Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Vous n’êtes pas vos pensées

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 6 minutes

Les pensées prennent une place considérable dans votre vie. Elles vous influencent. Pourtant, elles ne sont pas vous.

Les pensées

Vous n'êtes pas vos pensées

Selon les études, il est estimé que l’on a entre 45 000 et 60 000 pensées par jour.

Autant dire que l’on passe notre vie accompagné de nos milliers de pensées.

Des pensées qui sont, dans la grande majorité du temps, négatives.

Pourquoi ?

Parce que c’est le fait de remarquer ce qui est anormal, c’est à dire qui sort de l’habituel, qui ne se passe pas comme attendu, qui a été un facteur déterminant dans la survie de l’homme durant des dizaines de milliers d’années.

Ces pensées sont là pour nous aider à survivre.

Mais pas nécessairement pour nous aider à être heureux.

Et cela alors que c’est ce que l’on souhaite tous : être heureux.

Oui mais voilà, on est avant tout conçu pour survivre.
Et nos pensées en découlent, remarquant « ce qui ne va pas comme ça devrait ».

Mais du coup, on peut se laisser entraîner au quotidien par une spirale d’émotions et pensées négatives.

Toutefois, ce n’est pas une fatalité.

Car il existe des outils pour vous libérer des émotions et pensées négatives.

Il ne s’agit pas de faire semblant.

Mais de bien faire la part des choses en ce qui concerne vos pensées.


Le problème avec vos pensées

Le problème avec nos pensées, c’est qu’on a tendance à les suivre aveuglément.

Des dizaines de milliers de fois par jour, sans qu’on s’en rende compte, des pensées nous assaillent.

Cela donne le vertige lorsque l’on pratique la méditation.
Testez ne serait-ce que 5 minutes de prêter attention à toutes les pensées qui se manifestent à vous.

Pouf, une pensée surgit.
Et vous remarquerez qu’on a tendance à la suivre automatiquement.

On va passer du temps à la dérouler, à la suivre elle et ses multiples bifurcations.

Vous avez sans doute expérimenté d’ailleurs comme il arrive souvent qu’une pensée surgisse comme ça, sans prévenir, sur un sujet auquel on ne pensait pas ?

Comme on se laisse facilement embarqué par des digressions ?

En fait nos pensées comme on l’a vu cherchent avant tout le problème.
Ce qui cloche.
Pour pouvoir le corriger.
Et que tout soit ainsi pour le mieux.

Sauf que là est le problème.

Nos pensées ont la fâcheuse tendance à exacerber le négatif par rapport au positif.
À chercher la petite bête comme on dit.

Alors qu’en réalité, le négatif est l’exception.

Le problème avec les pensées, c’est qu’on a tendance à les confondre avec nous-même.

Vous pouvez vous surprendre à avoir des pensées qui ne ressemblent pas à la personne que vous êtes.

Des pensées qui peuvent vous faire sentir mal.
Qui peuvent être méchamment critiques envers vous-même ou les autres.

Et vous pouvez alors penser que vous êtes une mauvaise personne.

Vos pensées ne sont pas vous

Mais le fait est que vos pensées ne sont pas vous.

Et c’est difficile à appréhender car nos pensées, eh bien, sont les nôtres.

Il n’y a que vous pour « entendre » vos pensées, pour avoir cette combinaison de pensées qui vous est propre.

Pourtant, vos pensées ne sont pas vous.

Ce sont simplement différentes parties de votre cerveau qui s’expriment, plus ou moins primitives.

Et qui n’ont pas toutes les mêmes valeurs et priorités !

Votre cerveau comme dirait le philosophe Alexandre Jollien, c’est « radio Mental FM », ou « radio cerveau » si vous préférez.

Et cette analogie peut vous aider au quotidien à faire la distinction entre vous, et les pensées que vous avez.

Ces dizaines de milliers de pensées qui surgissent dans votre cerveau au quotidien, c’est comme des paroles de divers intervenants d’une radio sur laquelle vous êtes branché. Des avis.

Comme pour une radio classique, vous entendez des choses qui vous plaisent, d’autres non. Des choses dont vous n’avez que faire, des trucs avec lesquels vous n’êtes pas d’accord.

