Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Sensibilité au regard des autres : et votre opinion ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Le regard des autres peut être une vraie plaie lorsqu’on en a peur au point que cela compromet notre façon de vivre et pollue notre mental. Comme si on ne tenait pas compte de notre propre opinion.

Sensibilité au regard des autres

Sensibilité au regard des autres : et votre opinion ?

Le regard des autres touche tout le monde.

Tout simplement parce que l’humain est un « animal social » comme on dit.

Pour vivre en bonne intelligence avec les autres, il est normal d’être un tant soit peu sensible au regard des autres.

Le problème survient lorsque l’on est trop sensible au regard de autres.

Alors un sentiment de peur, émotion très puissante, prend un certain contrôle.

Et cette sensibilité peut nous pousser à réguler notre vie beaucoup trop en fonction des autres.

Ce processus est plus ou moins conscient selon les personnes.

Certaines parviennent à très bien le masquer et se le masquer à elles-mêmes.

Souvent parce qu’elles ont les ressources pour faire bonne figure.

Pour avoir les biens qu’il faut, pour faire les activités qu’il faut, pour être là pour les autres, etc.

(Alors que non, il ne faut pas en réalité, mais la sensibilité au regard des autres est trop forte…)

Il n’empêche que d’une façon ou d’une autre, au bout d’un moment, ça craque.

Soit physiquement, soit psychologiquement, soit les deux.

C’est comme ça que de nombreuses personnes peuvent en venir au burn-out par exemple.

Ou à se rendre compte que leur vie n’est pas conforme à ce qu’ils veulent en réalité.

Mais cela peut prendre un certain temps et en attendant, la vie s’écoule inexorablement et on ne peut revenir en arrière.

Car seul le temps présent compte.

Vous pouvez donc passer de (trop) longues années à voir votre vie orientée en fonction du regard des autres. À vivre une vie qui ne nous convient pas.


Soi

Si d’un côté il y a le regard des autres qui pèsent plus ou moins sur nous, de l’autre côté, il y a nous.

Ce qui fait que nous sommes NOUS.
Qui nous définit.

Notre SOI.

Et les deux ne sont pas forcément en accord.

D’où le fait que la peur du regard des autres peut être un facteur induisant un mal-être dans votre vie.

Mais ce n’est pas inévitable.

Car finalement, on peut très bien avoir une sensibilité au regard des autres.

Et pour autant faire de notre mieux pour mener votre vie dans la direction que l’on souhaite.

Cela ne veut pas dire que l’on est sûr de parvenir à 100 % au résultat que l’on espère.
Mais en tous les cas, on ne subira pas un échec.

Cet équilibre à trouver entre sensibilité au regard des autres et direction personnelle est important pour se donner un maximum de chances d’être heureux.

Mais pour le trouver cet équilibre, il est nécessaire d’avoir une assez bonne relation avec soi-même.

Pour cela, il faut vous connaître.

Savoir notamment quelles sont vos valeurs et ce qui est important pour vous.

Mais aussi vous respecter.

Des composants qui font partie intégrante d’une bonne estime.

Estime de soi

La trop grande sensibilité au regard des autres puise sa source dans une estime de soi trop basse.

Si votre estime est trop basse, comme vous ne vous sentez pas assez valable (consciemment ou non), vous allez chercher cette validité à laquelle vous aspirez dans le regard des autres.

Et faire votre maximum pour l’obtenir.

Cela conduit généralement à vous éloigner de qui vous êtes vraiment.

À vous dénaturer, à jouer un rôle.

Tout ça pour plaire aux autres, être « tout bien comme il faut », parfait.

Sauf que ça ne vous en rend pas heureux.

Et en plus, la perfection n’existe pas.

Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde.

C’est impossible.

Personne ne le peut.

Donc améliorer votre estime, socle de votre bien-être, est le levier le plus puissant sur lequel vous pouvez jouer pour réduire votre sensibilité au regard des autres.

Cela vous permettra d’avoir plus de munitions dans la vie pour être heureux.

Pour donner une direction à votre vie en vous basant vraiment sur vous, non sur ce que les autres disent ou pensent.

En fait lorsque votre estime se situe à un assez bon niveau, vous prenez bien plus en compte votre opinion.

Et votre opinion est très importante.

Votre opinion

Non pas que votre opinion soi forcément meilleure que celle des autres au sens général.

Mais au sens personnel, à vous en particulier : oui elle l’est.

Votre opinion a une importance capitale dans votre vie.

C’est vous qui la construisez au jour le jour.

Avec les choix que vous faites.

Avec ce à quoi vous vous confronté et êtes confronté au quotidien.

Et pourtant…

Pourtant, peut-être faites-vous peu de cas de votre opinion.

C’est ce qu’il se passe lorsque vous êtes trop sensible au regard des autres.

Vous n’êtes pas le seul !

Depuis des centaines d’années ce problème se pose à un maximum de personnes.

Même à des empereurs !

Jugez plutôt de ce qu’à pu écrire à ce propos Marc-Aurèle, empereur romain et philosophe stoïcien, au début du 1er millénaire :

Maintes fois je me suis étonné de ce que chaque homme, tout en s’aimant de préférence à tous, fasse pourtant moins de cas de son opinion sur lui-même que de celle que les autres ont sur lui.

Si l’on est moins sensible au regard des autres lorsque l’on a une bonne estime de soi, pour autant parfois on peut se surprendre à en être victime.

Cela va être le cas lorsque l’on fait une remarque à notre sujet si on l’estime injustifiée.

Ou bien lorsque l’on se dit dans sa tête des choses à propos de ce que les autres pourraient penser sur nous, sur nos actes, sur nos possessions, sur notre être.

Se respecter

En réalité, cela revient à se manquer de respect.

Oui, on peut se manquer de respect parfois même quand on a une bonne estime.

Tout simplement parce qu’on est humain et qu’on ne fait pas tout parfaitement 100% du temps.

Parce que l’on est plus sensible sur un point que sur l’autre.

Parce que l’on a des schémas de pensée qui peuvent encore nous embrouiller l’esprit.

Ou bien parce que l’on n’est pas au mieux de notre forme à un moment donné, peut-être parce que l’on a eu des soucis, que l’on n’a pas assez dormi, etc.

Bref, on peut tous se faire avoir par une trop grande sensibilité au regard des autres.

Plus celle-ci se manifeste cependant, et plus on a de raison de s’interroger sur le respect que l’on s’offre.

Sur notre propre opinion.

Pourquoi donnerait-on à d’autres ce pouvoir sur nous d’avoir une opinion forcément plus importante que la nôtre ?

Oui l’opinion des autres est à prendre en considération, mais uniquement dans une certaine mesure.

Car l’opinion n’est que jugement.
Ce n’est pas LA vérité.

Parfois l’opinion des autres peut être plus pertinente que la vôtre, et parfois non.

C’est à vous de déterminer, consciemment et en fonction de ce qui est important pour vous, si l’opinion de l’autre est plus valable que la vôtre dans un cas donné.
Surtout si cela vous concerne !

Et si ce n’est pas dramatique en soi lorsque c’est ponctuel de donner ce pouvoir aux autres de considérer que leur opinion est forcément meilleure que la nôtre, c’est tout de même mieux si l’on parvient à corriger le tir lorsque l’on réalise que cette opinion des autres nous dessert.

C’est-à-dire à prendre conscience que l’on a donné aux autres plus de pouvoir qu’à nous-même si on est trop sensible à leur regard.

À faire de notre mieux pour ne pas se laisser embarquer à nouveau dans des pensées et émotions négatives à cause de cela.

Et surtout à ne pas laisser guider notre vie, nos actions en fonction du regard des autres, de leur opinion.

Parce qu’alors on ne se respecte pas assez alors que c’est tellement important.
Parce qu’on n’écoute pas assez notre boussole intérieure.

Et l’on s’éloigne de soi-même alors que tout ce que nous devrions être porté à faire, c’est de nous atteindre pour nous donner un maximum de chances d’être heureux.

Donc il est primordial de le remarquer lorsque l’on est trop sensible au regard des autres et de se recentrer sur soi, sur qui nous sommes.
Sur le respect que l’on se porte et donc à notre opinion.
Surtout l’opinion que l’on a sur nous-même.

Pour ensuite prendre des décisions et agir en conséquence.

Pour ne plus se laisser troubler par ce qui peut nous détourner de la direction que l’on souhaite donner à notre vie.

Et vous, faites-vous en général plus de cas de votre opinion que de celle des autres ? Avez-vous tendance à être trop sensible au regard des autres ?
Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

Lorsque vous êtes trop sensible au regard des autres, cela vous pousse à prendre des décisions, à faire des choix, à mener une vie qui ne vous conviennent pas.
Parce que vous ne vous écoutez pas assez. Parce que vous ne vous donnez pas assez de crédit. Parce que vous ne vous respectez pas assez.
Si augmenter votre estime de façon saine et durable vous permet d’être beaucoup moins sensible au regard des autres, vous pouvez toujours y être sensible dans certaines conditions et vous laisser embarquer si vous n’y prêtez pas garde.
Votre opinion est importante, ne la négligez pas. Celle des autres n’est pas plus valable que la vôtre, tout dépend des circonstances. N’accordez pas plus de crédit à l’opinion des autres qu’elle ne le mérite. Surtout si cela vous concerne au premier chef.
Recentrez-vous sur qui vous êtes, sur ce qui est important pour vous pour prendre les meilleures décisions possibles et ne plus vous laissez troubler. Car alors, vous risquez de vous détourner de la direction que vous souhaitez donner à votre vie.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Cet article a 2 commentaires

  1. Nullarde

    Merci pour tes écrits Marine ! Cette page est extrêmement révélatrice de l’hypersensibilité que nous pouvons avoir qui puise justement de notre dépendance de l’opinion/regard des autres (nos alter-ego)…
    Ta page m’a beaucoup aidé à y avoir plus clair !
    De fait, je n’ai plus aucune estime de moi-même depuis plusieurs années (suite d’événements personnels catastrophiques) et je prends tout juste conscience de mon hypersensibilité. C’est très déstabilisant car on ne peut être heureux et épanoui ainsi et ceci alimente notre hypersensibilité où nous tentons de nous raccrocher aux bribes de « bonheur » créés à partir de remarques ou sourires bienfaisants… mais vite brisés dès qu’un autre alter-ego nous regarde ou nous parle mal :/
    Bref, c’est avancer dans la vie agenouillée et en équilibre à la fois, constamment en train de s’auto-flageller à chaque action/parole que nous jugeons mal placé, se fustigeant d’avance des futures répercussions sur nous-même (en réalité, la perception que nous avons de nous et celle que nous reflétons).
    Je n’ai pas encore trouvé la méthode pour limiter (voire détruire) cette part de moi qui est hypersensible… Elle me détruit chaque jour et je ne sais par où commencer. Je n’ai jamais été hypersensible auparavant; au contraire, je croyais en moi et j’outrepassais les remarques désobligeantes des autres (élèves, ami(e)s, famille, corps enseignant) tout en étant capable de faire le tri s’il s’agissait de remarques dites « constructives », sans faire preuve d’arrogance.
    Mais cette hypersensibilité est apparue il y a 8 ans environ et je ne sais pas comment l’éliminer. Je ne veux pas apprendre à vivre avec, comme je le vois dans les magazines « bobo » de psychologie pfff! A moins d’être artiste ou acteur, j’en vois guère l’utilité !! Nous sommes dans un monde pragmatique, où chaque fait et geste est enregistré et décuplé sans mesure avec notre environnement devenu « phygital ». Les relations interpersonnelles ne sont plus limitées à celles de notre « clan » (famille; amis; école; travail) mais décuplées avec les e-mails, réseaux sociaux, messageries instantanées qui nous mettent en communication avec des personnes que nous rencontrons peu (voire jamais) physiquement ! Et ces moyens de communication ouvrent la brèche sur la manière dont nous interprétons les messages : ponctuations, smileys, message vu mais non répondu (pourquoi?!) et des comportements que nous n’oserions jamais dans la « vie réelle », comme le fait de supprimer (virer) une personne d’un groupe, harceler, insulter etc.
    Désolée, j’ai pris l’espace commentaire comme une catharsis et cela doit être le fruit d’un travail introspectif suite à la lecture de ta page! Désolée!!
    Merci encore pour tes écrits Marine!
    Si tu as un quelconque conseil pour détruire cette hypersibilité, je suis prenante!! 🙂

  2. Marine

    @Nullarde : Bonjour 🙂
    Tu as toi-même mis le doigt sur le problème majeur : une estime trop faible (d’ailleurs le pseudo que tu as choisi pour écrire l’atteste). Tu souffres certainement de dévalorisation depuis quelques années, ce qui entraine ton hypersensibilité au regard des autres.

    Donc pour y remédier, je t’invite à améliorer ton estime. Tu peux trouver des tas d’articles ici pour t’aider, mais aussi le livret sur l’estime de soi que j’offre tout comme une formation 😉

    Merci pour ton partage, courage, prends bien soin de toi 🙂

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu