Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Se dépasser pour s’améliorer ? Faites plutôt ça pour être heureux

Catégorie(s) : Attitude | État d’esprit
Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Il est souvent conseillé de se dépasser pour s’améliorer. Pourtant, il existe une autre attitude bien plus intéressante : s’atteindre.

Se dépasser

Se dépasser pour s’améliorer ? Plutôt s'atteindre pour être heureux

Se dépasser à la base, ça part d’un principe tout à fait logique.

Le dictionnaire Larousse définit en effet le terme se dépasser comme suit :

Faire une performance à laquelle on n’était jamais arrivé auparavant ;
Se surpasser

Et se surpasser comme :

Faire mieux qu’à l’ordinaire

Autrement dit lorsque l’on conseille de se dépasser, on incite à s’améliorer, à faire mieux que d’habitude.

Et c’est une bonne chose !

Car c’est comme ça que l’on progresse.

Le problème est que certains se brûlent les ailes à vouloir se dépasser.

Un peu comme un soufflé qui gonfle – on s’améliore – et qui retombe – on revient à la case départ, voire plus bas qu’on était parti.

Résultat, cela peut faire souffrir et peser sur l’estime personnelle, surtout si cette dernière gagnerait à être améliorée.

Or une bonne estime personnelle est cruciale pour être heureux, bien dans ses baskets car elle correspond au socle de votre bien-être.

On veut certes s’améliorer – et c’est tout à fait honorable et à encourager – sans pour autant se casser la figure en chemin.

Ou du moins, en réduisant les risques que cela arrive.

Se dépasser représente le risque de trop tirer sur la corde.

Et surtout, se dépasser implique que l’on va plus loin que soi.

Or à ce jeu, on peut s’éloigner de soi-même.

De qui on est vraiment, au plus profond de nous.

Résultat, on peut se retrouver à devenir une personne que l’on n’est pas au fond de nous et au final, à ne pas se sentir bien dans sa peau sans savoir pourquoi puisqu’on a l’impression de s’être amélioré.


Une autre attitude : s’atteindre

Lors d’une émission La Grande Librairie diffusée en avril 2018 (oui, je regarde la TV), l’acteur Pierre Arditi était l’un des invités.

À un moment donné, il a dit un truc qui m’a marqué :

Ça ne m’intéresse pas de me dépasser.
Ce qui m’intéresse, c’est de m’atteindre.

Là je me suis dit « wow, mais il a complètement raison ».

On entend tellement parler de se dépasser comme s’il fallait aller au-delà de soi pour devenir on ne sait qui.

Comme si on n’était pas assez (alors que si, vous êtes assez).

Comme s’il fallait tous se précipiter sur la même recette pour être heureux, pour être « parfait ».

Comme s’il fallait tout le temps, constamment faire plus que ce que l’on peut, toujours être au taquet.

Or si le 4ème Accord Toltèque prône de toujours faire de son mieux, le message à comprendre n’est pas d’être 100% du temps au maximum de vos capacités.

Mais de faire de votre mieux en fonction de vos paramètres du moment.
Votre mieux n’est pas le même lorsque vous êtes en pleine forme et que vous avez une super journée que lorsque vous êtes malade.

Et cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas titiller votre zone de confort.

À vouloir se dépasser, on peut en venir à oublier que le principal pour se sentir bien dans sa peau, c’est d’être soi.

Or pour être soi, Pierre Arditi voit juste, il ne faut pas se dépasser mais s’atteindre.

Être soi : s’atteindre avant tout

C’est intéressant d’entendre cet acteur dire que ce qui l’intéresse, c’est de s’atteindre plutôt que de dire d’être lui-même.

S’atteindre sous-entend parvenir à un moment donné à être soi.

Car c’est plus compliqué qu’il n’y parait pour beaucoup, d’être soi.

On est tellement embourbé dans des croyances, façonné par notre vécu, conditionné par la société que notre être profond, qui l’on est vraiment, est très souvent dénaturé.

On peut ainsi souffrir d’une mauvaise estime personnelle, sans forcément s’en rendre compte et s’évertuer à penser que le problème vient d’ailleurs, notamment d’un manque de confiance en soi.

Si votre estime n’est pas top, cela implique que vous êtes éloigné de vous-même, de qui vous êtes réellement et que vous avez notamment des difficultés à vous accepter.

« Se dépasser », ça fait bien, ça représente un challenge.

« S’atteindre », c’est déjà acter le fait qu’on n’est pas encore 100% soi et qu’on souhaite s’en approcher.

Cela veut dire que l’on a bien conscience que l’on a encore des couches à retirer pour découvrir notre bouddha d’or.

Vous connaissez l’histoire du bouddha d’or ?

Pour faire simple et court, début 1930 il a été question en Thaïlande de déplacer une statue de Bouddha en stuc.

Cela a pris du temps et une vingtaine d’années plus tard, un temple dédié à cette statue été prêt à l’accueillir.

Mais au court de son déplacement, la statue tomba dans la boue.

Le supérieur du temple a alors entrepris de nettoyer la statue mais au fur et à mesure qu’il procédait au nettoyage, il a remarqué qu’un métal brillant apparaissait.

On s’aperçut au final que la statue de stuc était en réalité une statue en or massif recouverte de stuc.

S’atteindre : peur ?

Donc quand on veut s’atteindre, ce que l’on recherche c’est à retirer le stuc qui recouvre notre bouddha d’or qui représente notre être profond, qui l’on est vraiment.

S’atteindre implique beaucoup plus la notion de changement pour devenir qui l’on est que se dépasser.

Mais aussi que l’on n’est donc pas nous-même là, à l’heure actuelle.

Or cela fait peur a beaucoup de personnes de reconnaitre qu’ils ne sont pas encore parvenus à leur bouddha d’or et de changer pour se rapprocher d’eux-mêmes.

Je vois régulièrement ça dans les échanges que j’ai avec les membres de mes programmes, les personnes que j’accompagne en coaching et mes lecteurs.

Ils veulent changer, aller mieux, être plus eux-mêmes, authentiques pour se sentir mieux dans leur peau et être plus confiant et moins sensible au regard des autres par exemple.

Mais dans le même temps, ils ont une peur parfois viscérale de changer car ils ont l’impression qu’ils vont devenir quelqu’un qu’ils ne connaissent pas.

Or l’inconnu, ça fait peur.

Qui est donc cette personne qui se cache sous le stuc ?

C’est soi.

Et on peut être très éloigné de soi, tellement en fait qu’on se connait peu et qu’on a peur de cette personne qu’on pourrait devenir.

Alors que la personne qui devrait leur faire peur en réalité, c’est la personne qu’ils sont là, actuellement.

Cette personne n’est pas eux, c’est leur bouddha d’or recouvert d’une couche épaisse de stuc qui se contorsionne à jouer un rôle, le rôle de quelqu’un qu’ils ne sont pas.

C’est pour ça qu’ils ne se sentent pas bien dans leur peau et qu’ils sont souvent épuisés : parce qu’ils mettent beaucoup d’efforts, consciemment ou non, pour ne pas être eux.

Et c’est fatigant !

S’atteindre demande donc plus de courage que de se dépasser, et cela en vaut clairement la peine car la meilleure façon d’être heureux, c’est de se rapprocher de soi.

Comment s’atteindre ?

Comment s’atteindre me direz-vous ?

Vous pouvez vous focaliser sur plusieurs leviers :

Et vous, préférez-vous vous dépasser ou vous atteindre ?
Partagez votre vision dans les commentaires ci-dessous 🙂

Se dépasser c’est bien car cela a pour but de vous améliorer.
Mais s’atteindre comme le suggère Pierre Arditi, c’est encore mieux.
Cela implique d’avoir le courage de reconnaitre que l’on n’est pas encore totalement soi et que l’objectif que l’on doit se donner, ce n’est pas de « faire comme tout le monde ». C’est de faire de son mieux pour se rapprocher de qui l’on est vraiment, ce qui permet d’être heureux. Pour s’atteindre, vous pouvez agir sur différents leviers et en premier lieu sur le plus puissant d’entre eux : votre estime personnelle.

Envie d'atteindre facilement vos objectifs ?



Méthode TADÉA pour fixer et atteindre vos objectifs Je vous offre la
« Méthode TADÉA pour fixer et
atteindre vos objectifs »
Méthode TADÉA = simplicité et flexibilité


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.