Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Les briseurs d’estime #2 : pourquoi ils existent

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 8 minutes

Les briseurs d’estime représentent une vraie plaie qui peut impacter négativement notre rapport à nous-même et donc notre bien-être et notre bonheur.
On peut se demander pourquoi et comment ils existent.

Avant d’aller plus loin, je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur le 1er article dédié aux briseurs d’estime si ce n’est pas déjà fait.
Comme ça, vous êtes au clair sur le sujet abordé ici (ensuite bien sûr, vous revenez sur cette page pour entamer votre lecture 😉 )
Parfait.

Les briseurs d’estime : Jekyll et Hyde ?

Les briseurs d’estime : pourquoi ils existent #2

Les briseurs d’estime, c’est comme les super-héros.
Ou plutôt, les (super-)méchants.

Non pas qu’ils le soient méchants hein.
Du moins la plupart d’entre eux ne le sont pas, pas consciemment.
Rappelez-vous : nous sommes tous potentiellement des briseurs d’estime, que ce soit pour les autres ou pour nous-même.

En fait, ce serait comme si on avait affaire à une sorte de Docteur Jekyll et mister Hyde.
C’est-à-dire qu’une personne (docteur Jekyll) ferait ressortir de temps à autre son côté sombre : le briseur d’estime (mister Hyde).

On aurait affaire à un dédoublement de personnalité, à quelqu’un qui peut être une bonne personne et qui pourtant, parfois, laisse ressortir un aspect sombre de sa personnalité qui peut surprendre.

Cela dit, une nuance.
On ne remarque pas forcément les briseurs d’estime.
Particulièrement lorsque leurs méthodes sont employées de façon subtile.
Et c’est souvent le cas.

Car rappelez-vous, la plupart du temps, on n’a pas conscience d’être un briseur d’estime – particulièrement sur le moment – et du coup on a tendance à adopter une attitude qui fait en sorte que notre conscience ne se rend pas (ou peu) compte de ce que nous sommes en train de dire ou faire : en clair d’attaquer l’estime de l’autre, ou la nôtre.

Mais là, une question ne vous vient pas en tête ?

En tous cas en rédigeant cet article, une question cruciale pointe son nez devant moi alors que je m’apprêtais à vous communiquer les différents styles du briseur d’estime : Pourquoi ils existent les briseurs d’estime ?

Il est important à mon sens de comprendre pourquoi les briseurs d’estime existent.
Comment se fait-il qu’une personne peut, parfois, se métamorphoser en briseur d’estime ?

Les briseurs d’estime : Pourquoi et Comment existent-ils ?

C’est vrai quoi, à moins d’un problème psychologique, d’une pathologie, pourquoi peut-on tous en venir à casser l’estime, la nôtre ou celle des autres ?

La réponse est simple : parce qu’on souffre d’une mauvaise estime.
Ou plutôt, parce que notre estime n’est pas au top, au moins sur le moment.

Voyez-ça ainsi : plus votre estime est basse, et plus vous avez de « chances » de vous transformer régulièrement en briseur d’estime.

L’estime personnelle, ça se construit, ça s’entretient, ça fluctue.
Du coup, même avec une bonne estime, parfois si on a un jour « sans », eh bien on peut tomber le piège. Car on est plus sensible à ce moment-là. Plus vulnérable.

Les briseurs d’estime existent parce qu’ils ne se sentent pas bien.
Parce qu’ils ne se permettent pas d’être eux-mêmes.

Oui, même ceux qui ont l’air d’avoir super confiance en eux.
Mettez-vous bien ça dans la tête : être et avoir l’air, ce n’est pas la même chose.

Une personne peut se transformer en briseur d’estime parce qu’elle se sent attaquée et qu’elle ne sait pas accueillir cette attaque pour la neutraliser.
Alors elle se rebiffe et enfile sa panoplie – plus ou moins complète selon les circonstances – de briseur d’estime.

Quand on a une faille profonde en nous, un manque (besoin non comblé), on peut même transporter tout le temps avec nous un ou plusieurs outils du briseur d’estime. Et on dégaine à la première occasion, souvent sans même nous en rendre compte.

Et si on nous le fait remarquer, on peut rétorquer : « roh mais c’est pas méchant » « c’est juste pour parler » « je donne juste un exemple » « pfff à toi on peut rien te dire », etc.

Les briseurs d’estime sont des blessés de la vie

Donc, il est bien important de comprendre que la majorité des briseurs d’estime l’est tout simplement parce qu’elle est blessée.

Les briseurs d’estime souffrent d’une ou plusieurs blessures qu’ils portent en eux depuis plus ou moins longtemps et qu’ils n’ont pas soigné.

Le seul remède qu’ils trouvent à appliquer, c’est de casser l’estime des autres.
Et cela souvent de façon inconsciente je vous le rappelle. Surtout sur le moment. Car après, ils peuvent avoir des remords… ou pas. Tout dépend de la (ou des) blessure.

Nous portons tous des blessures en nous plus ou moins cicatrisées.
Nous avons conscience de la plupart d’entre elles (mais pas forcément de toutes).
Il peut nous arriver de nous en occuper un peu, beaucoup ou pas du tout.

Et c’est quand on ne s’occupe pas du tout (ou pas assez) de nos blessures qu’on peut tomber dans le piège de devenir, d’agir, d’être un briseur d’estime.

La bonne nouvelle, c’est que c’est un état passager.
Je veux dire par là que ce n’est pas parce que vous vous comportez parfois de la sorte que vous ne pouvez rien y faire.
Au contraire, en prendre conscience est le premier pas pour vous en sortir.
Idem pour les briseurs d’estime que vous rencontrez sur votre chemin de vie.

Gardez donc bien à l’esprit que lorsque vous vous retrouvez victime d’un briseur d’estime, s’il agit comme ça, c’est parce qu’il est blessé et qu’il ne sait pas comment faire autrement pour se protéger.

Un peu comme un animal blessé justement. On peut vouloir l’aider mais il ne nous laisse pas forcément faire par peur. Il peut même devenir agressif alors que nous-même avons un comportement neutre ou positif à son égard.

Ne le prenez pas pour vous

Donc lorsque vous faites face à un briseur d’estime, ne prenez pas pour vous son comportement et ses paroles malvenues.

Tout ce qu’il fait, c’est de se protéger, certes pas de la meilleure des façons.

Prennez conscience que la personne qui se positionne en briseur d’estime envers nous-même le fait parce qu’elle a une ou plusieurs blessures en elle qui n’ont pas (commencé à) cicatrisé est un avantage.

Pourquoi ?

Parce que dès que l’on sait d’où vient le problème, on a plus de chances d’y remédier.
Alors certes, vous ne pouvez pas forcément deviner quelle est la ou les souffrances de l’autre qui lui font agir ainsi. Vous le pouvez plus lorsqu’il est question de vous.

Par remédier, je veux dire que rien que le fait de savoir que le briseur d’estime en question a une souffrance, cela peut entrainer de l’empathie chez vous. De la compassion même.

Quand vous repérez un briseur d’estime, vous pouvez alors faire baisser la pression, au moins de votre côté, car vous savez que vous avez en face de vous un être humain blessé qui ne sait pas se défendre autrement qu’en attaquant l’estime de l’autre.

Je vous assure que rien que cela, ça aide grandement à réduire les émotions négatives qui peuvent monter en vous.

Si un briseur d’estime provoque des réactions négatives de votre part, en matière de ressentis et d’émotions, voyez ça comme une aide qu’il vous apporte.

Vous allez peut-être me dire que j’y vais un peu fort mais en fait, le briseur d’estime fait souvent ressortir un truc avec lequel on n’est pas à l’aise.
Il peut raviver une blessure chez vous.

Le briseur d’estime : une aide ?

On pourrait donc aller jusqu’à considérer le briseur d’estime comme une aide.

C’est le même principe que les émotions négatives en fait : elles ne sont pas le vrai problème. Donc si le briseur d’estime fait ou dit quelque chose qui entraine chez vous des émotions et ressentis négatifs, vous pouvez y voir le signe d’un manque chez vous.

Un manque de type besoin non comblé ou blessure non guérie.
Et alors, vous pouvez réaliser une démarche ou du moins en entamer une qui vous mettra sur la voie de la guérison.

Là, vous pensez peut-être que c’est con mon truc.
C’est idiot de presque remercier quelqu’un de nous faire suer.
Oui et non.

Ce qui est important, c’est d’être bien.
Là, maintenant, et le plus souvent possible.

Or adopter l’état d’esprit que je vous communique peut vous mettre sur cette voie.
Au minimum, il réduit votre stress face à la situation et vous donne une opportunité de vous améliorer pour vous sentir mieux.

Cet état d’esprit, il vous fait dire par exemple :

« tiens, j’ai affaire à un briseur d’estime là… Ouais c’est clair parce qu’il fait ceci et dit cela et il m’énerve. OK, c’est un briseur d’estime donc il est en souffrance s’il agit comme ça. Non pas que je l’excuse, mais je peux comprendre ce comportement humain.
Bon et moi pourquoi je réagis de la sorte ? Qu’est-ce que cela m’apprend sur moi ?
Quel besoin potentiel non comblé cela réveille ? Quelle blessure ?
»

En fait, vous adoptez tout simplement une attitude positive face à une situation négative.
C’est ce genre de chose qui vous fait avancer vers la meilleure version de vous-même.

De votre côté, vous sentez-vous capable d’éprouver une once de compréhension pour le briseur d’estime ?

Dans le prochain article consacré aux briseurs d’estime, nous nous pencherons sur leurs méthodes de fonctionnement…

Les briseurs d’estime, nous en rencontrons plus ou moins souvent dans notre vie. Nous en sommes un peut-être nous-même. Lorsqu’on les remarque, plutôt que d’adopter une attitude négative à leur encontre, prenons conscience du fait que ce sont des humains qui souffrent. Ils agissent comme ils le font parce qu’ils ne savent pas comment faire autrement. On peut en venir à éprouver de la compassion pour eux et les voir un peu comme une aide pour nous améliorer et devenir la meilleure version de nous-même

Envie de booster votre estime ? Une solution existe 🙂

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Une bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *