s’apprécie pas, pas assez. Ce qui entache notre estime personnelle et notre bien-être profond.

L’estime de soi est variable

Si actuellement votre estime personnelle n’est pas au top, c’est pas cool, mais ce n’est pas grave non plus.

Pourquoi je dis ça alors que je vous bassine avec l’importance d’avoir une bonne estime de soi ?

Parce que l’estime de soi est variable.
Qu’est-ce que j’entends par là ?

Je veux dire que l’estime de soi n’est pas un capital que l’on possède de façon arbitraire à la naissance. Genre X va avoir une excellente estime de lui-même, et Y une estime pourrie. Et puis c’est comme ça. X a de la chance et Y non, pas de bol.

Rien à voir.

Lorsque l’on naît, on ne possède pas a proprement parler d’estime personnelle.
Les bébés n’ont pas conscience qu’ils existent à la naissance. Pas conscience de leur moi, du fait qu’ils sont une personne à part entière.

Dans son ouvrable « Conscience de soi et des autres au début de la vie », Philippe Rochat explique :

Les psychologues de l’enfant acceptent typiquement par principe qu’un concept de soi commence à se manifester au cours de la deuxième année, lorsque le jeune enfant se reconnaît explicitement dans le miroir (Zazzo, 1981)

Donc si on n’a pas conscience de soi, l’estime de soi n’existe pas.
L’estime de soi se construit tout au long de la vie.

Notre estime de nous-même impacte nos actes.
Nos actes influencent l’estime que nous avons de nous-même.

Elle varie en fonction de nos expériences.
L’estime de soi bouge. Elle n’est pas tout le temps au même niveau.
Bien sûr, elle peut rester dans les mêmes zones, en bas, au milieu ou en haut, ou jouer aux montagnes russes.

La bonne nouvelle dans tout ça, est que si l’on possède une mauvaise estime de nous-même, cela n’est pas permanent.
Il est possible de l’améliorer et de l’amener au top niveau, de profiter d’une estime personnelle évoluant bien plus haut.
Le contraire est également possible. On peut profiter d’une bonne estime personnelle, et puis la voir diminuer, chuter.

Donc lorsque notre estime personnelle est mauvaise, on peut se concentrer sur le fait de l’améliorer et y parvenir.
Lorsque notre estime personnelle est bonne, on peut l’entretenir afin qu’elle se maintienne à peu près au même niveau, voire là aussi l’améliorer.

Une expression différente selon les personnes

Une mauvaise estime peut se traduire différemment selon les personnes.

On peut en observant quelqu’un penser qu’il bénéficie d’une bonne estime de lui-même… sans que ce soit le cas.

Cela arrive souvent lorsque l’on fait face à une personne qui dégage de l’assurance, de la confiance en elle. On peut penser qu’elle possède une bonne estime.

A contrario, on peut se dire qu’une personne possède une mauvaise estime parce qu’elle semble timide, effacée.

Cela n’a rien à voir.
Ne tombez pas dans le panneau.
(Oui, c’est pas évident)

Une mauvaise estime personnelle peut notamment impliquer de la rigidité, le fait d’être sur la défensive, de vouloir toujours accommoder au mieux les autres même si ça ne nous plaît pas, l’irrationalité, le fait de ne pas voir la réalité en face, de tout vouloir contrôler, etc.

Cela ne veut pas forcément dire que si quelqu’un montre l’un de ces points, alors son estime est en berne. Mais cela peut être le cas, surtout si les points sont cumulés et se répètent.

En tant qu’être humain, on a tendance à nous sentir bien avec des personnes dont l’estime personnelle est à peu près au même niveau que la nôtre.

Du coup, il est rare que l’on tombe sur un couple dans lequel les 2 partenaires ont un niveau d’eux-même très éloigné l’un de l’autre.

On peut le croire au vu de leur comportement.
Mais c’est rarement le cas.

Par exemple, l’un des deux peux paraître plus effacé et enclin à vouloir tout bien faire pour satisfaire l’autre qui semble tout contrôler et sûr de lui.
On peut alors penser que le 2ème bénéficie d’une bonne estime, ou du moins d’une estime personnelle bien plus haute que le second. Or souvent, ce n’est pas le cas.
Juste une impression influencée par d’autres paramètres.

L’estime de soi est le socle de votre bien-être

L’estime de soi est le socle de votre bien-être, son niveau détermine si vous êtes bien avec vous-même ou non.

L’estime de soi est le cœur de votre bien-être. De votre bonheur.

Vous êtes la personne avec qui vous passez le plus de temps dans votre vie

Si vous n’êtes pas en accord avec vous-même, forcément, ça fonctionne mal.
Forcément, votre estime est amochée.

Plus votre estime personnelle est bonne, mieux vous vous sentez.
Plus elle est mauvaise, plus vous vous sentez mal.

Lorsque l’estime de soi est vraiment basse, on souffre du sentiment de dévalorisation très néfaste au bien-être.

Sans une bonne estime de vous-même, vous ne pouvez pas vous sentir bien.
Vous pouvez, oui, vous sentir bien parfois.
Mais globalement, ce n’est pas le cas. Il y a toujours un manque.

Bien sûr, d’autres paramètres jouent sur notre bien-être, comme la confiance en soi.

Cela dit, ce n’est pas parce que vous avez confiance en vous-même que vous êtes heureux. Cela aide oui. Mais le cœur du problème n’est pas là.

Vous pouvez avoir une grande confiance en vous, au moins dans certains domaines, être riche, beau, intelligent, etc. Si votre estime personnelle est en berne, vous ne vous sentiez pas bien. Vous pourrez avoir l’air d’aller bien. Mais ne pas l’être au fond.

L’estime de soi est la base de notre bien-être.
Lorsque l’on augmente le niveau de notre estime personnelle, on expérimente de nombreuses améliorations dans notre vie.
C’est le cas de notre niveau de confiance en nous qui augmente quasi-mécaniquement. Certes, cela n’empêche pas de faire un travail là-dessus.

L’estime de soi a un grand impact sur notre vie, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, dans notre façon de nous comporter avec les autres.
Elle est donc d’une importance capitale, j’espère que vous vous en rendez compte.

Pour être heureux dans la vie et nous sentir bien, il est primordial de posséder une bonne estime de nous-même.
Pour cela, nous devons être au maximum fidèle à nous même et respecter nos valeurs.
L’estime de soi, socle de notre bien-être, est variable. On peut l’améliorer et l’entretenir tout au long de notre vie.

Dites-moi dans les commentaires si vous aussi vous pensez que l’estime de soi est très importante pour le bien-être 🙂

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

4 Commentaires

  1. Bonjour Marine,
    je vous remercie beaucoup pour cet article très instructif et pertinent.
    c’est vraiment ce que je cherche, car je fais beaucoup de recherche sur le net et ramasse tout article intéressant, le votre fait partie du lot.
    merci, bonheur et joies à toi.
  2. Bonjour ,
    merci beaucoup pour votre message !
    tant mieux si cet article vous touche et trouve écho en vous 🙂
    je vous souhaite une excellente nouvelle année 😉
    @+


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *