Menu Fermer
Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes
Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)

Être moins anxieux grâce à 1 principe

Il est possible d’être moins anxieux et donc moins stressé en appliquant un principe simple et puissant.

Anxieux

Être moins anxieux grâce à 1 principe

L’anxiété touche de très nombreuses personnes.

Et on a tendance à être d’autant plus anxieux que la situation globale autour de nous semble se détériorer.

Être anxieux, c’est être en tension.
Tant physique que psychologique.

Ce n’est pas agréable à vivre.

Et cela impacte la vie au quotidien lorsque l’on est souvent anxieux.
Y compris la santé, en plus de l’humeur car cet état provoque généralement des émotions et pensées négatives.

Comme pour beaucoup de choses dans la vie, on n’est pas tous égaux à ce niveau.

Certains semblent être rarement anxieux tandis qu’il semble que d’autres sont nés comme ça.

Mais être anxieux n’est pas une fatalité.

Tout comme on peut réduire le stress, notamment en appliquant la technique des 4 ZI, on peut parvenir à être moins anxieux.

Et cela grâce à un principe simple, mais puissant.


Le principe

Ce principe nous ait livré par la philosophie stoïcienne, et notamment par Épictète qui dans les Entretiens déclare :

Quand je vois un homme anxieux, je dis : Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir celui-là ? S’il ne voulait pas quelque objet qui est hors de son pouvoir, comment serait-il encore anxieux ?

Ce qu’Épictète nous suggère ici, c’est de revenir aux principes de base du stoïcisme.

C’est-à-dire de se concentrer sur ce qui est en notre contrôle, et de ne pas nous préoccuper du reste. Autrement dit, de ne pas nous laisser importuné par ce sur quoi nous n’avons pas de contrôle.

Le truc étant que ce sur quoi on a le plus de contrôle, de pouvoir, c’est sur notre raison, notre jugement.

Pour le reste, en général nous n’avons qu’un contrôle plus ou moins limité.

Les stoïques nous enjoignent de nous préoccuper de ce sur quoi on peut réellement agir pour faire une différence.

Cela revient à la différence que l’on peut trouver entre les objectifs – qui sont en notre contrôle – et les buts – qui ne le sont pas.

Pour obtenir une augmentation de salaire (but), on peut demander cette augmentation (objectif) mais le résultat (but) ne dépend pas (entièrement) de nous.

Or si l’on est anxieux comme le suggère Épictète, c’est souvent à propos de quelque chose sur lequel on n’a pas de contrôle.

Comme le temps qu’il fait. Ou le chef d’état actuellement en place.

Cela étant dit pour ce dernier point, certains trouveront qu’ils ont une part de pouvoir dessus.

Parmi eux, certains agiront, même si ce n’est qu’une petite goutte dans l’océan, pour donner plus de chance à leur souhait de se concrétiser.

D’autres qui peuvent aussi agir, et le savent, ne feront rien.

Une question d’attentes

Très souvent, lorsque l’on est anxieux :

  • Soit on ne se rend pas compte que l’on peut agir, même très modestement, pour donner plus de chance à notre vision d’advenir, à ce que l’on souhaite de se réaliser
  • Soit on ne se rend pas compte que de toute façon, on n’a aucune prise dessus. Et que le fait d’être anxieux, c’est juste se causer du tort à soi et à notre entourage, puisque le fait même d’être anxieux ne peut nous motiver à agir puisque aucune action n’est possible pour favoriser ce que l’on désire

Alors, pour être moins anxieux en appliquant le principe énoncé par Épictète, vous pouvez vous demander ce que vous voulez vraiment.

Car notre anxiété est la manifestation d’une volonté sous-jacente.

Vous êtes anxieux parce que vous voulez quelque chose, et que ce quelque chose n’est pas là.

Qu’il s’agisse d’un objet, d’une personne, d’une attention, d’un mot, d’un évènement, d’une société, du temps qu’il fait, etc.

Ce sont nos attentes vis-à-vis de quelque chose qui créent l’anxiété.

Par exemple, on peut être anxieux parce qu’on a un entretien d’embauche et que ce que l’on en attend, c’est enfin de ne plus être dans le rouge niveau finances.

On peut ressentir de l’anxiété parce que l’évolution de la société n’est pas en phase avec nos attentes, parce que la réaction de notre conjoint n’est pas celle qu’on espérait, etc.

Être moins anxieux avec ce principe

Donc, lorsque vous êtes anxieux, demandez-vous :

  • Quelle est la situation qui me rend anxieux ?
  • Quelles sont les attentes que j’ai vis-à-vis de cette situation ?
  • Qu’est-ce que j’espérais ?
  • En fait, qu’est-ce que j’aimerai au fond ?
  • Et qu’est-ce qui me contrarie là-dedans ?

Une fois que vous avez identifié vos attentes, demandez-vous :

  • Est-ce que la concrétisation de mes attentes est en mon pouvoir ?
  • Au moins partiellement ?
  • Ou est-ce que ce n’est pas du tout en mon pouvoir ?

Si vous avez un quelconque contrôle, c’est-à-dire le pouvoir d’agir, même sur une petite chose, alors exploitez-le. Agissez en conséquence en faisant de votre mieux comme l’invite le 4ème Accord Toltèque.

Si vous ne voulez pas agir, par exemple parce que vous avez peur ou que vous n’êtes pas vraiment motivé pour cela, alors lâchez prise dessus.
Car tout ce que vous faites, c’est de vous causer du tort, de vous faire souffrir par l’anxiété, rien de plus.

Idem si vous n’y pouvez strictement rien.

OK, ce n’est pas agréable que les choses ne se déroulent pas de la façon dont vous le souhaitez.

Peut être même que cela vous fait peur et vous met en colère.

Mais vous n’y pouvez rien… dessus.

En revanche, vous avez du pouvoir sur vous.

Vous pouvez faire en sorte de devenir plus fort pour affronter cette épreuve.

En mettant en place des habitudes pour être plus zen par exemple, en prenant soin de vous du mieux que vous pouvez, y compris de votre corps.

Dans quelle situation pouvez-vous appliquer ce principe simple et puissant dicté par Épictète ? Que faites-vous pour être moins anxieux ? Partagez dans les commentaires ci-dessous 🙂

Être moins anxieux est possible grâce à un principe simple mais puissant énoncé par Épictète.
Lorsque vous êtes anxieux, il s’agit de déterminer quelles sont vos attentes contrariées et si c’est en votre pouvoir d’influer sur la situation qui cause votre anxiété. Si oui, alors agissez en faisant de votre mieux.
Si non, lâchez prise dessus et prenez soin de vous du mieux que vous pouvez, d’autant plus si la cause de votre anxiété est une épreuve à traverser

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.