Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Comment réduire le sentiment de culpabilité

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes

Le sentiment de culpabilité mine le moral et peut empêcher d’être bien avec soi et donc d’être heureux.

Culpabilité

Comment réduire le sentiment de culpabilité

Tout le monde peut être ou devenir coupable de quelque chose.

Que ce soit volontaire ou non.

Par exemple, on peut être coupable d’avoir grillé un feu rouge.

On a commis une faute qui peut avoir des conséquences plus ou moins graves, plus ou moins importantes.

Que ce soit pour nous ou pour les autres.

La culpabilité est fortement associée la notion de faute comme l’indique le dictionnaire Larousse dans sa définition :

Sentiment de faute ressenti par un sujet, que celle-ci soit réelle ou imaginaire.

On peut être réellement coupable.

Comme quand on grille un feu rouge exprès parce qu’on estime ne pas avoir le temps de s’arrêter.

Mais on peut aussi ressentir de la culpabilité pour une faute imaginaire.

Pour le premier cas, la culpabilité peut être réelle et pour autant, la personne qui a commis la faute peut se sentir coupable… ou pas.

Elle peut même se sentir coupable, prendre ses responsabilités, assumer.
Même si elle a commis une faute, elle peut s’en vouloir ou non durant une période plus ou moins longue.

Pour le second cas, la culpabilité de la personne n’est pas avérée (elle n’est pas coupable) mais cela ne l’empêche pas de se sentir fautive.

Et souvent, d’en payer les conséquences.

Qu’elle soit réelle ou imaginaire, le problème surgit lorsque la culpabilité entraîne du mal-être chez vous.

Lorsque la culpabilité affaiblit votre estime, provoque de l’angoisse, du stress.

Quand elle fait qu’au fond de vous, vous ne pensez pas être une bonne personne.

Et que du coup, consciemment ou non, vous vous punissez.


Sentiment de culpabilité : punition personnelle

Lorsque vous souffrez du sentiment de culpabilité, vous avez tendance à vous punir.

Les punitions liées à la culpabilité peuvent prendre plusieurs formes.

Et en tous les cas, elles vous freinent dans votre évolution.

Vous empêche d’être bien avec vous-même.

D’être heureux.

Sous une mauvaise estime de soi peut se cacher un fort sentiment de culpabilité.

Les deux combinés font que vous avez peu confiance en vous.

Que vous vous jugez sévèrement.

Que vous pensez ne jamais faire assez, jamais assez bien.

Vous pensez ainsi ne pas être à la hauteur par exemple.

Ce qui vous cause du stress.

Et parce qu’au fond, vous pensez que tel que vous êtes, vous ne méritez pas la reconnaissance des autres : vous faites votre maximum pour plaire aux autres, quitte à vous dénaturer.

Tout ça pour être accepté des autres.

Parce que vous êtes aussi du coup, très sensible à leur regard.

Consciemment ou non, vous vous l’infligez tout ça à vous-même.

Vous le faites lorsque vous souffrez d’une estime trop basse.

D’autant plus lorsque vous êtes confronté à un sentiment de culpabilité.

En clair, à cause du sentiment de culpabilité (qui peut être à l’origine ou du moins expliquer en partie une faible estime de soi), votre vie en pâtit.

(Au passage, une faible estime de soi implique aussi que l’on est plus susceptible d’être victime de la culpabilité).

Vous êtes empêché de vous sentir mieux dans votre peau.
D’être plus heureux.

Réduire le sentiment de culpabilité est donc capital pour évoluer vers un mieux-être.

Culpabilité : vouloir en sortir


La première des choses à faire
pour réduire ce sentiment de culpabilité qui vous pourrit la vie, c’est de reconnaître que vous vous sentez coupable.

  • De quoi vous sentez-vous coupable ?
  • Pourquoi estimez-vous être coupable ?

La deuxième étape, c’est de vouloir sortir de cette culpabilité.

Parfois, il peut arriver que l’on n’avait pas réalisé que l’on se sentait coupable de quelque chose.

Parfois aussi, on a très bien conscience que l’on se sent coupable d’un truc.

On voudrait se sentir mieux.

Et pour autant, on ne veut pas lâcher ce sentiment de culpabilité.

Demandez-vous donc :

  • Est-ce que vous voulez vous détacher de cette culpabilité ?
  • Pourquoi ?

Que votre réponse soit oui ou non à la première question, il est important de vous demander Pourquoi / Pour quoi vous souhaitez vous défaire de la culpabilité.

Si vous avez répondu oui : cela vous donnera une motivation profonde, ce que j’appelle un pourquoi intrinsèque.

Si vous avez répondu non : vous trouverez la cause du maintient de cette culpabilité.

Ne pas vouloir se détacher de la culpabilité peut avoir plusieurs origines.

À vous de la ou de les débusquer.

Et à vous aussi de décider si ce sont là de bonnes raisons pour vous maintenir dans la souffrance engendrée par cette culpabilité.

Il y a des personnes qui peuvent se sentir coupable de la maladie d’un enfant.
Du décès d’un proche.

Même si elles ne l’on pas directement provoqué.
Même si elles ne pouvaient rien y faire.

Elles se sentent coupables.

Se disant qu’elles auraient dû mieux faire.
Être présentes.

Ne pas faire ceci ou cela.
Faire ci ou ça.

Elles auraient dû savoir, protéger, empêcher.

Culpabilité : quand on a des difficultés à la lâcher

Vous ne pouvez pas aller mieux si votre mal-être est provoqué par un sentiment de culpabilité ET que vous ne voulez pas vous défaire de cette culpabilité.

Ce n’est pas parce que vous avez été coupable de façon réelle ou imaginaire de quelque chose que vous devez en subir les conséquences toute votre vie.

Si vous ressentez de la culpabilité au point que ça vous pourrisse la vie, cela veut dire une chose.

Qu’au fond, contrairement à ce que vous pouvez penser, vous êtes une bonne personne.

C’est un choix que vous devez faire de vous détacher ou non de la culpabilité.

Vous sentir coupable, vous punir à cause de ça de diverses façons en vous pourrissant la vie…

est-ce que cela change quoi que ce soit ?

Est-ce que cela va faire revenir la personne disparue par exemple ?

Non…

Cette auto-flagellation que vous vous infligez, est-ce qu’elle vaut le coup ?

Est-ce qu’elle est proportionnée ?

Est-ce que la ou les personnes envers lesquelles vous vous sentez coupable sont ravies à votre avis de vous voir souffrir à cause d’elles ?

Vous n’aimez sûrement pas faire souffrir les autres…

Alors :

  • Cette culpabilité que vous ne voulez pas lâcher : est-ce qu’elle fait souffrir uniquement vous ?
  • Ou aussi indirectement des gens de votre entourage ?
  • Des personnes que vous aimez ?

Il y a de fortes chances que ce soit le cas…

Parce que lorsque vous n’êtes pas bien dans votre peau.

Lorsque vous souffrez de maux provoqués par la culpabilité.

En général vous avez tendance à être stressé.
Et ce stress, vous le communiquez à ceux qui vous entourent.

Vous avez tendance à voir le verre à moitié vide.
Et à communiquer cette négativité à votre entourage.

Sans doute aussi que vous n’êtes pas au mieux de votre forme.
Et que donc vous ne pouvez aider les autres, les soutenir, être là pour eux aussi bien que le pourriez si seulement vous vous débarrassiez de cette culpabilité.

Si vous ne vous détachez pas de cette culpabilité pour vous…

… ne pensez-vous pas que ça vaudrait le coup de vous en défaire pour les gens de votre entourage ?

Culpabilité : comment réduire ce sentiment ?

Réduire le sentiment de culpabilité est possible.

Vous devez d’abord reconnaître la culpabilité.

Et vouloir vous en détacher.

Ensuite, vous devez bien avoir conscience que cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Parce que vous avez pris l’habitude de vous sentir coupable.

Et les habitudes, ça ne se modifie pas d’un claquement de doigts.

Mais c’est possible de vous en sortir.

Voici quelques pistes :

  • Apprenez à être plus zen. À vous détendre.

    Privilégiez la simplicité pour réduire le stress.

    Désencombrez votre vie, laissez tomber le médiocre.

    En agissant sur l’intérieur et l’extérieur, vous augmenterez les effets bénéfiques et serez plus à même de pouvoir vous défaire de la culpabilité

  • Gardez à l’esprit que vous êtes un être humain. De ce fait, vous n’êtes pas parfait. Personne ne l’est.

    Il est donc normal de trébucher, de commettre des erreurs parfois.

    Ce n’est pas pour autant qu’il faut vous en punir durant des semaines, des mois, des années !

  • La chose pour laquelle vous vous sentez coupable a été actée dans le passé. Elle a eu lieu il y a un moment plus ou moins lointain. Vous étiez une autre personne à ce moment-là.

    C’est votre ancien moi qui a commis la « faute ».

    Pratiquez l’auto-compassion envers votre ancien vous qui ne l’a pas fait exprès, qui ne voulait pas ce qui est arrivé

  • Pardonnez à votre ancien moi pour offrir à votre nouveau moi la possibilité d’évoluer. Et surtout, de vous engager à mieux agir.

    Lorsque vous vous agrippez à la culpabilité, vous vous empêchez de passer à l’étape suivante qui est d’apprendre de vos erreurs et de vous engager sincèrement à faire mieux la prochaine fois.

    La meilleure façon de rendre justice n’est-elle pas de faire votre maximum pour faire mieux ?

    Si vous pensez que c’est le cas, donnez-vous cette permission en vous détachant de la culpabilité

  • Comme tout être humain, vous avez droit au bonheur.

    Même si vous êtes imparfait.
    Même si vous pensez avoir commis des fautes.

    Lorsque vous vous punissez à cause de la culpabilité, vous vous empêchez d’être heureux. Et indirectement, vous contribuez à empêcher ne serait-ce qu’un peu le bonheur pour les autres.

    Car vous leur dites que lorsqu’on se sent coupable on doit être malheureux.

    En clair vous faites comprendre à votre entourage, aux personnes que vous aimez, que vous pensez que tout le monde ne mérite pas d’être heureux

    Qu’eux-même peut-être n’ont pas droit au bonheur…
    Est-ce vraiment ce que vous voulez ?

  • Appliquez au mieux le 1er Accord Toltèque qui est d’avoir une parole impeccable.

    En clair, il est question de vous défaire du jugement.

    De vous juger le moins possible.
    Et de juger les autres le moins possible.

    Ce n’est pas facile.
    Mais petit à petit, vous pouvez vous entraîner à voir les choses plus objectivement. Sans leur apposer d’étiquette « bien » ou « mal ».

    Ou au moins en voyant le positif et le négatif.
    En relativisant.

    Faites donc de votre mieux (4ème Accord Toltèque) pour être plus objectif et laisser le jugement de côté

  • Évitez de vous comparer aux autres, car cela n’a pas de sens l’immense majorité du temps
  • Prenez-soin de vous sans culpabiliser et respectez-vous, c’est tellement important.
    Au passage, améliorer de façon saine et durable votre estime vous aidera à vous respecter, à mieux prendre soin de vous, à avoir plus confiance en vous, à être moins stressé, à dire plus facilement non et de façon générale cela aura des effets positifs sur toutes les sphères de votre vie et vous aidera à réduire le sentiment de culpabilité, à y être moins sensible

Et vous, vous sentez-vous coupable de quelque chose au point que cela nuit à votre bonheur ? Qu’allez vous appliquer pour vous détacher de la culpabilité ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous 🙂

Le sentiment de culpabilité peut nuire grandement à votre bonheur.
Il impacte négativement votre estime, socle de votre bien-être. Et une faible estime vous rend aussi plus sensible à la souffrance issue de la culpabilité.
Celle-ci porte préjudice à vous et à votre entourage, à ceux que vous aimez. Pour vous, pour eux : détachez-vous de la culpabilité.
Cela ne se fait pas d’un claquement de doigt, mais c’est possible.
Vous êtes humain, vous n’êtes pas parfait, personne de l’est.
Comme tout être humain, vous pouvez commettre des erreurs.
Et malgré tout vous avez droit au bonheur.
Vous n’avez pas à vous punir indéfiniment.
Donnez-vous la permission de vous affranchir de la culpabilité pour évoluer positivement. Pour vous engager sincèrement à faire mieux la prochaine fois, à devenir une meilleure personne.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.