Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Vos possessions vous affectent (en positif comme en négatif)

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Vos possessions vous affectent, sans que vous en ayez forcément conscience. Leur présence dans votre quotidien peut avoir un impact significatif dans votre vie.

Possessions : des coûts en pagaille

Vos possessions vous affectent (en positif comme en négatif)

On possède tous des choses.
Que l’on soit riche ou pauvre.

Même si c’est à des degrés différents.

Les possessions font partie intégrante de notre vie.

Surtout dans nos sociétés de surconsommation où la possession est valorisée.
Où l’on pousse à posséder toujours plus pour se conformer aux diktats de la société, de la mode.

On est beaucoup trop poussé à posséder sans trop se préoccuper du coût de ces possessions.

Il y a certes le coût visible : l’argent que l’on dépense pour se procurer telle ou telle chose.

Mais il y a aussi les coûts invisibles.

Comme le dit si bien Henry David Thoreau dans « Walden ou la vie dans les bois ») :

Le prix de toute chose est la quantité de vie que l’on échange en contrepartie

Car l’argent dépensé pour la chose, on a dû pour travailler pour l’avoir, et donc dépenser de la quantité de vie, de notre temps si précieux.

Chaque possession coûte de l’argent, du temps pour l’acquérir mais aussi l’entretenir, le réparer, de la place pour la stocker, etc.

Et en parlant de place : chacune de vos possessions s’octroie une petite place dans votre cerveau. Dans votre mémoire.

Même si vous avez oublié a priori que vous possédez un truc, votre cerveau lui a emmagasiné cette possession.

Que vous le vouliez ou non, vos possessions ont donc un impact sur votre vie.

Un impact sur vos finances, votre temps, votre cerveau.

Et cela ne se limite pas à la place qu’elles prennent dans votre mémoire.

Même s’il ne faut pas négliger ce fait.


Influence

Ceux qui ont déjà procéder à un désencombrement, voire se sont tournés vers le minimalisme, savent combien l’on ressent un grand soulagement agréable lorsque l’on se désencombre.

Lorsque l’on possède moins.

Moins de possessions, c’est moins d’encombrement de votre cerveau.
Cela consomme moins de ressources, vous laisse plus de mémoire pour le reste.
Et cela permet, dans une certaine mesure, de réduire la fatigue mentale.

Nos possessions nous influencent plus qu’on ne le pense.

Si vous possédez des choses que vous n’aimez pas, que vous trouvez moches, inconfortables, dont vous ne vous servez pas. Cela a un impact négatif sur vous.

Cela envoie déjà à votre cerveau le signal que vous n’êtes pas si important que ça.
Que vous ne valez pas la peine de prendre soin de vous.

Et cela peut faire baisser votre estime si importante pour votre bien-être.

Bien sûr, on est loin d’être tous riches comme crésus pour avoir le top du meilleur de la qualité. Ce n’est pas si évident que cela, surtout quand nos moyens sont limités, d’avoir uniquement des possessions qui nous plaisent, qui sont belles.

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas prêter attention à vos possessions.
Que vous ne devez pas rechercher à garder (et acquérir) uniquement celles qui vous plaisent vraiment, qui vous sont vraiment utiles.

L’impact de vos possessions sur vous est très positif lorsque vous possédez un maximum de choses que : vous aimez, que vous utilisez, qui sont pratiques, belles.

A contrario, cet impact est négatif lorsque vous possédez un maximum de trucs qui ne vous plaisent pas vraiment, voire que vous n’aimez pas, qui ne sont pas pratiques, sont moches, sans intérêt.

Vraiment, ne négligez pas l’impact de ce que vous possédez sur vous.

Possessions : l’impact

Au quotidien, lorsque vous êtes habillé de vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, valorisé, votre qualité de vie est meilleure que lorsque vous ne vous sentez pas bien dans vos fringues, que ça ne vous met pas en valeur.

Et quand on parle de « mettre en valeur », on ne parle pas de vêtements qui sont forcément « classe ». Mais de vêtements dans lesquels vous, vous vous sentez à votre avantage. Cela peut être un costume aussi bien qu’un jean/t-shirt !

Vos possessions ont également un impact sur vos objectifs.

Si votre objectif est de gagner plus d’argent.
Avoir chez vous bien en évidence un livre avec pour titre « Sans argent c’est la misère » ou « La pauvreté » (ne cherchez pas les livres en question, je ne sais pas s’ils existent, c’est juste pour étayer le propos) va vous freiner dans votre ambition.

Car tous les jours, plusieurs fois par jour, votre cerveau va être confronté avec la notion de « sans argent », « misère », « pauvreté ». Il a le focus dessus et il continuera à mettre le focus dessus plutôt que sur l’abondance et la richesse.

Car il faut savoir que votre cerveau « lit » tout ce qu’il voit.

C’est très rapide et on ne s’en rend pas compte.
Mais c’est aussi pour ça que lorsque l’on retire un maximum de choses en vue où il y a des choses écrites dessus, on ressent comme un soulagement, une diminution de la fatigue mentale.

Si vous voulez être en bonne santé, mieux vaut avoir des bouquins avec écrit dessus « En forme et plein de vitalité » que « Ces milliers de maladies qui vous pouvez attraper et qui vous pourrissent la vie ».

Des possessions qui vous aident

Faites en sorte que vos possessions soient en accord avec ce que vous voulez.

Pour qu’elles vous servent plutôt qu’elles vous enfoncent.

Exemple bateau :
Si Tartempion veut perdre du poids, il ferait mieux d’avoir des livres de recettes de cuisine équilibrées bonnes pour la santé et de se débarrasser de ses tableaux et posters de chips et hamburgers, de son t-shirt d’une enseigne de fast-food, etc.

Faites de votre mieux pour que vos possessions vous impactent positivement.
Et au minimum pour qu’elles ne vous influencent pas négativement.

Évitez de garder des choses qui vous procurent des émotions et pensées négatives.

C’est d’ailleurs pour ça que vous essayez peut-être de planquer ce genre de chose.
Mais même bien dissimulées, ce sont vos possessions, elles sont là stockées dans votre cerveau, dans votre environnement et vous influencent.

Allégez votre intérieur si vous le pouvez, en éliminant au maximum ce à quoi vous ne tenez pas trop, les trucs auxquels vous ne faites plus attention et que vous n’appréciez plus.
Cela vous rendra aussi plus zen.

Même si à un moment donné vous les aimiez bien ces trucs, c’est normal de changer et il vous faut lâcher prise sur votre ancien vous pour avancer dans la vie.

Laissez tomber le médiocre.

Désencombrez vos possessions pour garder uniquement (ou au moins un maximum) celles qui ont un impact positif sur vous, sur votre vie.

En pratique

Pour chacune de vos possessions, demandez-vous :

Et lorsque vous le pouvez, débarrassez-vous de ce qui ne vous aide pas pour faire en sorte qu’un maximum de vos possessions ait un impact positif sur votre vie.

Peut-être que vous vous rendrez compte qu’au contraire, la grande majorité de vos possessions vous tire vers le bas. Que vous n’appréciez pas un maximum de vos « choses », qu’elles ne vous aident pas, etc.

Si ce ne sont pas des choses réellement utiles, ce sera plus facile.

Mais vous ne pourrez peut-être pas vous débarrasser de tout ce qui ne convient pas.

Si ce sont des choses utiles, comme un minimum de vêtements, alors, avec persévérance, faites de votre mieux pour changer au fur et à mesure votre garde-robe pour éliminer ce qui ne vous convient pas et acquérir des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, à votre avantage.

Mais faites bien attention à ne pas tomber dans le piège de « il faut que… » dans lequel on peut trop facilement tomber lorsque l’on est trop sensible au regard des autres

Et vous, pensez-vous que vos possessions ont en grande majorité un impact positif sur vous ? Ou négatif ? De quelles possessions allez-vous vous débarrasser pour que celles qui vous restent aient au maximum une influence positive sur votre vie ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous 😉

Qu’on le veuille ou non, nos possessions nous influencent. En bien comme en mal. Le problème est que c’est souvent de façon inconsciente.
Et on peut facilement se laisser enfoncer par des possessions qui nous encombrent le cerveau ce qui nous fatigue. Par des possessions qui ne nous conviennent pas. Qui ne sont pas en accord avec qui l’on est, avec nos objectifs, ce que nous voulons pour notre vie.
Au contraire, posséder au maximum de choses alignées avec qui vous êtes et ce que vous voulez a un impact positif significatif sur votre vie. Mieux vaut avoir peu de choses, mais des possessions qui vous influencent positivement, qu’un grand nombre de choses mais un paquet de trucs qui vous impacte négativement et vous freine dans votre vie.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu