Peut-on changer véritablement ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 9 minutes

Peut-on changer ? Pouvez-vous changer ? Est-ce que je peux changer ?

C’est une question à laquelle on peut être confronté plus ou moins régulièrement.
A laquelle on se doit de faire face lorsque l’on veut que « les choses changent » dans notre vie. Quand on veut aller mieux tout simplement.

« Les gens ne changent pas »…. ?

Peut-on changer véritablement ?

On peut toutefois se demander si le changement est possible.
Le changement réel, vrai.

Peut-être connaissez-vous la série
« Dr. House » diffusée il y a quelques années.
Le personnage principal, le Dr. House justement, répète souvent cette phrase :

Les gens ne changent pas

Même s’il note que l’entourage d’une personne dit que celle-ci a changé, il va s’évertuer à prouver qu’au fond d’elle-même, ce n’est pas le cas.

On remarque dans la série qu’il met toute son énergie à démontrer sa théorie (les gens ne changent pas) lorsque la personne en question semble s’être améliorée… mais pas quand elle est sur une pente descendante.

On peut alors douter de son objectivité.
Et ce d’autant plus que ce Dr. House est médecin : il sait pertinemment (et connait sans doute la citation d’Héraclite d’Éphèse) que

la seule chose permanente, c’est le changement

Qu’on le veuille ou non, on change

En fait, qu’on le veuille ou non, nous changeons.
Rien qu’au niveau de notre corps et de nos cellules.

Depuis que nous sommes nés, nous changeons. Nous passons par une phase de croissance, au cours de laquelle nos membres et notre cerveau se développent.

Justement, notre cerveau est loin d’être fini lorsque l’on est bébé (voir cet article de la fondation La main à la pâte) :

La taille du cerveau augmente de près de 5 fois de la naissance à l’âge adulte, très rapidement pendant la première année de vie, puis plus lentement.

Donc, au moins physiquement, nous changeons de façon indéniable.
D’abord car on expérimente au cours de la vie des phases de croissance, de stagnation et de dégénérescence.
Ensuite parce que l’on ne confronte pas systématiquement tous les jours notre corps aux mêmes éléments (sensations, climat, nourriture, expériences, émotions, etc.)

Quantités de paramètres influent sur nous au quotidien.
Bien plus que ce que notre cerveau peut traiter de façon consciente.

Or notre physique impacte beaucoup notre vie et notre ressenti, notre perception du monde.

  • Plus on est confronté à des expériences et émotions positives, et mieux l’on se sent dans notre vie
  • Plus on est confronté à des expériences et émotions négatives, et plus on a de chances de se sentir mal

Une personne qui n’a pas confiance en elle et se sent mal pourra changer et se sentir mieux si une autre croit en elle et l’encourage suffisamment.
A l’inverse, une personne à qui l’on va proférer régulièrement des menaces et insultes pourra se renfermer sur elle-même.

Peut-on changer ? Clairement la réponse est oui.

On change… qu’on le veuille ou non ?

On peut toutefois se demander si nous ne sommes que les pièces d’un échiquier.
Si l’on a une prise ou non sur notre changement.

Plus haut, je disais en donnant les exemples de la personne qui n’a pas confiance en elle et de celle qui se fait maltraiter, quelles « pourront » changer.

C’est une possibilité. Mais ce n’est pas obligatoire.
Ce n’est pas systématique, à 100% sûr et certain.
Non.

Car nous ne sommes pas tous continuellement des bouteilles à la mer.

On peut ne pas se laisser faire.
Ne pas accepter une situation.

Par exemple, ne pas accepter de se faire insulter.

Soit que cela ne nous touche pas vraiment parce qu’on est très fort à l’intérieur, avec une grosse carapace bien étanche à ce type de négativité à l’extérieur.

Soit parce que l’on décide de changer cette situation qui ne nous convient pas ou d’en sortir.

Plus facile à dire qu’à faire. Mais c’est possible.

Cela dépend beaucoup de l’état dans lequel on est à l’instant T, c’est à dire au moment où se produit l’événement qui peut ou non nous impacter au point de provoquer un ou plusieurs changements en nous.

Cela dépend aussi de l’état dans lequel on est globalement.
Et notamment, de notre niveau d’estime personnelle.
Car c’est elle qui détermine si généralement on se sent bien ou pas.

C’est notre estime personnelle qui va nous donner la force ou non de faire face.
Que ce soit aux expériences et émotions positives pour leur donner l’opportunité de nous impacter positivement.
Ou aux expériences et émotions négatives pour ne pas les laisser nous ronger de l’intérieur.

Donc comprenez bien que plus vous vous sentez mieux, et plus vous êtes aptes à accueillir le changement positif et à fermer la porte au changement négatif.

Sachant bien sûr que c’est à vous et vous seul de déterminer ce que vous jugez être positif ou négatif dans votre vie 😉

Qu’on le veuille ou non toutefois, au minimum notre corps nous changera et nos expériences aussi. On pourra gérer plus ou moins bien ces changements. Ils pourront nous impacter plus ou moins.

Et c’est ajuster ce curseur-là (gestion des changements) qui nous aide.
Mais pas seulement.

On peut décider de changer

On peut prendre la décision de changer. Oui.

Choisir de croire que l’on peut changer. Et que l’on va y parvenir.

C’est d’ailleurs le mieux que vous avez à faire si vous ne vous sentez pas (assez) bien dans votre vie ou que vous estimez que vous pourriez aller mieux, être plus heureux, augmenter votre niveau de bonheur en changeant.

Par exemple, vous pourriez vous sentir mal dans votre corps, être tout le temps naze et décider de changer certains paramètres pour aller mieux.
Et choisir pour cela de modifier votre alimentation et de pratiquer plus souvent une activité physique.

Vous pourriez aussi remarquer que vous ne comprenez pas certaines conversations somme toute banales car il vous manque des éléments de langage, du vocabulaire assez riche. Et vous dire que vous allez changer cela en lisant plus de livres et en cherchant au cours de votre lecture la définition de mots que vous ne saisissez pas bien.

On peut réellement décider d’aller mieux. Et réussir.
C’est d’ailleurs pour cela que j’ai créé ce blog.
Pour partager mon expérience à ce niveau.
Parce qu’au départ de tout cela, bien avant la création du blog, j’ai pris la décision de changer. Car j’en avais marre de certaines choses dans ma vie, je ne me sentais pas assez bien. Et je trouve que c’est vraiment dommage de gâcher sa vie en restant comme ça alors qu’il est réellement possible d’aller mieux, de changer.

Il suffit de décider :

Le changement, c’est maintenant

(comme dirait un Président de la République Française).

De vraiment le décider. Avec le cœur et les tripes.
Il faut ressentir ce besoin viscéral en vous.
Un besoin tellement important qui ne s’appuie pas uniquement sur la motivation mais sur un « Pourquoi ? » assez grand.
Demandez vous : Pourquoi je veux changer ? Pour quoi je veux changer ?

Et commencez à emprunter ce chemin du changement que vous souhaitez initier.
Il ne sera pas forcément facile. Il vous faudra peut-être faire des détours.
Modifier vos plans.
C’est dans ces moments-là que votre « Pourquoi » vous aidera à persévérer sur votre chemin, dans votre quête du « mieux » pour vous.

Peut-on changer véritablement ?

Alors bien sûr lorsque l’on évoque le changement se pose la question de l’authenticité.

On peut avoir des réticences à changer, et se dire que le changement induit, le changement choisi, est incompatible avec l’authenticité et le fait d’être soi.

Oui et non. Tout dépend du changement. De qui vous êtes au fond de vous.

On peut croire que l’on est authentique parce qu’il n’y a que nous pour être nous-même, que l’on « est » de toute façon et que l’on est donc authentique. Ce n’est pas forcément le cas.

On peut changer véritablement lorsque les changements nous amènent à nous rapprocher au plus de notre authenticité, c’est à dire de qui nous sommes réellement au plus profond de nous.

Cela passe nécessairement par avoir une bonne estime personnelle.
Mais pas que.

Certaines personnes savent qui elles sont vraiment, ce ne sont pas juste des mots dans leur bouche.

Pour nombre d’entre nous, savoir qui l’on est, découvrir notre authenticité, passe par des expériences, des tests, des confrontations avec l’extérieur (c’est à dire ce qui est en dehors de nous) mais aussi avec l’intérieur (ce qui se passe en nous).

Nous écouter est primordial. Que ce soit les mots qui nous viennent en tête ou les émotions qui nous traversent. Ce sont des indicateurs, comme notre boussole intérieure qui est la plus juste avec sa dimension physique car le ressenti est bien plus authentique par nature que les pensées.

Si l’on change, que ce soit voulu ou non, et que ce changement nous amène vers notre authenticité profonde, alors ce changement est et sera véritable.

La permanence du changement

Justement, si ce changement est véritable, s’il nous conduit vers notre authenticité profonde, c’est à dire à un point où l’on est un maximum authentique, un maximum du temps. Alors ce changement sera permanent.

En fait, cela ne veut pas dire qu’on se sentira bien tout le temps et que l’on vivra uniquement des expériences et émotions uniquement agréables et positives. Non.
On pourra être triste par exemple de la perte d’un être cher et ne pas nous sentir bien durant quelques temps sans pour autant sombrer complètement et devenir une autre personne.

Notre authenticité restera.
Elle nous aidera à faire face.
Et peut-être même que les expériences que l’on juge négatives seront au final positives pour notre évolution, qu’elles nous changeront et nous rapprocheront encore plus de notre authenticité.

Certains changements semblent brutaux et permanents.
On ne comprend pas d’un point de vue extérieur.
Et pour autant, ces changements ne sont pas forcément authentiques.

Quoi ?!
Mais tu viens de dire que les changements authentiques sont permanents, et là tu dis qu’un changement permanent n’est pas forcément authentique ?!
C’est quoi se délire ?

Peut-on changer : Panda

Je vous donne un exemple : le Panda géant est un animal blanc et noir.

Pour autant, tout animal blanc et noir n’est pas forcément un Panda.
C’est le cas du Zèbre par exemple.

Vous me suivez ?

Donc je disais que ce n’est pas parce que quelqu’un change et qu’il adopte cette nouvelle façon d’être jusqu’à sa mort qu’il était forcément authentique.

Prenez le cas, bien malheureux, de tous ces plus ou moins jeunes qui aux dires de leurs proches étaient des personnes tout à fait bien et gentilles. Certains choisissent une autre vie tournée vers la violence et finissent par mourir dans cet « état » (c’est à dire, comme la personne qu’ils sont devenus suite au(x) changement(s)).

Comment savoir si un changement nous correspond ?

Quand vous changez, vous allez expérimenter des choses pas forcément confortables, agréables. Donc on ne peut juger un changement entièrement sur ce qu’il nous fait ressentir, surtout au début.

N’étant pas à votre place, je ne peux pas vous dire précisément quel(s) changement(s) seraient bénéfiques pour vous. Vous seuls pouvez en juger.

Néanmoins, je peux vous donner un conseil, une piste.
Lorsque vous avez l’objectif final du changement bien en tête : est-ce que la finalité du changement positif pour vous respecte ces critères ?

  • Il doit vous permettre de mieux prendre soin de vous
  • Il doit être respectueux : des autres, de vos besoins, de vos limites
  • Il doit offrir des émotions positives. Pour vous et pour les autres. Exit donc les changements qui ont pour objet la haine de l’autre par exemple
  • Il doit être évolutif, c’est à dire permettre des évolutions futures, rester ouvert

Changer est possible. Qu’on le veuille ou non, on change. En « bien » ou en « mal ».
Prendre la décision de changer positivement pour nous rapprocher de notre authenticité profonde est une excellente approche. Ce changement nécessite une bonne estime personnelle (estime que l’on peut améliorer justement). Plus on change pour devenir « nous », et plus on améliore notre bien-être.

Et vous, pensez-vous qu’il est possible de changer ?
Avez-vous déjà procéder à des changements positifs dans votre vie ?
Dites-le moi dans les Commentaires ci-dessous 🙂

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

2 Commentaires

  1. Belle article !
    Oui, je pense qu’il est tout à fait possible de changer et que ça peut intervenir à n’importe quel moment de notre vie . Après une expérience négative, les paroles d’une personne, un artice inspirant 😉 , tout ces élements peuvent nous pousser à écoluer. Pour moi, l’expérience est primordial ! Une jeune personne pourra atteindre une évolution plus grande selon ses expériences personnelles, alors qu’un senior qui n’aura pas pris la décision de changer durant sa vie pourra avoir moins évolué.
    Dans tout les cas, c’est seulement quand on aura pris la décision de changer avec nous même que l’on pourra évoluer de manière consciente vers notre idéal vie et/ou état d’esprit !
  2. Salut ,
    merci pour ton commentaire 🙂

    « Dans tout les cas, c’est seulement quand on aura pris la décision de changer avec nous même que l’on pourra évoluer de manière consciente vers notre idéal vie et/ou état d’esprit ! »
    Exactement, un changement, surtout véritable, passe par une décision consciente de changer. L’engagement de changer que l’on prend envers nous-même représente un facteur important de motivation (et de changement !)

    Bel état d’esprit que tu as, lorsque l’on ancre en soi que changer est possible à tout instant, à tout âge, on peut mieux avancer dans la vie, on ne s’enferme pas et on peut donc ouvrir nos perspectives.

    Bon week-end 😉


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *