Envie de vous sentir mieux dans
votre peau
pour être plus heureux ?
Et recevez ma formation (offerte !)
qui vous donne les clés pour
améliorer votre vie

Vous allez mal ? Vous n’êtes pas heureux ? (En êtes-vous sûr…)

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Il peut arriver que l’on se sente mal dans sa vie, que l’on ne soit pas heureux, et ce pour tout un tas de raisons. Mais on en néglige souvent une qui pourtant nous permettrait d’apprécier bien plus notre vie.

Vous allez mal ?

Vous allez mal ? Vous n’êtes pas heureux ? (En êtes-vous sûr…)

Peut-être que le titre de cet article vous a choqué.

Comment puis-je douter du fait que vous alliez vraiment mal ?
Que vous ne soyez pas heureux ?

En fait, j’aimerai explorer une idée avec vous qui pourrait bien vous faire voir la vie, votre vie, d’une façon différente pour l’apprécier plus.

Ça vous tente ?

En tant qu’humain ce que l’on recherche avant tout dans la vie, c’est d’être heureux.

Ça parait simple, crbasique.

Mais ce n’est pas si facile que cela pour la grande majorité d’entre nous.

Sinon, ça se saurait !

On peut avoir des tas de raisons diverses et variées pour se sentir mal dans sa vie, pour ne pas être heureux.

Et pour beaucoup, elles sont tout à fait valables !

Ici, je ne souhaite pas aborder cette partie-là, et si votre vie n’est pas celle que vous souhaitez actuellement, je vous invite à faire un tour ici.

Ce que je souhaite aborder présentement, c’est la façon dont on peut être berné et se voiler la face en matière de bonheur, de bien-être dans notre vie.

Car on est influencé par tellement de facteurs, intérieurs et extérieurs à nous, qu’on peut en arriver à percevoir notre vie plus mauvaise qu’elle ne l’est en réalité.

Et à nous croire bien plus malheureux qu’on ne l’est réellement.

Donc : êtes-vous bien sûr d’aller mal ?

De ne pas être aussi malheureux que vous ne le pensez ?


Pas heureux ? les effets pervers

Ce sont des questions qui peuvent heurter mais il est important de se les poser pour ne pas rester dans une croyance négative.

La croyance de croire que l’on n’est pas bien dans notre vie, que l’on n’est pas heureux, alors que peut-être, on va mieux qu’on ne le pense, on est plus heureux qu’on ne le croit.

Simplement, on ne le voit pas.

Lorsque c’est le cas, on va subir de nombreux effets pervers.

Notamment, on va penser qu’il nous manque plein de choses.

Peut-être au niveau de notre physique, de notre santé, de nos finances, de nos relations, etc.

On va ainsi être souvent soumis à des émotions négatives et pensées désagréables qui nous pourrissent nos journées.

On va aussi mettre un sacré coup à notre estime personnelle alors qu’elle représente le socle de notre bien-être.

Parce qu’on va penser qu’on est moins bien que les autres, qu’on n’est pas assez ceci ou cela, qu’on a moins bien que les autres, qu’on fait moins bien que les autres.

Résultat, on entretient une spirale négative au niveau de notre vie.

Alors que si ça se trouve, on ne va pas si mal que ça.

Mais on le croit si fort qu’on se ruine le quotidien pour… rien !

La comparaison ce poison

En fait ce qu’il se passe, c’est qu’on est influencé.

Trop influencé.

Notamment par la comparaison, véritable fléau et nuisible dans de nombreux cas.

Se comparer est un processus normal et essentiel, surtout quand on est petit pour pouvoir évoluer.

Pour apprendre à marcher, à faire plein de trucs, à se comporter, etc.

Mais ce n’est pas pour rien que la comparaison fait partie des techniques 3C des briseurs d’estime !

La plupart du temps, on utilise la comparaison à mauvais escient.

Et même si on ne cherche pas particulièrement à la base à se comparer aux autres, et bien, d’autres le font à notre place.

Cela peut être le cas de notre entourage ou des médias.

Qui vont nous dire que Bidule a une plus jolie robe que nous, que Machin a un ordinateur plus performant, que Trucmuche a un job bien plus valorisant ou que Tartempion a une famille et des amis bien plus enviables que les nôtres.

En fait si on y prête attention, on nous submerge de comparaisons.

Or si on n’y prend pas garde, cela peut impacter grandement de façon négative la vision que l’on a de notre vie, de notre niveau de bonheur.

Parce qu’on nous rabat les oreilles avec le fait que l’on n’a jamais assez, que l’on ne fait jamais assez, que n’est pas assez.

Forcément, on trouvera toujours quelqu’un pour avoir quelque chose que l’on n’a pas, pour faire un truc mieux que nous.

Mais comme l’écrit Rachel Jonat dans son livre « Do Less » :

Personne ne fait tout – ils nous montrent juste le meilleur d’eux-mêmes dans les moments où ils sont le plus fiers.
Acceptez-le, comprenez-le, et passez à autre chose

Vision

En fait, quand on y réfléchit, il y a plein de choses de notre vie pour lesquels on est satisfait et on remarquerait qu’on est satisfait….

… si seulement il n’y avait pas la comparaison avec les autres pour nous faire croire le contraire.

C’est tellement important, lorsqu’on a l’impression que ça ne va pas, qu’on n’est pas heureux, de se demander si au moins une partie de cette impression ne serait pas due à la comparaison.

OK, la comparaison n’est surement pas responsable de tout.

Mais elle l’est au moins d’une partie, bien plus souvent qu’on ne le pense.

En fait, il faut bien avoir conscience que votre vision du bonheur n’est pas forcément la même que celle des autres, y compris de la mienne.

On a chacun notre propre définition du bonheur, même si on peut mettre des trucs similaires dedans.

Pour certains, se sentir bien dans sa vie ça va être de pouvoir voyager au moins 4 fois par an pour explorer des contrées lointaines.

Alors que pour d’autres, ça va être de pouvoir passer des moments agréables et tranquille chez eux en famille.

Dit comme ça, ça semble logique et vous en avez peut-être conscience.

Mais est-ce que vous le ramenez régulièrement à votre esprit ?

Il arrive en effet que la vision du bonheur des autres pervertit la nôtre et nous fait croire que l’on n’est pas assez heureux, que ça va mal dans notre vie.

Se recentrer

Par exemple, ça m’est arrivé plusieurs fois de voir des personnes qui allaient se marier vouloir faire des enterrements de vie de garçon et de jeune fille.

Rien de mal à ça hein, ils en avaient bien le droit !

Seulement, on avait vraiment la sensation que pour certains d’entre eux, ils souhaitaient ces « enterrements » uniquement parce que c’est un truc qui fait.

Non parce qu’ils en avaient réellement envie, parce que c’était quelque chose qui les branchait vraiment.

Mais seulement parce qu’ils voyaient que d’autres faisaient ça, que « ça se fait » et que du coup ils voulaient faire pareil.

Alors que si la comparaison n’était pas entrée en ligne de compte, ça ne leur serait sans doute pas venu à l’esprit.

Résultat, « enterrer leur vie » n’a pas été une franche réussite pour eux.

Mais ils ont senti qu’ils devaient le faire, ils se sont pris le choux durant de nombreux mois à cause de ça et n’ont pas réellement profité, tout ça parce qu’ils se sont comparés aux autres et ont voulu faire pareil.

Tout ça parce qu’ils ont adopté une vision du bonheur et d’un truc sympa à faire qui ne correspondait pas à la leur.

Bon, mon exemple n’est pas le meilleur mais il est tiré de la vraie vie et c’est simplement pour vous montrer qu’on peut facilement se fourvoyer quant au bonheur.

Donc ce que je vous propose, c’est, lorsque vous sentez que ça ne va pas dans votre vie, que vous ne vous sentez pas heureux, de vous demander :

  • Est-ce que je me sens mal vis-à-vis de tel truc dans ma vie parce que j’ai vu que Tartempion semble avoir mieux que moi dans le domaine ?
  • Est-ce que c’est parce que j’ai été soumis régulièrement ces derniers temps à des propos, des images m’incitant à croire que je n’ai pas assez ?
  • Est-ce que je manque réellement de ce truc ?
  • Est-ce que ma vision de la vie, du bonheur, est conforme à ce dont j’ai l’impression de manquer ?
  • Est-ce que je veux réellement ce truc parce que j’en ai vraiment besoin et qu’il va améliorer ma vie, ou est-ce que je le veux simplement parce que « on dit qu’il faut » l’avoir ?
  • Est-ce que je prends le temps de reconnaitre le bonheur quand il est là ?

Et puis, n’oubliez pas de vous recentrer et prenez le temps de vous définir car cela représente une grande aide au quotidien, notamment en ce qui concerne la comparaison, la vision de la vie et du bonheur.

Ce n’est pas facile de se détacher de la comparaison, de ne pas se laisser embrigader par la société de surconsommation ou le conditionnement au manque, mais il est tout à fait possible de réduire cette influence des impératifs de société et surtout de la comparaison sur nous.

C’est important parce que même si tout ne va pas bien dans notre vie et qu’elle gagnerait à être améliorée, elle peut être plus joyeuse que vous ne le percevez actuellement.

Et vous, que faites-vous pour ne pas vous laisser trop influencer par la vision de la vie, du bonheur des autres ?
Partagez-le dans les commentaires ci-dessous !

Il peut arriver que l’une des raisons pour lesquelles on a l’impression que ça ne va pas, qu’on n’est pas heureux, soit la comparaison.
Véritable poison de l’existence la plupart du temps, elle corrompt notre vision d’une bonne vie et du bonheur, ce qui peut nous pousser à déprécier certains aspects de notre vie. Alors que dans le fond, si ce n’était pour des questions de comparaison, on apprécierait plus notre vie, on se sentirait plus heureux.

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.