Et sur cette radio vous sont souvent invités des critiques, des gens qui mettent en avant le côté négatif des choses. D’autres qui vous invitent à rechercher avant tout le plaisir et et à repousser l’effort et les trucs « chiants » à plus tard (= procrastiner).

Mais tout comme vous n’êtes pas tout ce qui se dit dans une radio.
Vous n’êtes pas les pensées entendues dans votre tête.

Seulement, ces pensées se présentent à vous.
Même si vous ne les avez pas invité !

Arbitre

Vous l’avez sans doute remarqué : la petite voix que vous entendez dans votre tête n’est pas toujours la même.
(On explore en détail ce sujet de la « petite voix » dans la formation avancée pour développer une estime de soi saine et durable).

C’est comme si vous aviez différents intervenants de radio à l’intérieur de vous !

Donc ce que vous pouvez faire pour mieux gérer les pensées.
Pour ne pas vous laisser embarquer par elles, surtout lorsqu’elles sont négatives.

C’est de jouer le rôle d’arbitre.

Comme dans un match de sport !

Différents joueurs s’expriment.
Et l’arbitre décide de les laisser jouer ou de les sanctionner.

Vous pouvez devenir l’arbitre de vos pensées.

Car après tout comme le soulignent inlassablement les philosophes stoïciens, ce sur quoi vous avez du contrôle en réalité, c’est votre esprit. Donc vos pensées.

Vous pouvez en tant qu’arbitre accorder du crédit à une pensée.
Ou non.

Vous pouvez choisir de la suivre, de laisser jouer.
Ou bien de lui dire stop !

Vous pouvez dire à une pensée que vous n’êtes pas d’accord avec elle.
Que vous avez bien entendu le message, mais qu’il ne vous intéresse pas.

Cela ne se fera pas du jour au lendemain.
Mais petit à petit, vous pouvez prendre de plus en plus conscience que vos pensées ne sont pas vous.

Si elles sortent des critiques contre vous ou les autres, vous pouvez les examiner, vous demander si cela vous paraît censé.
Ou si c’est du n’importe quoi.

Ce n’est pas parce qu’un avis s’exprime au travers des pensées que vous devez être d’accord avec. Que vous devez en tenir compte.

Grâce à votre rôle d’arbitre de « radio cerveau », vous pouvez choisir de suivre un programme ou non.

De monter le son d’un intervenant et de réduire celui d’un autre.
De changer de station.

Ou simplement écouter sans réagir, comme le font les méditants qui se positionnent dans le rôle d’observateur, comme un arbitre observe le bon déroulé d’un match.

Et réagir uniquement lorsque c’est nécessaire.

Le choix vous revient.

Et vous, dans quel cas avez-vous tendance à vous laisser embarquer par vos pensées ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous 🙂

Des dizaines de milliers de pensées se présentent à nous chaque jour.
Elles ont tendance à mettre l’accent sur le négatif et peuvent nous pourrir la journée, voire la vie si on n’y prend pas garder.
Pourtant, vos pensées ne sont pas vous. Simplement une manifestation de différentes parties de votre cerveau qui ont des intérêts divers.
Vous, vous êtes l’arbitre des pensées en vous. Vous pouvez prendre ce rôle à bras le corps pour ne plus vous laisser envahir et contrôlé par des pensées qui ne vous représentent pas en tant que personne, qui ne vous aident pas.
N’hésitez pas à ne pas accorder de crédit à « radio cerveau » lorsque nécessaire et à changer de station.

Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être suivre ma Formation Offerte pour vous sentir mieux dans votre peau pour être plus heureux.
Composée de 8 cours par e-mail, elle vous donne les clés pour améliorer votre vie au quotidien
Cliquez ici pour commencer maintenant la formation
(pour être moins stressé, savoir dire "non",
prendre soin de vous, etc.
)

Cet article a 2 commentaires

  1. Evelyne

    Bonjour votre texte est bien sympa mais le titre de votre article est incompréhensible !!! Ça me choque même tant ce n’est pas clair en français …
    Faut croire que c’est à la mode car beaucoup de gens l’utilisent…
    Bien cordialement

  2. Marine

    Bonjour Evelyne, merci pour ton retour 😉
    Belle journée à toi !

Laisser un commentaire

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

🡱
Fermer le menu