Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Une journée pour être heureux

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Le bonheur est une quête que nombre d’entre nous entamons dans l’espoir de nous sentir bien, enfin. Pourtant, cette attitude peut avoir ses revers alors qu’une autre voie existe…

La quête vers le bonheur

Une journée pour être heureux

C’est normal, logique de vouloir être heureux.
Nous sommes humains et nous souhaitons nous sentir bien un maximum.

Pourtant, notre quête vers le bonheur est incertaine, parsemée d’embûches, de déconvenues, de réalisations qui parfois nous montrent que nous nous sommes fourvoyés.

S’il y a bien une chose que le bonheur est, c’est d’être unique.
Propre à chacun d’entre nous.

Ne laissez pas les autres (entourage, médias, société) vous souffler ce qu’est le bonheur.
Établissez-en votre propre définition.

Sinon, vous risquez de vous rendre compte au bout de (trop) nombreuses années que tout ce que vous êtes parvenu à faire, c’est de courir après un bonheur factice.
Car vous n’aviez pas la bonne recette, les bons ingrédients.

Vous vouliez réaliser des nems et vous vous retrouvez au final avec du boudin…

Donc d’un côté, on a le fait de vouloir être heureux.
De l’autre, une quête que l’on suit pour justement connaitre le bonheur.

Tout ça c’est bien joli, mais le fait est que l’issue d’une quête, et de celle-ci en particulier, est incertaine.

Vous pouvez sentir que vous êtes sur la bonne voie, c’est clair.

Vous pouvez même sentir que vous êtes heureux maintenant.
À ce moment-là, super ! Continuez comme ça, savourez votre bonheur !

Cela dit si vous lisez cet article, il y a des chances pour que justement, vous cherchiez à être plus heureux.
Et le titre vous a intrigué.

Vous espérez peut-être une formule magique pour vous rendre heureux et avoir tout ce que vous voulez en un jour seulement.
Si c’est le cas, eh bien… sachez que je ne suis pas magicienne (quelle révélation !)

Pour en revenir au sujet, le problème vient souvent du fait que l’on va faire beaucoup de sacrifices pour… rien !
Parce que peut-être qu’on se sera fourvoyé !

Est-ce vraiment ce que nous voulons ?

Et si on ne basait pas notre vie sur une quête vers le bonheur à l’issue incertaine ? Si on ne gâchait pas notre vie à essayer d’atteindre le bonheur au bout d’un certain temps ?

Si on arrêtait de sacrifier notre temps, notre énergie, notre santé, nos relations simplement en vue d’être plus heureux ?

Je vais prendre un exemple.

On va dire que notre famille, nos amis, nos relations proches sont importants pour nous. Une priorité.

Dans le même temps, on passe notre vie à nous échiner au travail, à bosser comme un dingue, intensément et de nombreuses heures. Pour gagner plus. Pour offrir des choses, que ce soit à notre entourage ou nous-même. Pour avoir une bonne retraite peut-être…

Et du coup, on a peu de temps, pas assez pour notre entourage.
Pour nos relations importantes.
On le sait.
Mais on se dit que c’est pour leur bien et le nôtre.
Qu’on ne peut pas faire autrement.
Que « il faut bien que »…

Et on parvient à un certain moment de notre vie où on a comme un flash.
Une révélation.
Souvent, un déclencheur provoque cela.
Cela peut être la lecture d’un article, la vue d’un reportage ou des choses bien plus douloureuses comme une maladie, un décès ou un licenciement sans perspective derrière…

On peut se rendre compte que l’on a passé une bonne partie de notre vie à courir après le bonheur, à nous échiner au travers d’une quête pour le trouver.
Alors qu’en fait, il était à portée de main.
Là, sous nos yeux.
Beaucoup plus accessible que nous ne le pensions.

Nos relations proches faisaient parties de nos priorités.
Mais on ne leur a pas accordé la priorité justement.
Du temps, de l’attention.

On a préféré courir après ce qu’on nous disait, comme un « bon travail », l’argent, se faire bien voir « des autres », tout bien se conformer à ce que la société attendait de nous…

Cela valait-il le coup ?
Était-ce vraiment ce que nous voulions ?

Il s’agit d’un exemple je vous le rappelle, mais vous pouvez appliquer cela à de nombreux domaines de votre vie.

Une journée pour être heureux

Et si on procédait différemment ?

Si on voyait les choses autrement ?

Si le bonheur n’était pas la quête de notre vie ?
C’est-à-dire quelque chose à atteindre dont nous ne profiterions que si justement nous parvenons à le trouver (ce qui est incertain).

Si on décidait que le but n’est pas d’être heureux à la fin de notre vie… mais toute notre vie ?

La vie se compose de quoi en fait ?

De journées accumulées.

Si on prenait comme unité de temps du bonheur la journée ?

On pourrait donc faire du bonheur une quête quotidienne.
Un objectif à atteindre chaque jour et non dans un certain temps (on ne sait pas lequel).

En fait, on déciderait que chaque but de notre journée, c’est d’être heureux.
D’expérimenter le bonheur.

J’entends certains d’ici :

« ouais non mais c’est n’importe quoi ton truc, si depuis des années je m’efforce d’être heureux et que je suis encore pas au bout, comment veux-tu que j’y parvienne en 1 journée ?! »

Il ne s’agit pas « d’être arrivé » au bout d’une journée, d’avoir réalisé et acquis tout ce que vous voulez dans votre vie.
Si pour vous le bonheur passe par le fait d’avoir 3 enfants et que pour l’instant vous en avez 1 (ou pas du tout) évidemment que vous n’allez pas pouvoir combler le gap en 1 jour.

Ce n’est pas de cela dont il s’agit.

Il s’agit de ne pas gâcher notre vie, de la sacrifier pour un bonheur futur hypothétique.

Mais de vivre ce bonheur là, maintenant.

Encore une fois, on peut sacrifier beaucoup, avec un travail de dingue, de nombreux achats et activités, etc., tout ça en espérant être heureux au bout.

Cela peut nous bouffer.

Comment être heureux en 1 journée ?

En prenant comme unité de temps du bonheur 1 journée, on inverse la situation.
On rend le bonheur paradoxalement plus accessible.

On sait bien que pour beaucoup de choses, 1 journée ne suffit pas.
Qu’elles nécessitent une accumulation de journées.

Pour autant, ces journées, doivent-elles forcément être pourries, désagréables, chiantes, difficiles, sans saveur ?
Non !

Pour être heureux en 1 journée, chaque jour, on détermine ce qui justement nous rend heureux.
Les autres ne pourront vous le dire.
Oui ils pourront vous donner des tas de conseils, d’exemples, etc.
Mais au final, il n’y a que VOUS pour savoir ce qui vous rend réellement heureux.

Et ça n’a pas besoin d’être extraordinaire.
Alors oui, difficile de se la péter auprès des autres quand on fait et vit des trucs considérés comme communs.

Mais ce n’est pas parce qu’ils sont vus comme ça qu’ils le sont.
Il s’agit là d’une (très) grosse erreur de perception.
De conditionnement.

Beaucoup de personnes, d’organisations, ont tout intérêt à vous mettre dans la tête que le bonheur vous le trouverez uniquement à l’extérieur.
Si possible dans des choses pour lesquelles vous devez bourse délier.

Demandez-vous quelles sont les choses qui au quotidien vous rendent heureux.
Appréciez-les. Savourez-le. Prenez le temps pour ça.
Et si vous ne les faites pas ces choses, demandez-vous comment vous pourriez les caser dans votre journée.

Rapport temps/présence

Il y a plein de choses qui en soit prennent peu de temps en fait.
Parfois, on croit que certains trucs demandent beaucoup plus de temps qu’en réalité pour être appréciés, pour qu’ils nous contentent, nous apportent cette source de joie.

Mettons que vous aimez lire mais que vous le faites rarement.
Vous pouvez essayer de trouver 15 minutes chaque jour pour lire, juste avant de vous endormir par exemple.

Vous aimez vos enfants ?
Ils font partie de vos priorités ?

Passez du temps avec eux.
Pas du temps à être à côté d’eux.
Mais avec eux.

Il vaut mieux passer moins de temps avec vos enfants, en étant réellement là, présents avec eux (et non sur votre Smartphone ou dans votre tête à vous demander ce que vous ferez ensuite ou repenser à un truc qu’un client vous a dit), plutôt que plus de temps à côté d’eux en étant là physiquement mais pas mentalement.

Il y a quelques temps, j’ai lu dans le magazine Challenges que Mickaël Boukobza, qui a travaillé longtemps chez l’opérateur télécoms Free avec Xavier Niel, passait 5 minutes par jour avec chacun de ses enfants (il en a une dizaine il me semble).

Quand j’ai lu ça, je me suis dit mince, c’est peu, les pauvres gosses !
Et puis j’ai réfléchit et réalisé que si durant ces 5 minutes il était vraiment là, présent et disponible pour chacun de ses enfants, cela valait beaucoup plus et apportait beaucoup plus que ça en avait l’air à lui et ses enfants (après je ne connais ni lui ni sa vie et donc je ne sais pas ce qu’il en est mais peu importe ici).

C’est le rapport temps/présence qui compte.
La présence dans l’expérience que vous vivez.

Par exemple si vous prenez 5 minutes dehors à apprécier le temps qu’il fait chaque jour, à respirer l’air, à vraiment regarder votre jardin, à apprécier la beauté du soleil caressant des plantes, cela vous apportera bien plus que vous ne l’imaginez.

Imaginez à quoi ressemblerait votre vie si l’un des buts de chacune de vos journées était d’être heureux, chaque jour.

Que pourriez-vous faire pour vivre des instants de bonheur tous les jours ?

Et cela bien sûr en prenant en compte vos contraintes personnelles, vos paramètres de vie. Car oui, le bonheur est compatible avec les contraintes, même celles qu’on n’aime pas du tout.
Par exemple, ce n’est pas parce que votre boulot actuel ne vous plait pas que vous ne pouvez pas expérimenter des instants de bonheur au quotidien.

Et puis… souvent ça choque de lire ça mais… on va tous mourir un jour.
On ne sait pas quand pour la plupart d’entre nous.
Alors, mieux vaut apprécier au moins une partie de nos journées, vivre des petits bonheurs quotidiens, savoir les insérer dans nos vies, les reconnaitre et les apprécier…

Pensez-vous que le bonheur implique nécessairement une quête douloureuse ou au contraire que l’on peut parcourir le chemin vers le bonheur tout en expérimentant des petits bonheurs quotidiens ?

La quête vers un bonheur futur peut être vaine, car l’issue en est incertaine. On peut alors se rendre compte que l’on a gâché et que l’on gâche notre vie pour… rien ! Mais on peut voir les choses différemment. Adopter l’attitude 1 journée pour être heureux. Et chaque jour, faire en sorte de vivre des petits bonheurs, plus ou moins longs. Il nous faut pour cela déterminer au préalable ce qui nous rend réellement heureux. Et en profiter, être réellement présent, même si c’est pour un court laps de temps, afin que ces instants nous impactent positivement et… nous rendent vraiment heureux

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *