Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Confiance en soi : non, ce n’est pas le remède miracle

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Dès que l’on souhaite améliorer notre vie, nous sentir mieux, on nous balance à la figure la confiance en soi comme un remède miracle à tous nos maux. Ce n’est pourtant pas la solution ultime.

La confiance en soi est importante

Confiance en soi ce n'est pas le remède miracleAlors je vous arrête tout de suite.
Oui avoir confiance en soi dans la vie c’est important pour se sentir bien.

Forcément quand on est confiant, on est moins stressé.
On expérimente plus d’émotions neutres ou positives que négatives.
Donc on se sent mieux… en théorie.

Oui en théorie parce qu’en fait, ce n’est pas parce que l’on a confiance en nous, en nos capacités que l’on est heureux. On peut se sentir mieux et pourtant réaliser que ce n’est « toujours pas ça ». Qu’il nous manque quelque chose.

Lorsqu’on ne se sent pas bien dans la vie, que l’on est malheureux ou alors ni heureux ni malheureux, bof quoi, on peut chercher à améliorer notre état. Notre bien-être.

Et c’est une bonne chose !

Vous avez peut-être d’ailleurs déjà fait des recherches à ce sujet ou vous y songez.

Il y a alors de fortes chances que vous tombiez sur quantités de contenus ventant le miracle de la confiance en soi. Un remède à tous nos maux si l’on en croit certains.

Donc vous vous êtes dit ou vous vous dites : chouette, enfin LA solution à mes problèmes.

Vous poussez plus loin pour connaître des astuces, méthodes pour renforcer votre confiance en vous.
Type de démarche très louable que je ne peux que recommander.

Vous tombez sans doute sur un conseil du genre : allez dans la rue et demandez un renseignement à des passants. A force de persévérance, cela augmentera votre confiance en vous.

C’est une bonne approche. Cependant, elle a plusieurs inconvénients :

Vous manquez tellement de confiance en vous que cela vous paraît insurmontable.
Peut-être que vous tentez quand même le coup mais peu de fois car vous réalisez que ce genre de truc, ce n’est pas pour vous. Tant pis.

Peut-être que vous vous motivez à fond et passez un moment dans la rue à demander des renseignements. Si cela fonctionne bien pour vous et que vous parvenez à le faire régulièrement, tant mieux, votre confiance en vous va s’améliorer.

Il se peut aussi que ça se passe mal des fois. Par exemple, vous demandez l’heure à une personne et elle vous dit d’arrêter de la prendre pour un c**, elle a bien vu la montre à votre poignet ou votre Smartphone qui peuvent très bien vous indiquer l’heure.

Ou alors vous demandez peut-être comment vous rendre à tel magasin alors qu’il est juste à côté de vous et vous passez pour un idiot.

Lorsque vous rencontrez une résistance de ce genre, si votre confiance en vous est (vraiment) basse, il y a des chances qu’elle le soit encore plus après ce type d’expérience négative.

Résultat, c’est pire qu’avant.

Nous sommes complexes

Oui, la confiance en soi c’est important, très important même.

Seulement il faut arrêter de croire que c’est la solution miracle. Que c’est le seul et unique remède à vos problèmes, à votre mal-être.

Nous les humains sommes des êtres complexes, très complexes.

Autrement dit, ce n’est pas comme une saleté sur le plan de travail de votre cuisine.
Il ne suffit pas de passer un coup d’éponge (avec plus ou moins d’eau/produit/huile de coude) pour régler le problème.

Souvent, il faut agir sur plusieurs paramètres pour parvenir à nous sentir mieux.
Jouer sur la confiance en nous-même et uniquement cela ne suffit pas !

La boite de chocolats

Vous avez peut-être vu le film Forrest Gump de Robert Zemeckis avec Tom Hanks, ou au moins entendu cette réplique culte :

Maman disait toujours, « la vie c’est comme une boîte de chocolats : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

Cela vous est peut être déjà arrivé, par exemple à Pâques, durant les fêtes de fin d’année ou tout simplement lorsque l’on vous a offert une boite d’assortiment de chocolats.

Vous n’avez peut être pas regardé le papier fourni avec vous expliquant ce que chaque chocolat contient.

Il se peut aussi que vous ne voyez pas de quoi je parle, où je veux en venir.
Vous allez comprendre dans quelques lignes 😉

Confiance en soi ce n'est pas le remède miracle

Bon. Vous êtes devant cette boite comportant de multiples chocolats différents. Vous en piochez un au hasard, un dont l’allure vous plait.

Vous le mettez dans votre bouche. Vous trouvez ça bon. Vous croquez, et c’est super bon à l’intérieur, un cœur fondant de caramel beurre salé (ou tout parfum que vous aimez bien).

Vous en voulez un autre. Vous tentez un type de chocolat différent qui a l’air bien sympa lui aussi. Le goût au début est agréable.
Vous croquez dedans. Et là : horreur ! Beurk ! Vous trouvez ça pas bon du tout.

Dans les deux cas, l’extérieur était joli et bon.
Dans le premier cas, l’intérieur était bon aussi, vraiment excellent.
Dans le second, l’intérieur était vraiment dégueulasse (pour votre goût).

La confiance en soi c’est pareil.

(je sens que vous vous demandez encore peut-être où je veux en venir).

La confiance en soi, c’est l’extérieur.
La confiance en soi, c’est ce dont on se juge capable.

Vous pouviez jugez à l’aspect le fait que le chocolat soit capable de vous procurer ou non du plaisir (que vous ayez raison ou pas après, c’est une autre histoire tant que vous n’avez pas goûté).

Si vous parvenez à améliorer votre confiance en vous, vous aurez un extérieur, une coque de chocolat bien agréable.

Sauf que… avoir une bonne confiance en vous ne vous garantit absolument pas d’avoir un intérieur lui aussi agréable. De vous sentir bien en vous-même.

C’est là que l’importance de l’intérieur survient.
Il peut être soit en accord avec l’extérieur (bon, agréable), soit en désaccord (beurk, désagréable).

Or le cœur, ce n’est pas la confiance en soi.

Le cœur du problème

Le cœur, c’est l’estime de soi.
Comme dans le chocolat.

C’est elle qui va déterminer si vous vous sentez globalement bien ou non.
Si vous expérimentez un état interne agréable ou désagréable.

L’estime de soi pour faire simple, c’est comment vous vous considérez et plus précisément : est-ce que vous vous considérez comme une personne valable ?

Je vous donne un exemple pour faire la distinction confiance en soi/estime de soi.

Prenons un vendeur de TV dans un magasin.

Il peut se sentir capable (confiance en soi) de vendre les TV lui rapportant les commissions les plus importantes. Et parvenir à ses fins, avec de beaux résultats.

Pour autant, il peut ne pas se sentir valable au fond de lui (estime de soi).
Tout ça parce qu’il sait très bien que les TV qu’il met en avant auprès des clients ne sont pas celles qui offrent les meilleures caractéristiques, la meilleure qualité.

Or au plus profond de lui, l’honnêteté est très importante. Et en poussant les clients à acheter des TV qu’il sait pertinemment être moins bien que d’autres, il met à mal cette partie de lui-même.

Confiance en soi et estime de soi sont liées.

Pour autant, alors que l’on met beaucoup l’accent sur la confiance en soi, l’estime de soi est souvent mise à la trappe, oubliée (voir inconnue).

Jouer sur les deux tableaux est donc important pour vous sentir mieux, l’une influençant l’autre et vice versa.

Comme je le disais plus haut, ce n’est pas en agissant sur 1 seul élément que l’on peut améliorer notre bien-être significativement et durablement.

Bien sûr, il faut commencer par quelque chose, mais ce serait dommage de vous cantonner à la confiance en soi alors que l’estime de soi est bien plus large et vous impacte profondément (je reviendrai dessus prochainement).

Avez-vous confiance en vous ?
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau vous situez-vous votre confiance en vous-même ?
Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous 🙂

Avoir confiance en soi est certes un élément important pour se sentir bien dans sa peau. Il ne faudrait pourtant pas croire qu’il s’agit de la recette miracle. Liée à la confiance en soi, l’estime de soi joue joue un rôle de premier plan dans notre bien-être et notre niveau de bonheur.

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

7 Commentaires

  1. Salut Marine,

    Au top ton premier article.
    Just keep going! Et tu te lances dans la vidéo! Tu ne fais pas les choses à moitié.
    Je me réjouis de voir ton évolution (sémantique, auditive, visuelle) avec le temps.

    Cool!

    J’imagine que tu connais le livre « the 6 pillars of self-esteem »?
    Qu’en penses-tu? De mon côté ce bouquin m’a soufflé.

  2. : Salut Julien !

    wow merci pour ton commentaire, ça me fait super plaisir !
    yes je me suis dit tant qu’à faire que j’allais m’essayer à la vidéo, pas évident quand on n’en n’a jamais fait ni parlé en public ou quoi mais bon^^.
    Merci pour ton retour également sur mon évolution, c’est pas évident justement d’évaluer ça soi-même, forcément, c’est subjectif !
    Est-ce que tu peux préciser ta pensée pour le « sémantique, auditive, visuelle » ?

    Yes je connais ce bouquin, d’ailleurs grâce à toi qui en avais parlé sur ton blog (que je recommande pour ceux qui nous lisent ;))
    Figures-toi que j’ai découvert son existence (et donc que je l’ai lu) après avoir réalisé ma formation et on retombe sur pas mal de trucs, c’est cool.
    Il tombe très juste sur plein de points selon moi et montre bien que c’est pas un truc (l’estime de soi) simple ni qui s’acquiert d’un coup et hop c’est fini, mais que c’est super important et que ça demande de l’attention au quotidien.

    @+

  3. Sémantique, auditive, visuelle = Une partie de ce que l’on peut voir via un blog.

    Sémantique = tes mots, ta manière d’écrire
    Auditive + Visuelle = Tes vidéos

    À bientôt.

    J.

  4. salut 🙂

    merci pour ces précisions, j’étais pas sûre que tu parles de ça 😉

    ++

  5. Hello Marine,
    Très intéressant ton article. En effet, la distinction entre confiance en soi – comme vecteur externe – et estime de soi – comme interne – est un point important à prendre en compte.
    A la suite de ton article, je me posais quelques questions :
    1) Peut-on, selon toi, avoir un niveau élevé d’estime de soi mais pas de confiance ?
    2) Concernant le vendeur de Tv, tu parles de confiance en lui. Mais ne pourrait-on pas alors dire qu’il a confiance en sa capacité de vendeur et non en lui. Aurait-il la même confiance dans un autre contexte ?

    Si on considère la confiance en soi comme un compétence absolue et transversale, la personne aurait alors confiance en ses capacités dans n’importe quel contexte. Cette profonde confiance est, selon moi, indissociable de ta définition de l’estime de soi.

    Les exercices que tu exposes au début sont selon moi des moyens d’atteindre une confiance ponctuelle et spécifique : j’ai confiance à aborder les gens. Mais en aucun cas, une conviction profonde en ses capacités.

    Bref, je m’égare. Très intéressant et continue comme ça 😀

    A bientôt !

    Christopher

  6. Salut 🙂

    merci pour ton commentaire !

    1) Je pense que l’on peut avoir des niveaux assez différents mais pas un au top et l’autre au raz des pâquerettes. C’est lié, si tu augmentes ton niveau d’estime, ta confiance en soi augmente aussi mécaniquement, même si de façon moins importante (à moins que tu « travailles » là-dessus aussi évidemment).

    2) La confiance en soi et l’estime de soi, c’est lié, complexe et ça peut varier.
    Le vendeur peut avoir confiance en sa capacité de vendeur (donc en sa capacité à lui d’être vendeur) dans ce contexte là de son travail. Cela ne veut pas dire que forcément il est confiant en lui en toute situation.

    Ah oui les « exercices » du début, c’est juste pour donner des exemples. Et justement, dans un certain « contexte », ici comme tu le dis, la confiance pour aborder les gens. Donc je suis tout à fait d’accord. Mon but n’était pas de donner toutes les clés pour avoir confiance en soi en toute situation ^^ (mais tu l’auras deviné 😉 ).

    « Cette profonde confiance est, selon moi, indissociable de ta définition de l’estime de soi. »

    C’est lié (oui je me répète !) de toute façon, comme le chocolat un peu ^^.
    Plus t’approfondis ces questions et plus tu te rends compte que tout est imbriqué, c’est une question de « tout », d’ensemble, pas un truc spécifique.
    Quand tu agis sur un truc, ça se répercute plus ou moins sur le reste.

    Après, certaines choses sont plus profondes que d’autres et ont dont le potentiel de plus impacter que d’autres.
    Exemple bateau : un peu comme des dominos debout tu sais, tu fais tomber celui qui est tout au début, ça impacte tous les autres (au moins une majorité) alors que si tu fais tomber un domino presque à la fin du truc, ben, t’as moins d’impact (pour peu qu’on ne puisse faire tomber les dominos que dans un sens).

    En tous les cas, je pense qu’il faut bien avoir conscience et garder en tête que tout ne se fait pas d’un coup de baguette magique et que nous sommes des êtres complexes et multiples.

    Merci pour tes encouragements 🙂


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *