Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Quel est le type de votre cadre référentiel ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Tout le monde a un cadre référentiel, lié à la confiance en soi, qui joue sur la perception que l’on a de la réalité, sur les décisions que l’on prend.

Cadre référentiel

Quel est le type de votre cadre référentiel ?

Le cadre référentiel, c’est tout ce qui vous sert à percevoir le monde, la réalité qui vous entoure.

Il agit comme un filtre.

Autrement dit, le cadre référentiel est propre à chacun car constitué de l’ensemble de ses paramètres personnels, comme son vécu, ses croyances, ses besoins, rêves, etc.

Par exemple, si vous avez grandi dans un environnement où il est tout à fait normal de gagner 10 000 euros par mois, dans votre cadre référentiel, toucher cette somme chaque mois sera considérée là aussi comme normal.
Et c’est évidemment la même chose si au contraire, dans votre environnement la normalité était de toucher 1500 euros par mois.

Donc vous comprenez bien que la perception que l’on peut avoir des choses, de la réalité peut être totalement différente d’une personne à l’autre.

Et c’est pour cela aussi que l’on peut ne pas comprendre quelqu’un, sa mentalité, sa façon de voir la vie, de réfléchir face au monde.

Parce que sur un point ou plusieurs, notre cadre référentiel est différent.

Pour reprendre l’exemple précédent, une personne qui a pour cadre référentiel le fait que gagner 10 000 euros par mois est normal sera bien plus confiante dans le fait de parvenir à toucher ce type de revenu qu’une personne dont le cadre référentiel est de 1500 euros par mois.

Bien sûr, il est possible de challenger les croyances que l’on a pour dépasser ce plafond de verre que l’on peut avoir, qui s’est construit sans qu’on en ait vraiment conscience la plupart du temps.


Cadre référentiel : quel type ?

Votre cadre référentiel se compose donc de nombreux éléments, et il est en tous les cas intéressant et important d’en connaître le type.

On peut faire la distinction entre :

– le type de votre cadre référentiel global

– le type de chaque élément de votre cadre référentiel

En l’occurrence, le type auquel je fais référence ici est soit interne, soit externe.

Qu’est-ce que j’entends par là ?

  • Pour faire simple on a un cadre référentiel global de type interne lorsqu’on se base surtout sur notre propre jugement, notre ressenti, plutôt que celui des autres.
  • Et on a un cadre référentiel global de type externe lorsque, a contrario, on se base surtout sur les avis des autres, plutôt que sur le nôtre.

Ce type varie en fonction de chaque élément qui compose votre cadre référentiel, et c’est l’ensemble qui va faire pencher la balance d’un côté plutôt que de l’autre.

Par exemple, ce que vous avez vécu est un élément de cadre référentiel interne. Cela a forgé des croyances, des opinions, des émotions en vous face à certaines situations.

Vos aspirations elles ont pour origine des éléments de cadre référentiel interne…
Enfin, ça, c’est la théorie !

Parce qu’en pratique, une partie si ce n’est la totalité de vos aspirations peuvent être de type cadre référentiel externe.

Cela peut paraître illogique puisque vos aspirations, eh bien, ce sont les vôtres, pas celles du voisin, mais…

en êtes-vous sûr ?

Cadre référentiel : interne ou externe ?

Il arrive souvent que l’on aspire à quelque chose qui ne nous convient pas forcément, simplement parce qu’on se base sur l’opinion des autres à ce propos.

Par exemple, on va vouloir s’acheter une résidence principale la plus grande et mieux située qui soit, avec tout l’équipement nécessaire, quitte à s’endetter pour 30 ans et à cumuler les crédits à la consommation.
Pour se rendre compte qu’on s’ennuie, que finalement ça ne nous rend pas heureux. Parce que si on s’était écouté, on aurait su qu’un chez nous plus petit nous aurait mieux convenu et permis d’avoir les moyens de partir régulièrement en voyage car c’est ça qui nous rend heureux.

Et l’inverse peut aussi être vrai, ce n’est qu’un exemple !

On peut facilement se mettre à croire que ce que l’on entend dire autour de nous, ce que l’on voit autour de nous, c’est ce vers quoi on veut tendre, ce qui nous plaît alors que ce n’est pas forcément le cas.

C’est pour ça que de nombreuses personnes se retrouvent à vivre une vie dans laquelle ils ne se sentent pas bien, pas à leur place, mais ce n’est pas une fatalité, il est possible de s’en sortir !

Parce que leurs aspirations sont basées sur un cadre de référence externe là où elles devraient s’appuyer sur un cadre de référence interne.

Je ne dis pas que l’ensemble des éléments composant votre cadre de référence global doit avoir un type interne.

Mais il est préférable que ce soit la grande majorité oui.

Pourquoi ?

À votre avis, est-ce qu’il vaut mieux pour vous vous baser sur ce que les autres vous disent qu’il est bon de faire, de vivre, d’avoir, d’être ?

Ou sur ce que vous ressentez vraiment au fond de vous ?

Vous pouvez bien sûr avoir des éléments de cadre référentiel externes, par exemple lorsque vous faites confiance à quelqu’un dans un domaine dans lequel vous n’y connaissez rien.

Cadre référentiel et confiance en soi

En tous les cas, pour être heureux, pour vivre une vie dans laquelle vous vous sentez bien, il vous faut développer un cadre référentiel global interne.

Autrement dit, vous écouter, suivre votre instinct, votre boussole intérieure.

Au maximum.

Votre boussole intérieure est votre meilleur indicateur pour savoir vers quoi diriger votre vie, pour prendre des décisions (je vous le rappelle, l’indécision est une plaie pour l’estime de soi !) car elle va au-delà de l’aspect mental.

Elle vous fait régulièrement signe, se manifestant souvent par des sensations physiques et vous guide vers ce qui vous convient le mieux.

Vous l’aurez peut-être compris, le cadre référentiel est lié à la confiance en soi.

Pour faire simple :

  • Si vous n’avez pas assez confiance en vous, vous avez tendance à avoir un cadre référentiel global externe. Autrement dit, vous allez vivre votre vie en fonction de ce que les autres vous disent ou que vous percevez qu’il est « bien vu » de faire.
  • Si vous avez une confiance en vous assez bonne, vous aurez tendance à voir un cadre référentiel global interne.

Vous pouvez également agir pour augmenter votre confiance en vous, ce qui vous poussera à adopter un cadre de référence global interne.

Et évidemment, le levier le plus puissant à votre disposition pour avoir un cadre référentiel global interne, c’est votre estime de soi.

Car augmenter durablement de façon saine votre estime a de multiples bénéfices sur toutes les sphères de votre vie, notamment celle d’augmenter votre confiance en vous.

Une bonne estime de soi favorise grandement un cadre référentiel global interne pour vivre votre vie en fonction de VOUS bien plus qu’en fonction de ce que les autres pensent ou disent, et vous aide donc à être heureux.

Et vous, avez-vous un cadre référentiel global interne ou externe?
Partagez-le dans les commentaires ci-dessous !

Votre cadre référentiel a un impact important sur votre façon de voir le monde, de percevoir la réalité et donc sur votre vie. Il agit comme un filtre.
Il existe en existe 2 types : interne et externe.
Si l’on peut conjuguer les deux, il est grandement préférable d’avoir un cadre référentiel global interne. Car ainsi, vous avez bien plus tendance à vivre votre vie en fonction de vous, de ce qui vous parle, de ce qui vous plait, de ce qui vous touche, etc., plutôt qu’en fonction de ce que les autres vous disent, de ce que la société vous dicte.
Autrement dit, avoir un cadre référentiel global interne favorise le bonheur.
Vous pouvez le développer en améliorant votre confiance en vous et votre estime.

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.

2 Commentaires


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.