Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Êtes-vous une bonne personne ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Souvent, si on nous pose la question : êtes-vous une bonne personne ? Ou si on se la pose à soi-même, on répond du tac-au-tac que oui. Et pourtant…

Vous en êtes bien sûr ? (d’être une bonne personne)

êtes vous une bonne personne ?Vous considérez-vous comme une bonne personne ?
Quelqu’un de bien ?
Il y a de fortes chances que oui.
Je ne doute pas que vous le soyez 🙂

Et vous, en doutez-vous ?

Là vous allez peut-être me répondre : ben oui, je suis pas un criminel, je fais de mal à personne, etc.

Vous allez peut-être énumérer toutes les raisons pour lesquelles vous êtes une bonne personne, et toutes les raisons pour lesquelles vous n’êtes pas quelqu’un de mauvais.

Car la question peut aussi revenir à ça : êtes vous quelqu’un de mauvais ?
Auquel cas si vous avez répondu oui à la question « Vous considérez-vous comme une bonne personne ? » ici vous répondrez l’inverse, c’est à dire non. Logique.

Pourtant, si vous êtes tombé sur ce site, il se peut que vous ayez tord.

Comment !?

Ne vous énervez pas, ne montez pas sur vos grands chevaux, rengainez vos insultes, et lisez la suite.

Je ne dis pas que vous n’êtes pas quelqu’un de bien, ni que vous êtes une mauvaise personne.

Ce que je veux dire, c’est que peut-être que vous, vous n’êtes pas persuadé au fond de vous que vous l’êtes.

Et la confiance en soi là-dedans ?

Vous allez sans doute me répondre que si, vous en êtes sûr.

Que vous avez confiance en vous, que vous bossez sur l’amélioration de votre confiance en vous. Voire même que ce n’est pas parce que vous manquez de confiance en vous que vous n’êtes pas une bonne personne.

Dans tous les cas, je suis d’accord avec vous. La confiance en soi n’a rien à voir là-dedans.

Vous vous souvenez peut-être de mon précédent article sur la Confiance en soi qui quoi puisse en dire, n’est pas un remède miracle (ou alors, vous pouvez allez le lire en cliquant ici).

Dans cet article, je vous disais qu’avoir confiance en soi ne suffit pas pour être heureux, car ce n’est pas le cœur du problème, mais une partie. La confiance en soi est liée à l’estime de soi. Ces 2 concepts ne représentent pas la même chose.

Avoir confiance en nous, c’est nous juger capable.
Avoir une bonne estime de nous, c’est nous juger valable.

OK mais quel rapport avec le fait d’être ou non une bonne personne ?

Je vais y venir.

Et pour exposer mon propos, une petite histoire.

Collègue X et collègue Y sont dans un bureau…

Cette histoire est celle de Monsieur (ou Madame) Z.

Monsieur Z (ou Mme Z mais je ne vais pas le répéter à chaque fois) travaille dans une entreprise avec plusieurs collègues.
Il doit notamment collaborer avec collègue X et collègue Y.

Collègue X lui dit bonjour le matin, lui demande comment ça va et Monsieur Z fait pareil.
Que Monsieur Z lui réponde que ça va ou que ça ne va pas ne change pas grand-chose, collègue X demande juste ça par habitude, il semble se contreficher de la réponse.

Lorsque collègue X dit que ça ne va pas trop, il expose pourquoi, souvent en long en large et en travers.
Et lorsque collègue X dit que ça va, cela ne l’empêche pas de se plaindre de multiples choses à Monsieur Z à plusieurs reprises dans la journée.

Collègue X donne souvent des conseils (non demandés) à Monsieur Z qui trouve qu’il ferait mieux de s’occuper de ses affaires. Du genre « tu devrais faire ci », « moi j’aurai pas fait comme ça », « la prochaine fois tu devrais faire comme ceci », « t’aurais du prendre cette marque de Smartphone au lieu de celle-là », etc.

Collègue X fait souvent remarquer de façon plus ou moins appuyée que Monsieur Z n’est pas à la hauteur. Que lui fait mieux. Que d’autres font mieux. Il en serait presque à dire à Monsieur Z qu’il ne comprend pas ce qu’il fait là vu qu’il ne travaille pas assez, pas assez vite, pas assez bien. Bref, Monsieur Z sent bien que collègue le considère comme pas à la hauteur, comme un moins que rien.

êtes vous une bonne personne ?

Monsieur Z trouve que collègue X met aussi top peu de forme dans son langage. Lui répond avec brusquerie et ne le respecte pas. Ceux qui côtoient collègue X sont d’accord avec lui sur ce point, collègue X parle mal aux autres.

Collègue X interrompt également souvent Monsieur Z dans sa journée, sans que cela ait de rapport avec le travail, ce qui retarde Monsieur Z dans l’exécution de ses tâches.

Bref, Monsieur Z aime bien lorsque collègue X est en congés, car ça lui fait des vacances.
Il se sent plus serein. Car au fil du temps, à chaque fois que collègue X ouvre la bouche pour lui parler, Monsieur Z sent comme un nœud à l’estomac, sent des émotions négatives monter en lui. C’est le cas (presque) à chaque fois qu’il pense à collègue X.

En revanche, Monsieur Z aime bien travailler avec collègue Y. Ils se disent également bonjour et se demandent mutuellement comment ils vont. Si l’un d’eux dit que ça ne va pas fort, l’autre s’en préoccupe, demande ce qu’il se passe et s’il peut faire quelque chose.

Collègue Y interrompt rarement Monsieur Z dans son travail et lorsqu’il le fait, c’est souvent pour ce que Monsieur Z juge être une bonne raison, c’est à dire en rapport avec l’entreprise ou le travail. Monsieur Z n’est donc pas ou peu souvent déconcentré par collègue Y et avance mieux sur ses projets.

En plus, collègue Y ne rabroue pas Monsieur Z, il lui parle avec respect , le soutient dans les moments difficiles et ne le critique pas à tout bout de champ pour un oui pour un non comme collègue X.

Collègue X ou collègue Y ?

Globalement, Monsieur Z sait qu’il peut compter sur collègue X. C’est également le cas pour collègue Y même si pour quelques trucs, il sait que collègue Y peut ne pas assurer à 100%.

Pourtant, Monsieur Z préfère travailler avec collègue Y.
Étrange ? Pas vraiment.

En fait, même si Monsieur Z avait bien plus confiance en collègue X pour le travail qu’en collègue Y (sans qu’il n’est pas confiance du tout en collègue Y cela va sans dire), il préférerait quand même bosser avec collègue Y.

Pourquoi ?

Parce que Monsieur Z a remarqué qu’il est plus serein, plus détendu, moins stressé dans ses rapports avec collègue Y qu’avec collègue X.

En gros, Monsieur Z a noté que collègue Y lui procure en grande majorité des émotions neutres ou positives, contrairement à collègue X qui le plombe avec des émotions en grande partie neutres ou négatives, plutôt négatives en fait au fur et à mesure du temps qu’il passe à travailler avec collègue X.

Où je veux en venir ?

Accrochez-vous.

Et si Monsieur Z était à la fois collègue X et collègue Y ?

Et si Monsieur Z pouvait avoir en lui soit collègue X, soit collègue Y, et plus précisément, leur attitude.

Non, Monsieur (ou Madame) Z n’est pas schizophrène…

Imaginez que pour Monsieur Z, collègue X et collègue Y soient des attitudes, des concepts, des façons de se comporter.

Cela voudrait dire que collègue X plombe Monsieur Z avec ses émotions négatives et que collègue Y nourrit Monsieur Z avec ses émotions positives.

Et si Monsieur Z ou Madame Z, c’était vous ?

Est-ce que vous avez en vous plutôt collègue X ou collègue Y ?

Je ne parle pas ici de la façon de vous (pensez) traiter les autres.
Mais de la façon dont vous vous traitez VOUS.
Dont vous VOUS jugez.

En fait, comment vous comportez-vous globalement avec vous-même ?

Comme le tyran plein de négativité qu’est collègue X ?
Comme le compassionnel offrant des émotions positives qu’est monsieur Y ?

Vous respectez-vous ?
Respectez-vous votre propre personne ?

Vous pouvez avoir confiance en vous ou non.
Vous pouvez penser être une bonne personne.

Mais tout au fond de vous bien planqué, il se peut qu’en fait, vous ne vous comportiez pas comme une bonne personne… avec vous-même !

C’est pour cela que je disais au début que si ça se trouve, vous pensez être quelqu’un de bien mais que vous avez peut-être tord.

Vous pouvez, oui, être une bonne personne. Je n’en doute pas.

Mais êtes-vous, VRAIMENT, une bonne personne avec vous-même ?

Quelle valeur vous donnez-vous ?

La question cruciale est celle-ci :
quelle valeur vous donnez-vous ?

Quelle valeur accordez-vous à vous même ?
Vous jugez-vous comme une bonne personne ?
Estimez-vous être quelqu’un de bien ?

Il se peut encore que vous vous dites « ben oui » et en fait que c’est plutôt « ben non ».

La valeur que vous vous donnez est très importante.
C’est ce qui compose votre estime personnelle.

Vous pouvez avoir confiance en vous ou non.
Être une bonne personne.

Vous dire intellectuellement que vous êtres quelqu’un qui a de la valeur.

Et pourtant vous traiter au quotidien comme collègue X, et non comme collègue Y.

Comment le savoir ?
C’est tout simple.

Est-ce que vous vous respectez ?

Est-ce que vous prenez soin de vous ?
Est-ce que vous vous parlez bien ? A voix haute et dans votre tête ?
Est-ce que vous êtes persuadé d’être quelqu’un d’important ?
Est-ce que vous vous aimez ?

C’est à ce genre de question que vous devez faire face si vous voulez une vraie réponse aux questions « est-ce que vous vous respectez ? » et « est-ce que vous êtes une personne qui a de la valeur ? »

C’est ce qui peut vous faire réaliser que votre estime personnelle est bonne, correcte ou mauvaise.

Évidemment si vous voyez que non, si vous répondez non à l’une ou l’autre des questions, vous souffrez. Alors s’il vous plaît, faites un premier pas pour changer ça et botter les fesses de « collègue X » !

Pensez-vous être une bonne personne avec vous-même ?
Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous 🙂

Penser être une bonne personne est une chose. L’être réellement envers les autres en est une autre. Et l’être envers nous-même est encore autre chose. Lorsque l’on souffre d’une mauvaise estime personnelle, on ne pense pas au plus profond de nous être quelqu’un qui a de la valeur. Et on se comporte mal envers nous-même. Lorsque l’on en prend conscience, il est important de nous concentrer sur le fait de nous respecter.

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

2 Commentaires

  1. Coucou Marine !

    Et bravo pour ce lancement de ton blog !
    Déjà des articles conséquents, de qualité, avec des vidéos où tu es déjà à l’aise. Je dis wow !
    Et ça me surprend d’autant plus que je ne te savais pas prête à lancer tout cela alors c’est génial ! Bel exemple 🙂

    Je pense que je suis une bonne personne mais il faut aussi savoir très à l’écoute de ses besoins. Je me suis retrouvé plusieurs fois à accepter par gentillesse en me rendant compte par la suite que ça m’embêtait ! Des expériences qui permettent d’en apprendre toujours plus sur soi.

    Très bonne suite à toi !!
    Dorian

  2. Salut 🙂

    Merci pour tes encouragements et ton ressenti par rapport aux articles et à la vidéo, ça me touche beaucoup !
    C’est cool d’avoir un retour, surtout que côté vidéo c’est les premières fois que j’en fais et ce n’est pas évident de se juger soi-même.

    « Je pense que je suis une bonne personne mais il faut aussi savoir très à l’écoute de ses besoins »

    Tu me sembles également être une bonne personne qui prend bien soin d’elle-même 🙂
    Tout comme toi, je me suis déjà retrouvée (souvent) à accepter certaines choses pour faire plaisir alors que j’étais pas 100% dedans quoi, et je me rends compte que c’était beaucoup en raison du « regard de l’autre » et du sentiment de culpabilité de ne pas le faire. Cela dit, j’ai beaucoup évolué (en mieux) à ce niveau, je suis de plus en plus une bonne personne avec moi-même et je me sens donc mieux. D’où le message de l’article.

    « Des expériences qui permettent d’en apprendre toujours plus sur soi. »

    Oui clairement ! Tout ce que l’on vit dans la vie peut être source d’apprentissage.
    C’est un pilier du « rester un apprenti tout au long de sa vie » que tu prônes sur ton blog et dans tes webinaires.

    Ciao 😉


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *