Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Comment acquérir le vrai bonheur ?

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 10 minutes

Beaucoup d’entre nous se penchent sur la question du bonheur. On aimerait l’expérimenter, le vivre. Comment faire concrètement ? Et est-ce que rechercher le bonheur est l’unique solution pour être heureux ?

Le Bonheur

Comment acquérir le vrai bonheur ?

Comment acquérir le vrai bonheur ?

C’est une question très intéressante que m’a posé l’un des lecteurs du blog.

Pourquoi ?

Car elle touche à un sujet sensible pour les êtres humains, celui du bonheur qui implique d’être heureux.

Un état où on est bien.
Un état rêvé où tout se passe pour le mieux.

Nous sommes nombreux à nous demander comment vivre ça.
Comment atteindre le bonheur.

Parce qu’une fois atteint, on se dit que le bonheur nous procurera des tas de bénéfices, telle une excellente confiance en nous, le partenaire idéal, etc.
On se sentira bien dans notre corps, bien dans notre tête.
Notre estime, socle de notre bien-être, sera donc au top.

Le bonheur en lui-même, l’image qu’on peut s’en faire, est comme féérique, parfaite.

Le bonheur nous permettrait d’être la meilleure version de nous-même, d’atteindre la perfection.

La question Comment acquérir le vrai bonheur ? est donc légitime, mais pose 2 aspects qu’il est important de souligner.


Acquérir le bonheur, une illusion

Le premier est l’emploi du mot « acquérir », comme si on pouvait choper le bonheur et ne plus le lâcher.

Le bonheur n’est pas un objet : on ne peut l’attraper ou l’acquérir.

Ce n’est pas non plus une destination à laquelle on pourrait parvenir.
Comme si une fois parvenu en ce lieu, on pouvait y rester toute la vie, sans encombre.

Et c’est flippant !

Parce qu’on se dit que si jamais on parvient à être heureux, à trouver le bonheur, on a de fortes chances de pouvoir le perdre.
Comme un objet.

Mais encore une fois, le bonheur n’est pas un objet.

Penser en termes d’acquisition du bonheur, comme si on pouvait le tenir entre nos mains, comme si on pouvait en avoir la possession matérielle, est donc illusoire, un contresens.

Ainsi, alors qu’acquérir un bien matériel demande de l’argent (ou un service rendu, etc.), ce n’est pas le cas du bonheur.

En ce sens que peu importe le niveau de revenu d’une personne, celui-ci ne détermine pas son niveau de bonheur.

De ce fait, il y a des personnes pauvres qui expérimentent le bonheur alors que des gens riches sont malheureux comme tout.

Alors bien sûr, jusqu’à un certain seuil d’argent, variable selon le pays où l’on vit, on peut voir notre niveau de bonheur augmenter… si cet argent est utilisé à bon escient, notamment pour bien se nourrir, se loger, se vêtir, et qu’on ne se retrouve pas en stress financier parce qu’on rencontre quelques difficultés à gérer correctement notre argent.

Mais vraiment, la première des choses à intégrer en terme de bonheur est que celui-ci ne peut pas s’acquérir comme on acquiert un objet.

Le vrai bonheur

Ce qui nous amène au second aspect de la question Comment acquérir le vrai bonheur ?, l’emploi du terme « vrai bonheur ».

C’est particulièrement intéressant car cela présuppose qu’il peut y avoir de faux bonheurs.

Et c’est bien l’un des gros problèmes dans nos sociétés.

Car on nous fait croire, notamment par le biais de médias et publicités, que l’on peut acquérir le bonheur. Comme un bien matériel. Ce qui on l’a vu est à côté de la plaque.

Mais on nous laisse à penser que dès qu’on aura acheté tel et tel truc, qu’on aura ceci et cela, alors, enfin, on sera heureux.

On peut passer du temps à travailler, à économiser pour nous acheter ces choses qui (on pense) feront qu’on pourra enfin être heureux.

Et pourtant…

Pourtant, après un laps de temps plus ou moins important suivant l’achat desdits objets, on revient à notre état où on n’est pas heureux.

Et on se trouve des tas de justifications.

Type « mais oui bon sang, c’est parce que je n’ai pas ceci et cela, la dernière version de Z, etc. ».

On peut ainsi perdre une bonne partie de notre vie dans une quête d’un faux bonheur, croyant que celui-ci peut s’acquérir par des objets, par une accumulation de choses.
Mais c’est un faux bonheur.

Le vrai bonheur alors, on peut se dire que ce sont les expériences.
Et on va chercher à les multiplier.

Cela peut oui vous permettre d’augmenter votre niveau de bonheur.
Mais pas forcément.

Combien de gens se bousillent la santé, le compte en banque, la vie à tenter des tas d’expériences ? Beaucoup malheureusement…

Parce que là encore à trop se baser sur ce que « on dit », on s’y perd.

Ce n’est pas parce que Michel a l’air heureux de courir ou de faire des tas de voyages que cela vous rendra heureux vous aussi (si tant est que Michel soit vraiment heureux).

« On » et le vrai bonheur

Le problème donc avec le faux bonheur, c’est qu’on tombe facilement dedans.

Parce qu’on voudrait une recette.
Un plan tout fait qu’on aurait juste à suivre pour être heureux.

Alors on se base sur ce que « on » dit qu’il faut avoir, faire, être pour être heureux.

Certains ne parviennent pas à tout avoir, faire, être : ils se disent que c’est pour ça qu’ils n’atteignent pas le bonheur, et peuvent passer leur vie à se morfondre là-dessus.

D’autres y parviennent : et là c’est le drame parce qu’ils se rendent compte qu’une fois atteint ce que « on » dit qu’il faut pour être heureux ben… ils ne sont pas heureux.

Il faut bien comprendre que le vrai bonheur dépend de soi avant tout.

Votre bonheur dépend de vous.

Votre bonheur est lié à vous : la recette de votre bonheur est unique.

Vous ne pouvez pas la copier/coller sur quelqu’un d’autre.
Encore moins sur ce que « on » vous dit.

Mais alors, « on » vous aurait menti ?

Oui et non.

Non car de façon non délibérée et de bonne foi, notamment pour vos parents, votre entourage proche. Ils ne font pour la plupart que reproduire ce qu’on leur a transmis.

Oui parce que dans nos sociétés, on évolue dans un système capitaliste basé sur la (sur-)consommation. Et que « on » a tout intérêt à faire consommer un maximum les gens.
Pour faire marcher l’économie.

La consommation n’est pas mauvaise en soi, attention.
Le problème vient du fait qu’on nous envoie le message « pour être heureux : consommez un maximum ! ».

Comment être heureux ?

Donc la question tout à fait légitime Comment acquérir le vrai bonheur ? n’est pas forcément la plus adéquate.

Ce que veulent la plupart d’entre nous en fait, c’est la réponse à la question Comment être heureux ? .

C’est-à-dire, comment vivre le vrai bonheur, l’expérimenter, l’incarner.

Tout en gardant à l’esprit une particularité : être heureux est un état.

Une part de nous sait que le bonheur en tant qu’état de bien être, de plénitude, un état où tout se passerait bien pour nous de façon permanente… est illusoire.

On est heureux comme on peut être en bonne santé.

Mais comme une personne dite « en bonne santé » peut tomber de temps à autre malade, être enrhumée par exemple, une personne dite « heureuse » ne l’est pas constamment.

En fait, le bonheur est une façon d’expérimenter la vie qui fait qu’un maximum du temps, on se sent bien, sans stress, heureux.

Encore faut-il le remarquer.
En prendre conscience.

Combien de fois n’avons-nous pas entendu ou lu des propos tenus par une autre personne qui disait que si maintenant qu’elle vit un malheur, alors elle se rend compte du bonheur qu’elle vivait avant.

Pour cela, il est important, le plus souvent et régulièrement possible, de se poser un instant (quelques secondes peuvent suffire), pour avoir de la gratitude envers ce que nous avons, ce que nous vivons, ce que nous sommes. Vraiment éprouver la gratitude, la sentir en nous.

Confort et inconfort

On se pose la question du bonheur uniquement lorsque l’on ne se sent pas heureux.
Ou pas assez.

Ou tout simplement, peut-être qu’on le vit mais qu’on ne s’en rend pas compte.

On se dit qu’on peut acheter le bonheur, mais ce n’est pas possible.

Pourtant, on a du mal à le croire réellement.

Il y a en effet une différence entre comprendre quelque chose d’un point de vue intellectuel et intérioriser la chose, la comprendre d’un point de vue émotionnel.

Or d’un point de vue non-intellectuel, on peut avoir des difficultés à être vraiment en accord avec le fait que le vrai bonheur ne peut s’acheter.

Pourquoi ?

Parce que pouvoir acheter le bonheur, c’est confortable.

On peut mettre sur le compte du fait qu’on n’a pas assez d’argent, pas assez de biens matériels, qu’on ne vit pas assez d’expériences top, le fait qu’on n’est pas heureux.
Et on peut alors ne rien faire ou s’échiner à gagner plus pour acheter ce bonheur.

Mais peut-être pensez-vous que non, acheter le vrai bonheur, ce n’est ni confortable, ni facile.

Et pourtant…

Pourtant ça l’est plus que la solution qui fonctionne vraiment : celle de se regarder en face.

De se remettre en question.
De regarder au fond de soi.
De s’assumer face au regard des autres.
D’être soi.

C’est seulement en étant nous-même que nous pouvons expérimenter le bonheur.

Le bonheur dépend moins de nos circonstances extérieures que de nos circonstances intérieures.

Ainsi, plus on se sent bien dans notre peau, plus notre estime personnelle est élevée, et plus notre niveau de bonheur augmente tout comme notre potentiel à l’élever.
Il est possible de se sentir mieux dans sa peau, d’augmenter son estime.
Il est possible d’être plus heureux durablement.

Le bonheur, vraiment ?

Pour être heureux, vous devez en tout premier lieux modifier votre état interne global.

C’est-à-dire la façon dont vous vous sentez un maximum du temps car être heureux dépend de soi avant tout.

Le bonheur est une compétence que l’on peut entrainer, muscler.
Un peu comme le corps.

Le problème on l’a vu c’est qu’il peut être compliqué d’expérimenter le vrai bonheur alors qu’on a aucune carte, aucun plan précis à suivre : le bonheur est propre à chacun d’entre nous.

Et le fait est que malgré tout, on cherche plein de solutions pour être heureux, on entame une quête vers le bonheur qui peut nous brûler les ailes.

Mais doit-on vraiment rechercher le bonheur ?… ou autre chose ?

En fait, on peut expérimenter le vrai bonheur… en ne cherchant pas à être heureux !
En ne se mettant pas cette pression sur les épaules.

Cela nous évite ainsi de tomber dans des tas de pièges, comme celui de la surconsommation et de l’accumulation de biens, ou plus généralement celui de « faire comme les autres ».

Ne soyez pas comme les autres, comme la personne lambda.

Ne soyez pas dans la moyenne.

Car les gens dans la moyenne ne sont pas heureux.

Expérimenter le bonheur… sans chercher à être heureux

Expérimenter le bonheur sans chercher à être heureux ?

Vous vous dites peut-être que c’est n’importe quoi.

Vous avez raison d’exercer votre scepticisme, vous devriez le faire pour tout ce qu’on vous dit.

Cela étant posé, une excellente façon d’être plus heureux est de se baser sur le sens.

Vous vous demandez peut-être « le sens de quoi ? ».

Le sens de ce que vous faites.
De ce que vous vivez.

Plus précisément, un bon moyen d’expérimenter le vrai bonheur est de vivre une vie qui a du sens. Qui est pleine de sens pour VOUS.

Est-ce que ce que vous faites au cours de vos journées a du sens pour vous ?

C’est très différent que d’expérimenter la joie avec laquelle on confond souvent le bonheur.
Même s’ils sont liés.

Ça a en effet dû vous arriver au moins une fois dans votre vie d’être heureux après avoir fait des efforts quelconques, peut-être après en avoir bavé pendant plusieurs mois, alors même que vous n’auriez pas dit que vous éprouviez de la joie, du bonheur au cours de votre périple.

Par exemple, vous pouvez être heureux après une séance de sport où vous étiez dans une situation inconfortable, où vous avez souffert, parce que vous êtes content d’avoir réussi à aller jusqu’au bout, et parce que vous savez que ça vous permet d’entretenir et d’améliorer votre santé : ça fait sens pour vous.
Parce que votre santé est importante pour vous.

Pour expérimenter le vrai bonheur, chercher à intégrer dans votre vie un maximum de choses qui ont du sens pour vous, qui sont importantes pour vous.

Que pouvez-vous mettre en place dans votre vie pour qu’elle ait plus de sens pour vous ?

Nous sommes beaucoup à vouloir être heureux, ce qui est normal pour un être humain.
Pourtant, le bonheur ne peut être acheté, même si cela serait plus confortable pour nous. Il ne peut s’acquérir comme un bien de consommation. Pour l’expérimenter, nous devons améliorer notre bien-être quotidien, notre estime personnelle.
Le vrai bonheur quotidien passe aussi par une vie pleine de sens pour nous.

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *