Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Efficacité : en faire plus, est-ce votre but ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Rechercher l’efficacité est une bonne chose. Mais quelle est votre but derrière ? Cherchez-vous à être plus efficace pour en faire plus ?

Efficacité

Efficacité : en faire plus, est-ce votre but ?

L’efficacité est à rechercher car elle représente l’application du principe 20/80 de Pareto.

Celle-ci stipule qu’environ 20% des causes provoquent 80% des effets.

En matière d’efficacité, on dirait que 20% de ressources employées à bon escient permettent d’obtenir 80% de résultat.

L’efficacité, c’est donc d’utiliser le moins de ressources possible pour obtenir un maximum de résultat.

Comme nos ressources sont limitées, en particulier notre temps pour lequel nous ne sommes pas tous égaux, il est normal de vouloir en tirer le meilleur profit.

Mais il ne faut pas chercher à être efficace pour être efficace.

Gare à ne pas tomber dans le piège de productivité à tout prix.

Car comme le disait Peter Drucker :

Il n’y a rien de plus inutile que de faire avec efficacité quelque chose qui ne doit pas du tout être fait.

Et cela demande une compétence essentielle.

Celle de faire la distinction entre ce qu’il est nécessaire/utile de faire, ce qu’il est important de faire, et ce qui ne l’est pas.

Mais il faut aussi être au clair sur ce que vous souhaitez obtenir d’une meilleure efficacité.

Efficacité : pourquoi ?

  • Pourquoi fondamentalement voulez-vous être plus efficace ?

Est-ce pour mieux utiliser vos ressources précieuses ? (temps, attention, capacités physiques et intellectuelles, etc.)

Dans ce cas, c’est une bonne chose.

Mais quel est le véritable but que vous recherchez ?

Peut-être que comme beaucoup, vous avez trop de choses à faire.
À tel point que vous n’avez pas le temps de les faire (bien).

Vous êtes débordé et vous cherchez à être plus efficace pour être plus zen au quotidien.

Et c’est normal.

Mais rappelez-vous d’abord de la citation de Peter Drucker.
Et demandez-vous si vous faites bien la distinction entre ce qui doit être fait, et ce qui ne doit pas l’être.

Car il ne sert à rien de vouloir être plus productif dans quelque chose qui ne doit pas être fait.

Mais beaucoup trop souvent, on a tendance à être débordé simplement parce que l’on veut caser dans notre emploi du temps des choses qui au final ne méritent pas forcément d’être faites.

Et cela d’autant plus pour ceux qui portent comme un badge d’honneur le fait d’être débordé, comme s’il fallait s’en vanter.

Au-delà de mieux tirer profit de vos ressources et de pouvoir faire ce qui doit être fait, pourquoi voulez-vous être efficace ?

Ne serait-ce pas pour en faire plus ?

Et pouvoir faire toutes les choses que les autres font mais que vous n’arrivez pas à faire, parce que, pensez-vous, vous n’êtes pas assez efficace ?

Posez-vous vraiment la question.

C’est important.

Plus efficace, pour en faire plus ?

Est-ce que fondamentalement vous recherchez à être plus efficace pour en faire plus ?

Dans ce cas, qu’est-ce que provoque en vous la citation de Francine Jay, qui a notamment écrit le livre « Le bonheur est dans le peu » :

Mon but n’est plus de faire plus, mais d’avoir moins à faire.

Qu’est-ce que cela déclenche chez vous comme émotions, comme pensées ?

Est-ce que cela vous fait envie ?

Être efficace pour faire plus, c’est compréhensible.

Mais être efficace pour avoir moins à faire, n’est-ce pas encore plus enthousiasmant ?

Faire plus, oui, mais pourquoi ? Pour quoi ?

Pour pouvoir dire que l’on fait plein de choses ?

Pour sentir augmenter sa valeur personnelle, sentir que l’on a une vie très remplie parce que l’on fait plein de choses ?

Nous vivons dans une société qui pousse à faire toujours plus, à consommer toujours plus.

Mais pour quels résultats ?

De trop nombreuses personnes souffrent de stress et de burn-out parce qu’elles ont trop à faire.
Parce qu’elles s’échinent à en faire plus.

De trop nombreuses personnes aussi voient leur estime impactée négativement lorsqu’elles se comparent aux autres. Parce qu’elles pensent qu’elles devraient en faire plus en voyant ce que les autres font (ou ce qu’elles disent qu’elles font).
Et cela nuit à leur bien-être.

En faire plus n’est pas forcément la solution.

Oui, je sais.
Cela va à l’encontre de ce vers quoi on nous pousse.

Mais pensez à tout ce à quoi vous renoncez lorsque vous voulez en faire plus.

En faire plus, ou moins avoir à faire

Vous pensez peut-être : « Mais justement Marine, en faire plus, c’est renoncer à moins de choses ».

Oui… et non.

Chaque chose que vous faites implique que vous renoncez à bien d’autres choses.
Parce oui, c’est non (et vice versa).

Dans son ouvrage « L’art de la simplicité », Dominique Loreau écrit :

Vivez à un rythme plus lent et en travaillant moins, en refusant les heures supplémentaires ou en prenant un travail à mi-temps si vous le pouvez.

Mais aussi :

Il faudrait économiser pour pouvoir moins travailler et non pour dépenser

Francine Jay ou Dominique Loreau ne prônent pas la feignantise.

Mais le bien-être qu’apporte le fait de faire moins, mais mieux.

C’est peut-être cela, la véritable efficacité.

Être plus efficace pour en faire plus n’est pas forcément le bon objectif à avoir.

Peut-être est-ce simplement d’avoir plus de temps et de ressources pour prendre soin de soi.

Pour vivre à un rythme plus lent, plus zen.

Pour être moins stressé, pratiquer la gratitude.
Se donner l’espace pour apprécier les petites choses de la vie.
Passer plus de temps de qualité avec ses proches.
Pour se laisser la capacité de palier aux imprévus, d’accepter une opportunité.

En faire plus finalement, c’est alourdir sa vie.
D’engagements, de choses, d’activités, de trucs à penser, à se rappeler.

Comment vous sentiriez-vous si votre vie était plus légère, plus libre ?

Si, grâce à une meilleure efficacité, vous n’optiez pas pour en faire plus, mais pour avoir moins à faire, et mieux ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-ce que cela vous tente d’être plus efficace pour avoir moins à faire ? Ou avez-vous tendance à vouloir faire toujours plus ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous 🙂

Vouloir être plus efficace est une bonne chose. Car cela permet d’optimiser au mieux vos ressources précieuses, d’en tirer le meilleur profit.
Souvent, on recherche une meilleure efficacité pour en faire plus.
Mais devez-vous vraiment tendre vers ce but ?
Ou plutôt, chercher à être plus efficace pour avoir moins à faire, pour être plus zen, pour que votre vie soit plus légère ?

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu