Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Pensée positive, amie ou ennemie ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 9 minutes

La pensée positive est souvent donnée comme étant le remède miracle pour être plus heureux. Mais est-elle vraiment une amie, ou bien peut-elle cacher un double jeu ?

Pensée positive

Pensée positive, amie ou ennemie ?

La pensée positive a de nombreux atouts.

Elle consiste à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Autrement dit, à se focaliser sur le positif dans la vie.

Et c’est une bonne chose !

Surtout si on a tendance à être anxieux. Ou pessimiste.

La pensée positive permet de relativiser certaines choses qui nous arrive.

De ne pas faire toute une montagne d’un simple petit cailloux.

Elle peut donc provoquer une réduction du stress.

La pensée positive peut nous aider à faire baisser la pression quand quelqu’un a tendance à nous agacer.

Si la pensée positive peut aider à être plus heureux, elle a aussi ses revers.

Et il faut l’utiliser avec discernement pour ne pas obtenir le contraire du résultat recherché.
À savoir se sentir encore plus mal.


Méthode Coué

Quand on pense « pensée positive », on pense souvent à la méthode Coué.

Ce psychologue et pharmacien français conseillait à ses patients de pratiquer les affirmations positives.

Et cela fonctionne dans certaines conditions. Car consciemment ou non, on peut avoir tendance à se dire et se répéter des affirmations négatives qui freine dans les objectifs que l’on souhaite atteindre.

Comme « je n’y arriverai pas », « c’est trop dur », « ce n’est pas pour moi », « je suis mauvais en … » etc.

La méthode Coué permet de renverser la situation : « je vais y arriver », « j’en suis capable », etc.

La phrase la plus célèbre de la méthode Coué est :

Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux

Le truc, c’est qu’il faut utiliser correctement la pensée positive pour qu’elle ait effectivement des résultats positifs.

Dans le cas de la méthode Coué, des affirmations positives : si on se dit que tout va pour le mieux alors que ce n’est pas le cas, alors on se ment à soi-même.

Et notre cerveau, il le sait lui.

Lorsque vous n’allez pas bien, c’est totalement contre-productif d’utiliser les affirmations positives pour vous dire que vous allez bien.

Cela nie complètement le ou les problèmes que vous avez.

Et cela vous enfonce encore plus.

Pour que les affirmations positives produisent un résultat positif, il faut y croire. Vraiment.

Or comme une étude de Joanne Wood de l’Université de Waterloo au Canada le montre, en réalité, ceux qui ont le plus besoin de la pensée positive ont souvent un résultat négatif en l’utilisant :

les gens qui ont une faible image d’eux-mêmes et répètent ce genre de messages pensent au fond d’eux que ce n’est pas vrai. Ces sentiments prédominent sur les messages positifs

Pour que la pensée positive fonctionne, y compris dans sa forme d’affirmations positives, il est nécessaire d’avoir ou développer une image de soi assez bonne.

Autrement dit, d’améliorer de façon saine votre estime personnelle.

Pensée positive en action pour des résultats

Pour fonctionner, la pensée positive doit s’accompagner d’une estime de soi à un assez bon niveau donc.

Mais aussi d’actions concrètes.

Par exemple, pratiquer l’exercice bien connu de gratitude quotidienne.

Il consiste, tous les jours, à prendre note (mentalement ou à l’écrit) d’au moins 3 choses pour lesquelles ont est reconnaissant. Et d’éprouver réellement cette gratitude, de façon physique. Non juste mentale.

Il ne suffit pas de pratiquer la pensée positive pour que tout aille mieux dans le meilleur des mondes.

La pensée positive doit s’accompagner de l’action positive.

La somme des deux représentent l’attitude positive.

Beaucoup trop de gens pensent qu’il suffit de croire et de vouloir pour avoir.

Mais cela ne fonctionne pas comme cela.

Le « Quand on veut on peut » ne marche pas à tous les coups. Loin de là.

Il ne suffit pas de se dire que l’on va perdre du poids, de le visualiser, pour effectivement en perdre.

Mais accompagner cette pensée d’actions concrètes.

Comme le fait de modifier son régime alimentaire.
Ou de pratiquer (plus) d’exercice physique.

La pensée positive de se dire « je ne vais pas m’énerver aujourd’hui », c’est bien.
Mais parvenir à la mettre en action, c’est mieux.

Moi-même j’utilise la pensée positive.

Par exemple tous les matins au réveil, je me dis que je vais passer une bonne journée très positive et enrichissante avec plein de bonnes nouvelles. Je visualise très rapidement ce que je souhaite accomplir de positif.

Mais je ne m’en tiens pas qu’à ça.

Tout au long de la journée, je fais de mon mieux pour qu’effectivement, je passe une bonne journée. Pour ne pas me laisser emporter par les émotions négatives par exemple. Pour ne pas me laisser envahir par le stress. Et pour profiter de l’instant présent.

Attitude positive

Il ne suffit pas de poser une intention et puis de se dire « hop c’est plié, ça c’est fait, n’en parlons plus ». Il faut accorder les actes concrets avec les pensées.

La pensée positive ne doit pas faire en sorte que l’on se focalise uniquement sur le positif.

Voir le verra à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, c’est bien.
Mais le mieux c’est de voir le verre complet, avec une partie pleine et une partie vide.

De ne pas nier cette dernière qui est bien présente.
Sans pour autant lui donner le focus.

La pensée positive de ne doit pas être de faire comme si on n’était pas dans un trou, en se disant seulement « chouette, je suis vivant ».

L’attitude positive est de se dire « Ok, je suis dans un trou. Mais je suis vivant. Donc je vais agir pour me sortir de là ».

La pensée positive doit s’accompagner de l’action positive.

Ne pas en rester uniquement à l’état de volonté. De pensée magique.

Et bien garder à l’esprit que même avec la meilleure volonté du monde, on ne peut pas tout faire, tout accomplir.

Même si on pratique la pensée positive, la visualisation positive, l’action positive.

Oui, cela donne de bien meilleures chances de parvenir au résultat espéré.

Mais ce n’est en aucun cas une garantie.

Pensée positive, ennemie ?

La pensée positive peut devenir une ennemie lorsqu’elle en reste au stade de pensée positive magique.

Lorsqu’elle est vu comme quelque chose qui résout tout.

Car alors, elle peut vraiment vous plomber le moral.
Et vous rendre plus malheureux que vous ne l’êtes.

Dans son livre « Happy », Derren Brown met en garde contre la pensée positive.

Il souligne le fait qu’accorder trop d’importance à la pensée positive peut faire basculer encore plus dans des émotions et pensées négatives.

Car croire trop fort en la pensée positive peut faire croire que si l’on obtient pas ce que l’on veut, alors c’est que c’est entièrement de notre faute.

On n’y a pas cru assez fort.
On n’a pas assez pensé positivement.
C’est qu’un truc cloche avec nous.

Et alors, cela peut avoir un impact considérable – négatif – sur votre bien-être.

Parce que croire ça. Que c’est entièrement de votre faute si vous n’arrivez pas à ce que vous voulez. Que vous n’êtes pas assez bon en pensée positive ou je ne sais quoi : cela peut réduire votre estime personnelle. Alors qu’elle est le socle de votre bien-être et de votre bonheur.

Vous êtes le pilote aux commandes de votre vie.

Mais vous ne contrôlez pas complètement votre parcours de vie.

Une histoire de contrôle

Il est illusoire de penser que vous avez le contrôle de votre existence.

Vous l’avez en partie, mais pas en totalité.
Loin de là.

C’est d’ailleurs ce que soulignaient déjà les philosophes stoïciens il y a des centaines d’années.

Vous n’avez pas le contrôle sur tout.

Donc vous flageller parce que si vous n’avez pas ce que vous voulez, c’est parce que vous n’avez pas assez pensé positivement, visualisé positivement ou agi positivement, ça ne sert à rien. C’est un non-sens.

Les stoïques mettent en avant le fait que la seule chose sur laquelle on a du contrôle, c’est notre esprit.

Dans le sens où on peut toujours s’évertuer à exercer du contrôle dessus.
Et sur nos actions, dans la mesure de nos possibilités.

Mais on n’a pas de contrôle sur le reste.

Le résultat dépend rarement uniquement de votre contrôle sur votre esprit.

Vous pouvez toujours choisir de penser différemment. Et tendre avec persévérance vers cela.

Mais vous ne contrôlez pas les autres ni l’ensemble des évènements et situations qui vous touchent de près ou de loin.

Si vous n’avez pas les résultats que vous souhaitez, ce n’est pas entièrement de votre faute.

Pratiquer la pensée positive ne vous permettra pas de devenir tout ce que vous voulez. D’avoir tout ce que vous voulez, de faire tout ce que vous voulez.

Oui, avec une attitude positive, vous pouvez améliorer de façon significative votre vie.

Et obtenir bien plus de résultats qu’avec une attitude négative.

Mais ce n’est en aucun cas une garantie malgré ce que beaucoup disent.
Notamment lorsqu’ils sous-entendent que si vous n’obtenez pas ce que vous voulez, c’est complètement de votre unique faute.

Utilisez la pensée positive oui.
Surtout associée à l’action positive.

Mais pratiquez la pensée positive avec discernement.

Ne niez pas que certains trucs ne vont pas aussi bien que vous le souhaiteriez dans votre vie.

Sans pour autant faire le focus dessus.

Prenez en acte.
Et voyez ce que vous pouvez faire pour améliorer cela.

En faisant de votre mieux.
Avec persévérance.

Et en gardant en tête que le résultat ne dépend pas uniquement de vous et de votre pensée positive 😉

Et vous, pratiquez vous la pensée positive ? Faites-vous des affirmations et si oui lesquelles ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous 🙂

La pensée positive possède de nombreux atouts. Elle peut vraiment améliorer votre qualité de vie et vous aider à vous rendre plus heureux. Mais elle a ses revers dans lesquels il est préférable de ne pas tomber sous peine d’obtenir des effets plus négatifs que positifs en la pratiquant.
La pensée positive doit s’accompagner de l’action positive pour avoir plus de chance d’avoir des résultats positifs. En outre, la pensée positive ne doit pas nier ce qui est « négatif » dans votre vie. Et elle n’est pas magique. Elle ne résout pas tout.
Ainsi, vous n’avez pas à vous sentir mal ou moins que rien si malgré votre pratique de la pensée positive, vous n’obtenez pas les résultats que vous souhaitez. Parce qu’en réalité, vous ne contrôlez pas tout.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu