Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Comment être moins débordé (et avoir plus de temps pour soi)

Catégorie(s) : Organisation | Gestion du temps
Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes

Il peut arriver que l’on se sente dépassé par tout ce que l’on a à faire. Et on se demande alors comment être moins débordé et parvenir à avoir plus de temps pour nous.

Être débordé

Comment être moins débordé (et avoir plus de temps pour soi)

Dans nos sociétés du toujours plus, toujours plus vite et hyperconnectées en prime, un nombre croissant de personnes se sentent débordées et n’arrivent pas à sortir de la tête de l’eau.

On peut alors soit tomber dans la fatalité, et se dire que les temps sont comme ça et qu’on ne peut rien y faire.

Soit regarder autour de soi et constater que certaines personnes ont l’air d’être peu (ou pas) débordé…

Mais alors notre ego peut se manifester et nous faire savoir que c’est normal pour certains parce qu’ils ont beaucoup moins de choses à gérer et d’impératifs que nous.
Ce qui, effectivement, peut être le cas.

Mais d’autres encore se disent « OK, je vois bien que je suis trop souvent débordée. Comment je peux faire pour m’en sortir ? »

Et c’est là l’attitude qui permet de mettre toutes les chances de votre côté pour parvenir à être moins débordé.

Parce qu’ainsi vous vous focalisez sur le fait qu’une solution existe, et qu’il vous est possible de la trouver.

Être débordé n’est pas agréable.
C’est stressant.
Épuisant.

Mais ce n’est pas une fatalité.


La tête dans le guidon (et le paradoxe)

Le problème c’est qu’on a trop souvent la tête dans le guidon, submergé que l’on est par tout ce que l’on a à faire qu’on ne pense même pas à se poser la question :
« Comment je pourrais faire pour être moins débordé ? ».

Et lorsqu’on se la pose, encore faut-il prendre le temps de se poser un moment (ou plusieurs) pour y réfléchir.

Vient un autre problème : être débordé implique justement qu’on n’a pas assez le temps !

Comment pourrions-nous donc en trouver en prime pour trouver une solution au fait qu’on est dépassé ?

C’est là tout le paradoxe : plus on est débordé, et plus on a intérêt à prendre un peu de temps pour se recentrer.

Pourquoi ?

Parce que si l’on continue comme ça, on va foncer droit dans le mur.

Il y a tellement de gens qui se vantent de pouvoir faire énormément, d’être
« débordé » comme s’il s’agissait d’un trophée.
Il n’y a pas de quoi quand c’est vu ainsi, comme quelque chose de très positif, comme quelque chose qui donne l’impression d’être supérieur aux autres.
C’est le gros ego qui s’exprime par ce biais.

« Être débordé » de temps à autres, ça peut arriver à tout le monde.

Mais « être débordé » très souvent, voire tous les jours, est un signe que quelque chose n’est pas bien réglé dans votre vie. C’est un signe que votre vie part en vrille.

Alors OK, de nombreuses personnes qui sont tout le temps débordées ou presque arrivent à tenir le coup. Certaines plus que d’autres. Mais au final, le corps, l’esprit (ou les deux !) finissent par lâcher, si ce n’est l’environnement autour de soi qui s’effondre (conjoint qui part, etc.)

Quand on est trop souvent débordé, que l’on a la tête dans le guidon, il est capital ne serait-ce que de prendre quelques secondes, quelques minutes pour relever la tête et regarder où on va et si on est sur le bon chemin. Sinon, à force de pédaler comme un malade, on risque de rater le virage et de se retrouver dans le fossé… ou dans le mur.

  • Quand vous êtes trop souvent débordé, il est nécessaire de lever la tête du guidon

Pourquoi ne plus être débordé ?

Si vous souhaitez vous donner toutes les chances d’être moins débordé, il est nécessaire de répondre à la question : « Pourquoi je veux être moins débordé ? ».

C’est beaucoup plus puissant que la motivation.

La motivation finit toujours par s’évaporer.
Seul le Pourquoi nous permet de continuer à avancer.

« Pourquoi je veux être moins débordé ? »

Peut-être est-ce parce que vous vous sentez épuisé.
Que vous remarquez que cela a des effets indésirables chez vous, comme la colère qui vient facilement.
Que vous vous sentez coupable de ne pas pouvoir consacrer autant de temps que vous le souhaiteriez à vos enfants.
Etc.

Un seul truc peut suffire.
Plusieurs c’est encore mieux.

Mais vraiment, répondez à cette question :

  • Pourquoi vous voulez être moins débordé ?

Avoir plus de temps pour soi

L’un des Pourquoi peut être : « avoir plus de temps pour moi ».

C’est super comme Pourquoi !

Déjà, ça montre que votre estime n’est pas complètement dans le gouffre.
Et c’est très important pour votre bien-être.

En plus : vous êtes la personne la plus importante de votre vie.

Il est donc primordial de vous respecter, ce qui passe par prendre soin de vous et donc vous accorder assez de temps pour ça.

Tant qu’on reste débordé et qu’on ne prend pas plus de temps pour soi, généralement, ça ne pose pas trop de souci.

Mais un problème important peut surgir lorsque l’on parvient à être moins débordé et justement à consacrer plus de temps pour soi : la culpabilité.

Culpabilité

La culpabilité est l’une des techniques 3C des briseurs d’estime : ne vous laissez donc pas avoir !

Vous pouvez subir le fait que les autres vous culpabilisent, mais également être votre propre briseur d’estime et vous infliger vous-même la culpabilité.

Qui en effet ne s’est pas déjà senti coupable tout seul, sans que personne ne lui fasse (sentir) le moindre reproche ?

Autant ressentir de la culpabilité peut être utile dans certaines situations, autant la plupart du temps, elle ne fait que nous pourrir la vie.

La culpabilité est la manifestation de vos croyances.

Vous pouvez ainsi vous sentir mal de prendre du temps pour vous parce qu’on vous a inculqué qu’on fait passer les autres avant tout, et que c’est égoïste de penser à soi.

Il y a une grosse différence entre prendre soin de soi et donc prendre du temps pour soi, et être égoïste !

Et même si intellectuellement vous savez que prendre du temps pour vous n’est pas égoïste et que vous sentez que vous en avez vraiment besoin, émotionnellement… c’est une autre paire de manches !

Ce qu’il vous faut alors, c’est vous donner la permission et repousser vos barrières invisibles.

Donnez-vous la permission de prendre du temps pour vous.
Donnez-vous la permission d’être vous.

Parfois on culpabilise de prendre du temps pour nous car on se dit que d’autres ont besoin de notre temps. Comme nos proches. Nos enfants.

Pourtant, vous ne pouvez donner le meilleur de vous-même si vous ne vous sentez pas bien. Si vous ne prenez pas assez de temps pour vous, pour prendre soin de vous.

Oui, vous donnez votre temps.
Mais un temps qui n’est pas d’aussi bonne qualité que celui que vous pourriez offrir si vous étiez en meilleure forme dans votre tête et dans votre corps.

La qualité du temps accordé est souvent bien plus importante que la quantité.

Être moins débordé est un choix

Prenez en tous les cas bien conscience du fait qu’être moins débordé est un choix.

Alors là j’en entends déjà qui montent sur leurs grands chevaux en disant que c’est n’importe quoi, qu’on ne choisit pas notre emploi du temps, etc.
Car votre ego il n’aime pas lire ça, qu’être débordé est un choix.
Tout comme être moins débordé : c’est aussi un choix.

Oui, tout le monde a des contraintes dans sa vie.
Elles sont plus ou moins nombreuses et importantes.

Vos contraintes ont plus ou moins d’impact sur votre vie.

Pour plus de chose dans votre vie que vous ne le pensez, vous avez le choix.

On se dit trop souvent « il faut que… » alors qu’au fond, ce n’est pas une obligation.
Mais un choix de notre part.

On laisse entrer trop de choses de façon automatique dans notre vie.
Et à un moment donné, on se rend compte qu’on est trop débordé.

Tout ça parce qu’on n’a pas mis assez de conscience dans nos actes et nos engagements.

  • Pour être moins débordé, vous devez effectuer des arbitrages

Si vous êtes débordé : c’est que vous n’avez probablement pas le temps de faire tout ce que vous avez prévu. Tout ce que vous pensez que vous devez faire.

Questionnez chaque chose :
est-ce important ? utile ? indispensable ? pouvez-vous le supprimer ? le réduire ? le déléguer ?

Oui ce n’est pas facile de faire des choix.
Des arbitrages.

Surtout dans nos sociétés où on a un choix exponentiel à notre disposition.
Où l’on a l’impression que des tas de choses sont à notre portée.
Et donc a l’impression d’être lésé ou moins que rien si on ne « fait pas tout ».

Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne : on n’a pas tous 24H dans une journée.

On a tous des paramètres de vie et contraintes qui nous sont propres.

On doit faire avec.

Tout le monde fait des choix.

Même celui de ne pas faire de choix.

Le choix de se dire qu’on va pouvoir tout gérer alors qu’en fait non… car on se retrouve débordé.
Ce n’est ni bon pour nous, ni bon pour notre entourage.

Une bonne estime

Osez faire des choix.
Osez effectuer des arbitrages.
Osez vous faire passer en premier pour avoir assez de temps pour vous afin de prendre soin de vous.

C’est important.

Mais ça, pour ceux dont l’estime est mauvaise ou pas au mieux, c’est compliqué.

Voire inimaginable.

Quand votre estime est dans les chaussettes, consciemment ou non vous pensez que vous n’avez pas assez de valeur. Que vous ne méritez pas plein de choses bonnes pour vous.

Comme de prendre du temps pour vous.

En plus, lorsque votre estime est mauvaise, vous êtes beaucoup plus sensible que la moyenne au regard des autres.
De ce fait, vous avez une forte tendance à faire tout votre possible pour vous intégrer, pour obtenir de la reconnaissance des autres.
Vous pensez que vous ne valez pas le coup, que vous n’êtes pas assez intéressant, alors vous vous démenez pour (sur)compenser ces faiblesses que vous pensez avoir.

Vous vous échinez ainsi à être comme il faut, faire ce qu’il faut, dire ce qu’il faut.
En clair : vous vous évertuez à plaire aux autres.
Quitte à vous dénaturer.
Quitte à vous oublier.

Si vous voulez vraiment être moins débordé, pour notamment avoir plus de temps pour vous, demandez-vous si votre estime ne gagnerait pas à être améliorée. Et agissez : c’est tout à fait possible d’élever votre niveau d’estime.

Car sinon votre petite voix et vos croyances vont faire leur maximum pour vous mettre des bâtons dans les roues. C’est-à-dire que même si vous parvenez à être moins débordé… cela ne durera pas : vous laisserez les autres dicter votre emploi du temps.
Et vous ne prendrez pas de temps pour vous.

  • Renforcez votre estime vous aide à prendre du temps pour vous sans culpabiliser

Dites NON… pour dire OUI

Être moins débordé, cela passe par gagner en productivité et en organisation certes, mais surtout à élaguer, à effectuer des arbitrages, à choisir.

C’est ce qu’on a vu il y a quelques lignes.

Et vous savez ce que ça implique ?

Que vous allez devoir dire « NON ».

Dire non à vous d’abord.

Non à certaines choses que vous n’aimiez pas faire.
Non aussi à des trucs que vous appréciez.

Mais aussi dire non aux autres.

Non à ce qu’ils vous demandent de faire.
Non aussi à ce qu’ils ne vous demandent pas et qu’ils attendent que vous fassiez.

C’est loin d’être évident.

Mais c’est faisable moyennant de la persévérance et un (ou plusieurs) Pourquoi important derrière ainsi qu’une bonne estime.

Une bonne estime permet d’éviter la petite voix intérieure qui vous culpabilise (ou d’être en capacité de la neutraliser) mais aussi de ne pas prendre comme vérité les paroles culpabilisantes que les autres peuvent vous asséner afin de vous faire changer d’avis.

Entrainez-vous, petit à petit, à dire non à ce qui encombre votre emploi du temps et que vous ne jugez pas important.

Dites non à ce qui n’est pas essentiel pour vous.

Dire NON ce n’est pas négatif.

Dites NON pour dire OUI.

Par exemple, dites NON à la consultation de réseaux sociaux pour dire OUI à du temps consacré à prendre soin de vous ou à jouer un moment avec vos enfants.

Si vous êtes débordé actuellement, c’est que vous avez trop dit OUI.

Vous avez dit OUI ce qui vous a amené à dire NON à ce qui est le plus important pour vous.
Et vous vous sentez sans doute mal par rapport à ça.
Mais c’est en votre pouvoir de renverser la situation 🙂

  • Dites NON au maximum pour éviter d’être débordé et pouvoir dire OUI à ce qui est important pour vous

Dites-moi dans les commentaires ci-dessous Pourquoi vous voulez être moins débordé ?
Quelles actions allez-vous mettre en place pour y parvenir ?

Cela peut arriver à tout le monde d’être débordé par moment.
Le problème survient lorsque l’on est constamment (ou presque) débordé. Notre physique et notre mental en pâtissent, tout comme notre entourage.
Pour être moins débordé et avoir plus de temps pour vous notamment, vous pouvez agir sur différents plans. Trouver un ou plusieurs Pourquoi, dire non ou encore augmenter votre niveau d’estime sont des clés importantes pour y parvenir.

Envie d'atteindre facilement vos objectifs ?



Méthode TADÉA pour fixer et atteindre vos objectifs Je vous offre la
« Méthode TADÉA pour fixer et
atteindre vos objectifs »
Méthode TADÉA = simplicité et flexibilité

2 Commentaires

  1. Pour moi c’est OK – ce sont mes placards et mes étagères qui pourraient dire : « nous sommes « débordés » au secours, nous sommes près de l’asphyxie !!! » – c’est pourquoi j’ai commencé un grand TRI, et c’est là que je risque d’être débordée par la tâche à accomplir – courage et organisation me seront bien utiles –
    Je risque aussi d’être débordée par l’émotion – souvenirs, souvenirs, comme chantait Johnny du temps d’avant quand on était jeunes !!!
    Amitiés
  2. : Bonjour, si c’est OK pour toi, que tu n’es pas débordée, c’est super !

    C’est une bonne idée aussi que de faire le tri dans tes placards, dans tes affaires; c’est sur que ça peut être long et peut faire resurgir des souvenirs et émotions, mais ça vaut vraiment le coup, donc je te souhaite bon courage pour ton grand Tri Yveline, je suis sûre que tu ne le regretteras pas et que tu en retireras des bénéfices 🙂

    Excellente soirée à toi 😉


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *