Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Comment se fixer des objectifs (+méthode TADÉA)

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« TADÉA, méthode pour fixer et atteindre vos objectifs »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Lorsque l’on souhaite atteindre un but ou changer des choses dans nos vies, cela passe souvent par la fixation d’objectifs. Mais concrètement, comment faire ?

Une vie parsemée d’objectifs

Comment se fixer des objectifs

Dans notre vie professionnelle, on peut souvent entendre parler d’objectifs.

Et ce terme a aussi tendance à être employé de plus en plus souvent dans la vie privée.

Mais concrètement, de quoi parle-t-on ?

Pour le dictionnaire Larousse, un objectif est :

But, cible que quelque chose doit atteindre ;
But, résultat vers lequel tend l’action de quelqu’un, d’un groupe

En clair, un objectif est un résultat que l’on souhaite obtenir.

Donc en toute logique, nous sommes très souvent confrontés à des objectifs.
Même si on ne s’en rend pas compte.
Même les personnes qui disent qu’elles n’ont pas ou peu d’objectifs.

Tous les jours, vous vous fixez et accomplissez des tas d’objectifs, et cela pour une grande majorité de façon inconsciente.

Prenons un cas basique : vous rendre au travail.

Votre objectif la veille est de vous coucher assez tôt pour être apte à aller travailler le lendemain. Le jour même, vous vous levez souvent à une heure que vous avez programmé sur votre réveil, votre objectif étant de vous lever à cette heure-là.

Ensuite parmi vos objectifs il peut y avoir le fait d’aller aux toilettes, de vous laver, de vous habiller, de faire à manger, de manger, de vous brosser les dents, etc.

Ces objectifs peuvent même concerner d’autres personnes, par exemple si vous devez veiller à lever, préparer et emmener vos enfants à l’école.

Ça, ce sont des objectifs qu’on se fixe sans vraiment y penser une fois qu’on est pris dans la routine. Mais ils restent néanmoins des objectifs que vous avez à accomplir (très) régulièrement.


Des objectifs choisis… ou non

Outre ce type d’objectifs, qui peuvent aussi bien être liés à notre vie personnelle que professionnelle, nous sommes confrontés dans la vie à bien d’autres types d’objectifs.

Il y a notamment les objectifs que l’on n’a pas choisi.

Cas typique de votre boss qui vous demande de faire telle chose.
Ou de vos parents quand vous étiez enfant qui vous demandaient de ranger votre chambre.

Ces objectifs pas choisis, on peut tout à fait être disposé à les faire, enthousiasmé même à l’idée de les accomplir, moyennement, ou pas du tout.

Et peu importe en réalité, car on sait que cela pourra nous retomber dessus si on ne les accomplit pas. Mais évidemment, ne être pas être bien ravi, voir réticent à l’idée de réaliser un objectif n’aide pas car on a tendance à y aller à reculons.

Il y a aussi les objectifs que l’on a choisi.

Par exemple, vous avez décidé d’apprendre une nouvelle langue.

Dans les objectifs choisis, il y a ceux qui viennent de l’intérieur, et ceux qui viennent de l’extérieur.

Les premiers, on les décide seul, personne ne nous ayant dit un truc comme « fais ça ! » ou « ce serait bien si tu faisais ceci ».
Les seconds sont plus ou moins suggérés par une ou plusieurs autres personnes.
Par exemple, votre médecin qui vous dirait que vous êtes en surcharge pondérale et que perdre du poids serait bon pour votre santé.

Bien évidemment dans le cas d’objectifs choisis, il peut y en avoir qui nous plaisent bien plus que d’autres.

En tous les cas, choisis ou non, les objectifs que l’on doit atteindre nous paraissent plus ou moins faciles selon leur nature, leur degré d’inconnu et les émotions qu’ils engendrent chez nous.

Des objectifs en veux-tu en voilà

Bref, des objectifs, on en a des tas.
Qu’on le veuille ou non.
Car si jamais on s’efforce de les réduire, par exemple parce que l’on réalise que l’on se surmène à vouloir accomplir trop de choses dans un laps de temps trop court, cela n’empêche pas d’autres personnes ou évènements de greffer de nouveaux objectifs par-dessus.

Le problème c’est que certains objectifs nous paraissent difficiles à atteindre.
On ne sait pas trop comment faire.
On peut se sentir démuni.

Souvent, le problème ne vient pas tant de l’objectif en lui-même.
Mais de notre appréhension de l’objectif.
De la façon dont on le perçoit.

Les émotions, les croyances, particulièrement lorsqu’elles sont désagréables et limitantes, peuvent jouer un grand rôle là-dedans.

Plus le nombre d’objectifs à atteindre est important, plus cela peut nous paraitre compliqué.
Plus l’objectif à atteindre nous parait compliqué, complexe, plus cela nous semble insurmontable.

Il existe malgré tout des astuces et techniques qui peuvent nous éclairer sur le chemin pour atteindre notre objectif et faciliter sa réalisation.

Certaines techniques sont très connues, d’autres moins.
Peu importe en fait, le principal, c’est de trouver ce qui fonctionne pour vous généralement. Et dans quel cas.

Car selon l’objectif à atteindre, vous n’allez pas appréhender votre quête de la même façon.

Voyons donc ce que cela donne avec des objectifs simples.

La méthode SMART

Bon évidemment, difficile de passer à côté de la fameuse méthode SMART tellement on en entend parler. Donc autant l’évoquer en premier, d’autant qu’elle peut s’avérer très utile pour les petits objectifs bien définis.

Un objectif SMART rempli 5 critères :

  • Spécifique : il doit être le plus précis et concret possible, sans ambiguïté
  • Mesurable : on doit pouvoir le quantifier, c’est-à-dire déterminer un seuil qui, lorsqu’il sera franchi, nous permettra de savoir que l’objectif est atteint
  • Atteignable : il doit être à la fois acceptable et ambitieux. En clair, être à un niveau équilibré, ni trop facile, ni trop difficile
  • Réaliste : on doit pouvoir se dire que oui cet objectif, au regard des paramètres liés, est réalisable et réaliste à atteindre. Par exemple, avoir pour objectif d’aller sur la lune en utilisant une patinette comme moyen de s’y rendre n’est pas réaliste
  • Temporellement défini : une échéance doit être fixée, c’est-à-dire une date limite à laquelle l’objectif doit avoir été accompli

Bon, et ça donne quoi en pratique ?

Si votre objectif est « d’être en meilleure forme », ce n’est pas un objectif SMART.
Un objectif SMART dans ce cadre pourrait être « je vais marcher tous les jours 2Km à bon rythme ».

C’est à la fois spécifique puisque vous avez décidé d’aller marcher pour améliorer votre forme alors qu’actuellement vous ne faites aucune activité physique, c’est mesurable puisque vous tablez sur 2 Km, cela vous parait atteignable et réaliste pour commencer et c’est temporellement défini puisque vous avez précisé que vous le ferez tous les jours.

Alors bien sûr, les objectifs SMART ne conviennent pas à tout mais représentent néanmoins une bonne base dirons-nous pour commencer.

Gros objectifs ? C’est comme un steak !

Comment faire toutefois quand l’objectif nous parait trop gros.
Trop important.
Trop insurmontable. Complexe.

Parfois on peut rester pétrifié à ne rien faire, rien entamer, parce que notre cerveau est totalement submergé par un gros objectif à réaliser qu’il a sous le nez.
Un objectif qui semble tellement énorme qu’on ne sait pas par quel bout le prendre.

Décomposer est LA solution principale qui pourra vous sauver (rien que ça^^).

Comment faire ?

Eh bien il s’agit, plutôt que de regarder l’objectif à accomplir dans son ensemble, de se demander quelle est la plus petite action que l’on peut entamer pour atteindre notre objectif. Et s’y mettre en ayant simplement cette petite action en ligne de mire.

Ensuite, une fois la première action terminée, on passe à la suivante.
Et ainsi de suite.

Le but ici est de focaliser non pas sur le gros objectif final qui fait peur et qui nous parait insurmontable, mais sur la petite action à réaliser là, maintenant, et pas plus tant que cette action n’est pas terminée !

Les gros objectifs, c'est comme les entrecôtes !

En clair, c’est comme quand vous avez un gros steak ou une belle entrecôte dans votre assiette !
Vous la coupez en plusieurs morceaux, et que vous mangez chaque morceau l’un après l’autre. (Enfin j’imagine que vous faites comme ça plutôt que d’essayer de faire rentrer en entier l’entrecôte dans votre bouche…)

Pour les gros objectifs, c’est pareil : on les décompose en plusieurs mini-objectifs, la réalisation de chacun au fur et à mesure nous permettant de remplir au final notre gros objectif. Cela a pour effet de réduire grandement la peur associée !

Par exemple, si le gros objectif qui vous désarçonne est d’écrire un rapport de 40 pages, vous pouvez avoir comme mini-objectif quotidien d’écrire 1 page par jour. Donc chaque jour, votre mini-objectif est uniquement d’écrire 1 page (après, vous pouvez faire plus si vous êtes lancé hein).

Pour ceux qui sont allés jusqu’au bout de cet article, j’ai un cadeau pour vous : ça vous dit de découvrir la méthode TADÉA que j’utilise au quotidien pour fixer et atteindre les objectifs que j’ai à accomplir ? Cliquez-ici 🙂

Utilisez-vous dans votre vie de tous les jours la technique SMART et la décomposition d’objectifs ?
Si ce n’est pas le cas, dans quelles situations pensez-vous que vous pourriez les employer ?
Dites-le moi ci-dessous dans les commentaires 🙂

Dans la vie, nous sommes souvent confrontés au fait qu’il nous faut atteindre des objectifs. Des objectifs que l’on a choisis ou non, qui nous motivent ou pas. Il existe plusieurs méthodes parmi lesquelles on retrouve la célèbre technique SMART. Et pour les gros objectifs, l’astuce qui consiste à les décomposer est très intéressante pour avancer plus vite avec moins de stress.
Pour ma part, j’utilise au quotidien la méthode TADÉA

Envie d'atteindre facilement vos objectifs ?



Méthode TADÉA pour fixer et atteindre vos objectifs Je vous offre la
« Méthode TADÉA pour fixer et
atteindre vos objectifs »
Méthode TADÉA = simplicité et flexibilité


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *