Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Les briseurs d’estime #5 : comment les contrer

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Il est important de reconnaitre et contrer les briseurs d’estime car ils sont un danger pour notre bien-être et notre bonheur. Ils représentent un risque : celui de nous faire tomber dans la dévalorisation.

Si vous n’avez pas encore lu les précédents articles dédiés aux briseurs d’estime, vous pouvez les consulter via ces liens : 1er article, 2ème article, 3ème article, 4ème article.
Leur lecture est vraiment conseillée avant d’entamer celle-ci.

Les reconnaitre… pour mieux les contrer

Les briseurs d’estime : comment les contrer #5

Les briseurs d’estime, il faut bien avoir en tête que cela peut être tout le monde.
Vous, moi, votre voisin.

Tout le monde abrite une partie briseur d’estime en lui.

Chacun d’entre nous peut endosser ce rôle avec toute la panoplie qui va avec.

Dans les précédents articles dédiés, nous avons vu comment les reconnaitre.

En fait c’est bien simple. Dès que le comportement ou les paroles d’une personne tendent à être dévalorisantes, alors il y a de fortes chances que sa partie briseur d’estime soit entrée en scène.
Les briseurs d’estime possèdent tout un tas de techniques, d’outils, d’attitude à leur disposition. Et ce dans des degrés différents.

Ils peuvent les utiliser tous ou seulement certains. Et même les combiner.
En réalité, tout dépend de la situation et de la blessure de la personne dont le côté sombre briseur d’estime a pris le dessus.

On peut dire que la panoplie des briseurs d’estime se divise en 2 grandes catégorie : les techniques « mieux » et les 3C.

Relisez si nécessaire les articles dédiés à ces techniques.
Maintenant que vous en avez connaissance, vous pouvez mieux les repérer lorsqu’elles sont employées.

Car c’est la base.
Reconnaitre une technique briseur d’estime est indispensable afin de la contrer, de ne pas se laisser prendre au jeu par elle, de faire le maximum pour qu’elle n’entache pas notre estime.

Donc, dès que vous prenez connaissance de l’utilisation d’une technique briseur d’estime : remettez-vous en tête le fait que cela n’a rien à voir avec vous, mais avec la personne qui agit de la sorte. Elle est en souffrance. C’est un être humain tout comme vous. De ce fait, elle n’est pas parfaite. Et dans le cas présent, elle ne sait pas comment se dépatouiller autrement avec ses blessures.

Une des attitudes à adopter pour contrer le briseur d’estime est évoquée dans cet article.


Ne pas tendre la joue

Bonne nouvelle : vous avez d’autres ressources en vous pour contrecarrer les techniques du briseur d’estime.

Et elles peuvent même aider ce dernier à sortir de ce rôle néfaste pour lui et les autres.

Autre façon donc de ne pas vous laisser entrainer dans le gouffre de la dévalorisation : ne pas tendre la joue ou le bâton pour vous faire battre si vous préférez.

Si vous avez repéré qu’une personne a tendance à entrer dans un rôle de briseur d’estime dans telle ou telle circonstance, essayez de les éviter.

Ou de ne pas acquiescer à ce que le briseur d’estime vous dit.
Marquez votre désaccord, tout en restant cordial.
Et si possible dans des émotions neutres ou encore mieux, positives (cela demande de la pratique).

Exemple : « c’est ton opinion, je la respecte et en même temps de mon point de vue/je pense que… »

Car on le sait, une personne qui s’énerve (le briseur d’estime) peut perdre ses moyens face à une autre qui reste de marbre.

On peut avoir envie de rétorquer au briseur qu’il se trompe. Et nous justifier.
Ce n’est souvent pas une bonne idée.
On peut juger une justification : si le briseur ne la trouve pas à son goût (mauvaise foi ?), au mieux cela ne changera rien à la situation. Au pire il va en remettre une couche.
Et vous risquez d’entrer dans une spirale d’émotions négatives.

Comment faire s’il est compliqué pour vous de répondre face à une attaque ?
Vous pouvez en pensées envoyer un signal à votre cerveau disant qu’il ne faut pas y prêter attention. Que l’autre est dans un rôle de briseur d’estime, que vous savez ce que vous valez, etc.

Éviter d’être vous aussi un briseur d’estime

Bien sûr, il va sans dire que pour contrer les briseurs d’estime, il vous faut avant tout éviter… d’en être un.

Alors je vous préviens tout de suite.
Cela parait simple. Mais ce n’est pas si facile que cela.

En fait, la première chose à faire, c’est de vous demander si vous en êtes un vous-même.

Êtes-vous un briseur d’estime ?
Endossez-vous ce rôle parfois ?
Envers les autres ?
Envers vous-même ?

Il se peut que vous répondiez oui pour les deux.
Ou juste l’un des deux.

Par exemple, si vous souffrez d’une forte dévalorisation, vous pourriez ne pas être un briseur d’estime pour les autres (ou très rarement) et l’être (souvent) pour vous-même, à vous faire des critiques, vous traiter de moins que rien, vous comparer aux autres (à votre désavantage bien sûr), etc.

Inversement. Vous pourriez avoir une haute opinion de vous-même (en surface) et ne jamais vous affliger. Mais souffrir tout de même de blessures et revêtir la panoplie du briseur d’estime comme moyen de défense dès que quelque chose vous ennuie pour attaquer l’autre, le rabaisser par rapport à vous (inconsciemment la plupart du temps).

En réalité, cela marche comme pour les briseurs d’estime extérieurs.
Et vous connaissez maintenant leurs techniques.

Donc vous pouvez déterminer si vous les utilisez aussi (un peu, parfois, souvent, beaucoup).

Désormais, prêtez attention à votre comportement, à vos paroles.
Ensuite, remarquez quand il vous arrive d’enfiler le costume du briseur d’estime.
Enfin, reprenez le dessus.

Ce n’est pas parce qu’une petite voix à l’intérieur de vous fait des remarques que vous êtes obligée de l’écouter, de le répéter tout haut et d’être d’accord avec. Et vous pouvez le lui signifier dans votre tête, ou à voix haute si cela vous aide (dans ce dernier cas, mieux vaut le faire quand vous n’avez pas de compagnie).

Améliorer votre propre estime

Autre technique dans votre besace, très certainement la plus puissante qui soit :
Avoir une bonne estime de vous.

En fait, c’est le meilleur remède qui soit pour contrer les briseurs d’estime.

Plus votre estime personnelle est haute, moins vous êtes sensible aux attaques extérieures, notamment à celles des briseurs d’estime.

Bien évidemment, profiter d’une bonne estime personnelle c’est excellent et il ne faut pas négliger un aspect crucial : l’entretien.

Car votre estime actuelle peut être aussi bonne qui soit, si vous ne l’entretenez pas, elle risque fort de se dégrader.
Particulièrement si vous êtes en contact réguliers (fréquents) avec des briseurs d’estime.

Donc entretenir votre estime, c’est vraiment super.
L’améliorer va également vous permettre de renforcer votre protection face aux attaques diverses.

Et il y en a un paquet !
Tout un tas de trucs peut impacter négativement votre estime, souvent petit à petit, sans que vous vous en rendiez compte.
Surtout dans nos sociétés où il faut être et faire tout comme il faut.
Les critiques et exhortations à faire ceci ou cela, être comme ceci ou cela sinon « c’est pas bien », on peut y être confrontés très souvent. Plus qu’on ne le croit (et le perçoit).

Or il est rare que tout ça soit en accord avec votre être profond : avec qui vous êtes réellement, tout simplement. Du coup, si votre estime n’est pas assez forte, vous allez, parfois sans vous en rendre compte, vous forcer à vous conformer à ce que l’on attend de vous. Et plus c’est éloigné de qui vous êtes, plus votre estime en pâtit.

Donc investir dans votre estime est super important. Capital même.
Que ce soit pour vous prémunir contre les briseurs d’estime et pour expérimenter un état de bien-être le plus souvent possible. Ou tout simplement, pour être heureux.

Ne pas voir des briseurs d’estime partout

Dernier point que je souhaite aborder avec vous.

Ne voyez pas des briseurs d’estime partout !

Ce n’est pas parce que quelqu’un vous critique, vous compare ou vous dit qu’il a réussi à construire lui-même sa maison alors que vous peinez à monter un meuble en kit que vous avez affaire à un briseur d’estime.

Ne tombez pas dans le piège de la victimisation à outrance.

Des critiques, vous pouvez très bien en recevoir des constructives qui vous aident à vous améliorer, à mieux faire la prochaine fois.

Des comparaisons peuvent aussi vous aider à voir que oui, vous aussi vous pouvez y arriver.

Une personne peut vous montrer qu’elle ou une autre fait mieux que vous dans un domaine simplement pour vous inspirer.
Chacun a le droit d’être fier de ce qu’il accompli.
Ce n’est pas parce qu’une personne vous communique cette fierté que vous devez vous sentir agressé.

Tout dépend de la façon dont sont communiquées les paroles (ton, formulation, vocabulaire, contexte, etc.)
Tout dépend des comportements adoptés.

Il peut arriver que l’on se sente attaqué par les propos ou l’attitude d’une personne, et cela sans que celle-ci ait endossé le rôle du briseur d’estime.

Cela nous touche simplement parce que l’on a une blessure à ce niveau.

Ou que l’on a passé une mauvaise journée, qu’on est de mauvais poil et que quoi que les autres puissent dire ou faire, de toute façon, ça ne va pas, on prend la mouche !

Ajoutez donc une dose de jugeote, de pondération, de circonspection a votre évaluation lorsque vous pensez remarquer qu’une personne est dans un rôle de briseur d’estime. Pesez le pour et le contre pour savoir si c’est réellement le cas. Ou si en fait l’autre a appuyé sur le mauvais bouton chez vous sans être aucunement « briseur ».

Avez-vous des astuces pour neutraliser les briseurs d’estime ?
Partagez-les dans les commentaires 🙂

Le briseur d’estime est un rôle que chacun d’entre nous peut subir et endosser. Il prend sa source dans la souffrance, et notamment des manques en matière d’estime de soi. Il est possible de reconnaitre et de contrer les attaques données par le briseur d’estime (que celui-ci soit nous-même ou un autre) afin de protéger notre estime

Envie de booster votre estime ? Une solution existe 🙂

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.

4 Commentaires

  1. En effet, les briseurs d’estime, ces minables sont partout dans la société. Pour masquer leur faible personnalité, d’une façon insidieuse (ils excellent dans leur technique a force de l’utiliser), ils vous démoralisent en vous bombardant de critiques!… Leur devise: « La meilleure défense est l’attaque! »
    comment se prémunir contre ces suceurs d’énergie?
    • Bonjour,

      tout le monde peut être, sans le vouloir, en position de briseur d’estime ou de « brisé ». Cet article donne justement des pistes pour contrer les briseurs 😉

  2. Salut Marine,
    Merci pour cet article 🙂
    Malheureusement, les premiers « briseurs d’estime » (je les appelle pour ma part « les voleurs de rêve ») ce sont nous-même, d’où l’importance de travailler jour après jour sur notre estime de nous et apprendre à s’aimer.
    Avec une estime de soi plus forte, nous sommes mieux armés pour contrer ces « briseurs d’estime ».
    J’aime beaucoup quand tu dis « remettez-vous en tête le fait que cela n’a rien à voir avec vous, mais avec la personne qui agit de la sorte. Elle est en souffrance. C’est un être humain tout comme vous. De ce fait, elle n’est pas parfaite. »
    Avant j’avais tendance à tout prendre pour moi et à rentrer immédiatement en conflit. Je n’avais pas à l’esprit qu’une personne qui était agressive pouvait porter en elle des souffrances…
    Maintenant , j’essaie de prendre du recul, d’arrêter de tout prendre personnellement et de soigner ma communication comme tu le suggère, et ça change beaucoup de choses au final.
    A bientôt,
    Anthony
  3. Mykytiw : Salut, merci pour ton commentaire !

    oui nous pouvons tous tomber dans le rôle de briseur d’estime, y compris pour nous-même.
    C’est délicat en effet de ne pas prendre pour soi tout ce que l’on peut nous balancer, car il peut y avoir du vrai dans ce que l’autre nous dit.
    Cela dit, fondamentalement, c’est clair que quand on part du principe que lorsqu’une personne est agressive avec nous il y a de fortes chances qu’elle soit en souffrance, cela aide beaucoup à baisser la pression.
    Merci pour ton partage en tous les cas 🙂
    @+


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *