Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Lâcher-prise sur votre ancien « vous », votre passé

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes

Nous sommes le résultat de notre passé et pour autant, il peut être salutaire de lâcher-prise sur notre ancien « nous ».

Passé

Lâcher-prise sur votre ancien « vous », votre passé

Notre présent est le résultat de notre passé.

Les choix que nous avons fait nous ont forgé.

Les choses auxquelles nous nous sommes confrontés et avons été confrontés nous ont façonné.

Notre passé fait partie intégrante de nous.

Malgré tout, nous y accrocher peut être contre-productif.

Car nous vivons là, maintenant, au présent.

Pas dans le passé.

Et ce qui a pu constitué notre passé ne présage pas de notre avenir.
Surtout si on ne s’accroche pas au passé.

C’est au présent, en ce moment, que nous forgeons notre notre futur, qui nous serons dans quelques temps, la vie que nous aurons.

D’où l’importance d’avoir une grande conscience du fait que votre temps présent a une portée importante.

Pour maintenant.

Pour votre futur « vous ».

Mais si notre passé nous amené là où nous en sommes aujourd’hui, nous ne sommes pas obligé de le perpétuer.

Nous ne sommes pas obligé de le considérer comme quelque chose à révérer.

Nous n’avons pas à poursuivre sur la même voie.

Et donc nous n’avons pas à en garder la même carte, le même itinéraire tracé comme quelque chose d’immuable.

Si votre passé vous a amené là, c’est bien votre présent qui va déterminer votre futur.

Or si vous êtes trop accroché au passé, vous allez grandement limiter votre capacité de changement.

Et donc votre potentiel à une vie meilleure.


Lâcher-prise sur votre passé

Ce que je vous propose c’est de considérer de lâcher-prise sur votre passé.

Il ne s’agit pas de renier votre passé, ce qui a pu se produire dans votre vie.

Ce qui vous a amené là, maintenant, à lire ces lignes.

Car ce passé vous a forgé, il fait partie de vous, de votre construction.

C’est plus précisément sur votre ancien « vous » que je vous propose de lâcher-prise.

Surtout si vous voulez changer pour le mieux (n’oubliez pas pour ça de bien suivre les 4 étapes pour changer durablement).

Quel est l’intérêt me direz-vous ?

C’est de ne pas conserver dans votre vie des choses du passé qui n’ont plus vocation à être présentes dans votre vie à l’heure actuelle.

Beaucoup trop souvent, on peut avoir tendance à conserver des tas de trucs d’avant.

Et c’est cool pour certaines choses, cela nous rappelle de bons souvenirs par exemple ou ça continue de nous être utile.

Mais il y a tellement de choses que l’on peut garder de notre vie d’avant dans notre vie actuelle qui ne nous conviennent pas.

Qui ne nous sont pas utiles.

Qui nous maintiennent dans le passé.

Dans notre ancien « nous ».

Et nous empêche d’évoluer vers le meilleur.

Donc lâcher-prise sur votre ancien « vous », celui qui n’a plus de sens aujourd’hui, celui qui ne vous aide pas, peut vous aider à évoluer en mieux plus vite.

Votre passé : votre ancien vous

Votre passé, c’est votre ancien vous.

Votre vous de maintenant est une conséquence de votre passé.

Mais maintenant, dans le présent, vous forgez votre futur.

Vous n’avez donc pas à vous raccrocher au passé.

À votre ancien vous.

C’est un peu comme si vous prenez le cas d’un étudiant qui a utilisé une carte d’abonnement au bus pour se rendre à la fac.
Une fois qu’il a eu son diplôme, changé de ville, il n’a plus besoin de sa carte de bus.
Certes, elle fait partie de son passé, elle l’a aidé dans sa vie d’avant, lui a permis d’avoir son diplôme.
Mais ce n’est pas pour autant que l’étudiant doit conserver cette carte.
Elle est liée à son ancien « lui » qui ne correspond pas à son présent où il n’a plus besoin de cette carte, car il n’est plus un étudiant, il a évolué depuis. Mieux vaut donc qu’il lâche-prise dessus. D’autant plus si cette carte lui rappelle de mauvais souvenirs.

Il est plus compliqué de changer pour le mieux lorsque l’on est rattaché au passé.

Donc si vous voulez changer pour le mieux, il vous faut vous détacher en partie du passé.

Du passé qui ne correspond plus à votre vous présent.

Car si vous êtes le résultat de votre passé, vous n’êtes pas tout votre passé.

Dans le passé, vous avez été un bébé.
Vous n’êtes plus un bébé.

Dans le passé, vous avez peut-être adoré jouer aux petites voitures, à la barbie, et sans doute que cela ne caractérise pas votre « vous » d’aujourd’hui qui préfère d’autres activités, d’autres loisirs (si l’on met de côté le fait de jouer avec des enfants).

Vous n’avez pas gardé tout ce que vous avez pu faire, être, avoir, aimé au cours de votre passé. Mais certaines oui, peut-être trop…

Cela vous a forgé oui, mais cela n’est plus forcément d’actualité aujourd’hui.

Et dans ce cas, mieux vaut lâcher-prise dessus.

Ou du moins, lâcher-prise sur ce qui vous dessert.

Votre passé : ce qui vous dessert

Posez-vous la question :

  • Dans votre vie actuelle, qu’est-ce qui est issu de votre passé et qui vous dessert ?

Cela peut être aussi bien des comportements, des relations, des habitudes, des loisirs, des objets…

Lorsque vous les avez identifié : lâchez-prise dessus.

Ainsi, vous pourrez vous rapprocher de qui vous êtes vraiment.

Car tout ce qui vous dessert n’a aucun intérêt à rester dans votre vie si vous avez la possibilité de vous en défaire.

C’est d’ailleurs l’un des principes fondamentaux du minimalisme.

Vous savez, le minimalisme, c’est cet outil qui vous permet de faire de la place à ce qui est important pour vous, à ce qui vous apporte de la valeur.
Et qui vous aide pour cela à vous désencombrer du reste, et notamment du médiocre dans votre vie.

Identifier ce qui vous dessert, ce qui ne vous est pas utile actuellement, ce qui ne vous représente pas fait donc partie du processus du minimalisme.

Et vous n’avez évidemment pas à vivre avec seulement un matelas par terre et un bol pour en tirer des bénéfices. Moi-même, je ne me considère pas comme minimaliste et pourtant je m’aide régulièrement de cet outil que je trouve très utile.

C’est d’ailleurs notamment en utilisant le minimalisme que j’ai eu l’idée de cet article car j’ai constaté les bénéfices qu’il y a à lâcher-prise sur mon passé.

Façonné par notre environnement

J’ai pu constaté à quel point je pouvais être influencée par mon environnement lorsque j’ai lâché-prise sur des choses liées à mon « ancien moi ».

Comme certains comportements bien sûr que j’ai abandonné avant même de découvrir le minimalisme lorsque j’ai amélioré mon estime personnelle, ce qui m’a aussi permi de lâcher-prise sur certaines relations.

Mais certaines choses aussi du monde matériel qui me rattachaient au passé, à mon ancien moi et dont la présence n’avait plus de raison d’être dans ma vie. Et le minimalisme m’aide à amplifier ce lâcher-prise sur le matériel.

  • En quoi la présence de certains objets du passé pourrait être néfaste à votre vie actuelle et future ?

Eh bien, il se dit que tout ce que l’on possède est renseigné quelque part dans notre cerveau. Même si on ne le voit pas, même si c’est caché au fin fond d’un placard.

Notre esprit sait que c’est là.

Que cela fait toujours partie de notre vie.

Même si nous on se dit qu’on ne s’en sert plus.

Notre cerveau lui reçoit l’information comme quoi cela fait toujours partie de nous.

Et cela peut nous desservir car pourquoi garderions-nous des choses dans notre vie, par choix, alors même que cela ne nous représente plus ?

Cela n’a pas de sens pour le cerveau et donc ces objets, ces trucs que l’on garde alors qu’ils n’ont plus de raison objective de faire partie de notre vie, pèsent sur nous.

Quand on s’en débarrasse, c’est comme si on sentait un poids être retiré.

Lâcher-prise pour être plus en phase avec vous

En outre, les objets nous envoient certains « messages ».

Rien qu’une pauvre ancienne carte d’abonnement à une salle de sport datant d’il y a 5 ans peut nous envoyer le message que l’on a encore un pied dans ce passé, que l’on est encore attaché à cet ancien « nous ».

Des vêtements aussi que l’on a depuis plusieurs années, nombreuses parfois, peuvent nous maintenir dans un passé qui ne nous représente plus. C’est encore pire lorsqu’on ne se sent pas super bien dans ces vêtements (qu’on les porte ou non).

Idem lorsqu’un objet entre dans notre champ de vision.

S’il est en quoi que ce soit rattaché à de mauvais souvenirs ou trop lié à une personne que l’on n’est plus aujourd’hui, cet objet nous rattache toujours en partie à ce passé, à cet ancien nous.

Et mine de rien tout ça, tous ces liens au passé qui ne nous représentent plus…

…toutes ces choses qui nous rappellent de mauvais souvenirs ou qui sont liées à des périodes pas top de notre vie…

… s’accumulent au point de nous retenir et de nous empêcher d’évoluer autant qu’on le pourrait si seulement on lâchait prise dessus.

Même si certaines choses, on en garde un bon souvenir.

Pour la plupart d’entre elles, cela nous dessert parfois de les conserver dans nos vies.

Lâcher-prise sur votre vous : inconscient

Moi je vois ça avec les livres par exemple.
Je me suis désencombrée de tas de bouquins, donc certains que j’ai beaucoup aimé, parce que je savais que je ne les relierai plus.

Et que lorsque je consultais ma boussole intérieure, pour voir comment je me sentais…
…ces livres me rattachaient à une personne que je n’étais plus. Une personne qui avait une piètre estime d’elle-même et n’était pas bien dans sa peau.

La présence de ces livres était à la fois un bon souvenir et un mauvais souvenir.
Le bon souvenir de la lecture que j’ai grandement apprécié.
Le mauvais souvenir d’une période de ma vie où je me sentais moins bien, une période que je ne regrette pas, dans le sens où je ne souhaiterait pas revivre le passé. En plus, je savais qu’il y avait très peu de chance que je souhaite relire ces bouquins un jour.

En fait ce qui se passe en général, c’est lorsqu’un objet est rattaché à un mauvais souvenir, une période pas super heureuse de votre vie. Ou bien qu’il ne vous est plus utile, dont vous ne vous servez plus.

Cela encombre votre cerveau.

Et surtout, cela vous maintient en partie dans ce passé qui ne vous représente plus là, aujourd’hui.

Or si le passé vous a été utile et a fait de vous qui vous êtes maintenant, il n’est pas nécessaire d’en garder des attaches.

Surtout si ces attaches vous desservent.

Je ne vous dis pas de couper toutes les relations issues de votre passé, même s’il y a quelques temps vous alliez moins bien qu’aujourd’hui.

Ni de changer de garde-robe tous les mois.

Encore moins de vous débarrasser de tous les objets qui sont entrés dans votre vie à une période où vous étiez moins bien que maintenant.

Seulement, si ces relations, ces vêtements, ces objets ne vous représentent plus aujourd’hui. Ne vous sont pas utiles. Vous procurent des émotions négatives en les voyant…

… alors, vous gagneriez sans doute à lâcher prise dessus.

Ainsi, vous vous détacherez de votre passé, d’une part de votre ancien vous qui n’a plus lieue d’être même si elle a fait partie de votre parcours.

Et vous vous donnerez plus de chances d’être heureux, d’évoluer positivement pour vous atteindre.

Vous pouvez faire le point sur vos relations, vos objets, vos comportements, vos activités pour savoir s’ils vous représentent toujours.
S’ils sont alignés avec qui vous êtes, avec ce qui est important pour vous.

Si c’est le cas, super !

Sinon, gardez à l’esprit que trop d’attaches à un passé qui ne vous sert plus et ne vous représente plus vous maintient en partie dans un état qui vous dessert.

Vous pouvez expérimenter de lâcher-prise dessus pour être moins freiné par votre passé et faire plus de place à votre moi présent et à votre évolution future.

Qu’en pensez-vous ? Sur quoi pouvez-vous lâcher-prise de votre passé, de votre ancien vous qui ne vous représente plus aujourd’hui ?
Partagez-le dans les commentaires ci-dessous 🙂

Le passé a fait de vous qui vous êtes aujourd’hui.
Pour autant, ce n’est pas une raison pour s’y raccrocher. Surtout pour les parties de votre passé, de votre ancien vous, qui ne vous représentent plus aujourd’hui.
Y rester attacher par les relations, les objets, les comportements vous freine dans votre évolution positive.
Pour vous donner plus de chance d’être heureux, de changer, un bon moyen est donc de lâcher-prise sur les choses de votre passé et de votre ancien vous qui ne vous correspondent plus aujourd’hui.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.