Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Désir, une question de pouvoir

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 5 minutes

Désir et pouvoir sont intrinsèquement liés et jouent un rôle capital dans votre réussite, votre bien-être, votre bonheur.

Désir

Désir, une question de pouvoir

Le propre de l’humain est de désirer.

C’est parce qu’il veut ceci ou cela, ou ne veut plus ci ou ça qu’il avance au quotidien.

Le désir implique un manque, une frustration que que l’on veut combler.

Soit on espère que ce désir disparaisse ou vienne à s’exaucer tout seul.
Soit on agit pour l’assouvir.

Mine de rien, notre vie est beaucoup plus guidée qu’on ne le pense par le désir.

Et c’est logique, puisque nous sommes conditionnés pour être en manque pour évoluer, progresser.

Le problème est que plus on passe son temps à désirer, à être dans le sentiment d’incomplétude, de frustration, de manque, plus cela nous conduit à éprouver des émotions et pensées négatives qui nuisent à notre bien-être.

Les désirs qui s’enchaînent peuvent nous faire tomber dans le piège de la gratification immédiate, véritable drogue pour certains.

Le problème aussi est que souvent, nos désirs proviennent d’envies et non de besoins profonds.

Or ce sont ces derniers que l’on doit chercher à combler au maximum pour être plus heureux.

En fait, il faut bien avoir conscience du fait que le désir est intimement lié au pouvoir.

Pourquoi ?


Pouvoir

Parce que ce que nous désirons exerce du pouvoir sur nous.

Le désir est une question de pouvoir.

Un châtelain désir être servi, il sonne la cloche pour que son personnel se ramène rapidement, car il a du pouvoir sur eux.

Si vous désirez tel objet, il a ce pouvoir de provoquer en vous cette envie et les sentiments qui sont liés à son absence, comme la frustration et le manque.

Si vous désirez appartenir à tel groupe, alors ce groupe exerce un pouvoir sur vous.
Peut-être que vous allez faire tout votre possible pour entrer dans ce groupe.
Quitte à vous dénaturer.

Alors peut-être que vous serez satisfait, au moins un temps, d’appartenir à ce groupe.
Mais tôt ou tard, vous en paierez le prix : celui d’une estime réduite.

Or plus votre estime est basse, moins vous avez de chance d’être heureux.

Vous pouvez aussi par désir de plaire à quelqu’un, de rester avec quelqu’un, supporter la présence de personnes difficiles dans votre vie bien plus que vous ne le devriez.

Vous endurez leur attitude agressive alors que le mieux serait sans doute de poser vos limites et de leur dire non.

Souvent, c’est parce que vous souffrez d’un manque de reconnaissance, d’appartenance.

Vous cherchez l’approbation de untel ou untel, parfois sans en avoir réellement conscience.

Mais c’est donner aux autres beaucoup de pouvoir sur vous.

Est-ce ce que vous voulez ?

Vous pourriez chercher à ne plus rien désirer bien sûr.

Mais pourquoi ne pas plutôt chercher à désirer les bonnes choses ?

Mais quelles sont-elles ?

Les bonnes choses à désirer dépendent du pouvoir.

Désir et pouvoir

Le tout est de savoir à qui vous souhaitez donner ce pouvoir.

Au maximum à vous plutôt qu’aux autres, non ?

Mais quelles sont ces bonnes choses à désirer qui dépendent de votre pouvoir ?

Ce sont celles qui sont un maximum en votre contrôle.

Celles qui dépendent de vous avant tout.

Bien plus que de l’extérieur, des autres.

Plus votre désir porte sur des choses qui sont en votre pouvoir, mieux vous vous portez.

Car moins vous êtes sous la coupe des autres.

Et comme le soulignent les stoïques, ce qui est le plus en votre contrôle, c’est votre jugement, votre raison, votre esprit.

Vous pouvez désirer vous atteindre, c’est-à-dire vous rapprocher le plus possible de qui vous êtes au plus profond de vous en vous affranchissant de ce qui vous enchaîne et vous empêche de vous exprimer authentiquement.

Désirer ce qui est au maximum en votre contrôle, c’est (re)prendre le pouvoir sur votre vie.

C’est être plus libre.

Pour cela, vous pouvez vous appuyez notamment sur vos valeurs et habitudes, outil puissant pour changer.

Devenir moins stressé, plus zen.

Désirer ce que vous avez déjà : c’est le concept de gratitude.

Mais aussi lâcher-prise sur les désirs qui sont les moins en votre contrôle.

Et puis évidemment, améliorer votre estime de façon saine et durable, l’estime de soi étant le socle de votre bien-être et dépendant de vous.

Et vous, allez-vous reprendre le pouvoir et faire en sorte de désirer ce qui est avant tout en votre contrôle ? Que pouvez-vous changer pour cela ? Partagez dans les commentaires ci-dessous 🙂

Le désir est une question de pouvoir avant tout.
La question est de savoir s’il est plus judicieux pour vous de désirer ce qui dépend des autres, ou de vous avant tout.
Lorsque votre désir porte en majorité sur ce qui ne dépend pas de vous, vous vous mettez à la merci de l’extérieur, des autres. Ce qui peut nuire à votre bien être.
Alors que si vous désirez un maximum ce qui est en votre contrôle, vous reprenez le pouvoir sur votre vie.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu