Les briseurs d’estime #3 : les monsieur et madame « mieux »

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 7 minutes

Les briseurs d’estime nuisent à notre bien-être et notre bonheur. Il en existe de plusieurs sortes. Entrent notamment dans ce cadre les monsieur et madame « mieux ».

Avant de poursuivre votre lecture, si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de consulter les 2 premiers articles de cette série liée aux briseurs d’estime (1er article, 2ème article). Ensuite, vous pourrez vous consacrer pleinement à la lecture de cet article.

Les briseurs d’estime : la panoplie

Les briseurs d’estime : les monsieur et madame « mieux » #3

Précédemment, on a vu que tout le monde peut être un briseur d’estime, surtout lorsqu’on a un coup de mou ou que notre estime n’est pas au top.

Et j’avais fait le parallèle entre les briseurs d’estime et les super-héros/super-méchants.
On peut se dire que c’est un peu tiré par les cheveux mais lorsque l’on se penche sur la question, on remarque que comme ces derniers, les briseurs d’estime sont généralement bien équipés.

En fait, ils ont toute une panoplie à leur disposition.
Le costume, les gadgets, les pouvoirs, etc.
Et comme Superman, ils ont aussi un point faible : sauf que ce n’est pas la Kryptonite, vous vous en doutez, sinon on serait mal barré vu que ça se trouve pas dans la petite échoppe du coin (je reviendrai sur ce point plus tard dans cette série).

Quand on est un briseur d’estime, on peut utiliser plusieurs outils, plusieurs stratégies pour parvenir à nos fins. C’est-à-dire pour écorcher l’estime des autres, ou la nôtre d’ailleurs.

Parce qu’avouons-le, ce serait bien trop facile si les briseurs d’estime avaient une et une seule technique à leur disposition pour nous toucher.
Ils seraient reconnus facilement, et on se transmettrait les astuces pour y faire face.

Non les briseurs d’estime sont très bien pourvus et mettent de la nuance dans l’emploi de leurs outils. D’où la difficulté apparente à les repérer et les contrer.
En plus, tout ça, ça leur vient naturellement.

C’est un peu comme si dès qu’on entrait dans le rôle du briseur d’estime, pouf comme par magie on recevait à notre disposition tout un kit pour accomplir notre objectif. Un objectif qui je vous le rappelle consiste à attaquer l’autre (ou nous-même) dans son estime à lui, sans que l’on s’en rende forcément compte.

Ceux qui font toujours « mieux »

En fait, les « pouvoirs » octroyés aux briseurs d’estime sont surtout liés à des attitudes et paroles. Certains vont adopter l’ensemble des stratégies selon le contexte, alors que d’autres vont se servir d’un nombre limité de techniques.
Globalement, ils insinuent dans votre esprit que vous n’êtes « pas assez ».

Ainsi, les briseurs d’estime peuvent adopter l’attitude de ceux qui font toujours mieux.
Surtout, ils font mieux que vous bien sûr.

Comment les reconnait-on ? C’est simple.

Dès que vous dites que vous avez fait quelque chose, que vous vous contentiez de le raconter ou que vous vous appuyiez sur une démonstration (ou les deux), ils vont avoir tendance à sortir des réflexions qui vous font bien comprendre que eux, ils font mieux.

Par exemple, vous avez repeint la chambre de votre enfant, ils passent voir. Vous, vous êtes assez fier de ce que vous avez réalisé même si ce n’est pas 100% parfait (qu’est-ce qu’il l’est après tout ?). Et eux comme commentaire peuvent vous sortir « ah oui, c’est pas mal cette couleur, nous on en avait choisi une qui s’harmonisait plus. C’est dommage que la démarcation entre x et y ne soit pas nette. On avait bien pris garde à ce niveau pour que ce soit parfait, etc. »

Vous voyez le genre ? En gros, ils peuvent y aller de façon plus ou moins subtile.
En mode gros bourrin, ils ne vont vous faire aucun compliment et dire carrément que eux, ils font (ou feraient) mieux, en plus dans des conditions moins favorables. Ou alors ils vont glisser une sorte de compliment tout en nuançant (fortement), en vous faisant savoir l’air de rien « juste pour discuter » qu’ils ont/feront mieux.

Ceux qui savent tout mieux que tout le monde

Parmi ceux qui font mieux, il y a aussi l’outil : « je sais tout mieux que tout le monde ou au minimum que ceux que je côtoie ».

J’appelle aussi cette technique « le complexe de Dieu ».
Ça, le briseur d’estime il aime beaucoup.
Je suis sûre que vous en connaissez au moins un de la sorte.

Peu importe ce que vous dites, faites ou pensez.
Si c’est en accord avec ce que le briseur d’estime dit, fait ou pense : tant mieux.
Si ce n’est pas le cas, gare à vous. Le briseur d’estime se réveille et attaque sans tarder !

Cette technique consiste principalement à nier tout ce qui n’est pas en accord avec le briseur d’estime. Mais aussi à se la péter derrière. Si possible tout en vous faisant – cerise sur le gâteau – passer pour un idiot.

Par exemple :

Vous : « moi je pense voter pour x aux prochaines élections »
Le briseur : « ah non mais il raconte que des conneries lui. Franchement on se demande ce qu’ils ont dans la cervelle ceux qui le suivent. Moi qui suit bien tout ça, je peux te dire qu’à part y ou z, les autres c’est n’importe quoi. Tu ferais mieux de m’écouter je sais de quoi je parle »

Ou encore :

Vous : « j’aime bien le bleu »
Le briseur : « ah non le rose c’est bien mieux »

Ce genre de briseur d’estime est catégorique. Son opinion est la bonne.
Il n’y a que SA vérité qui existe.
En gros, il se prend pour Dieu (sans s’en rendre compte).
Bien sûr, la mauvaise foi, il connait aussi.

Peu importe si vous parvenez à un bon résultat avec votre méthode.
S’il juge que ce n’est pas la bonne, vous aurez tort de toute façon.

Évidemment, cette technique peut aussi consister pour le briseur d’estime à sortir de ses gonds et s’outrer si vous ne faites pas mine d’être complètement d’accord avec lui.

Ceux qui rabaissent par procuration

Parmi ceux qui se fondent dans le rôle de monsieur et madame mieux, il existe des briseurs d’estime qui rabaissent par procuration.

Qu’est-ce que j’entends par là ?

Eh bien, si jamais le briseur d’estime ne trouve pas rapidement un exemple qu’il fait mieux que vous ou pense mieux que vous, il va faire appel à des cas extérieurs.

L’objectif pour lui (souvent inconscient je le rappelle), c’est de rabaisser l’autre : il se sent peu sûr de lui et possède une faille, notamment dans son estime, à ce niveau.
Il ne peut reconnaitre que l’autre « fait mieux ».
C’est impossible.
Insupportable pour son ego.
Du coup, il doit montrer à l’autre, par quelque moyen que ce soit, que lui fait mieux.
Ou qu’il connait quelqu’un qui fait mieux.
Peu importe, le but est que lui soit mis en avant par rapport à l’autre.

Par exemple, vous avez invité un briseur d’estime qui emploie cette technique à dîner, cela peut donner :

Le briseur : « hum, elle a bon goût ta soupe. Après c’est un peu amer quand même, je sais pas comment la fait X mais elle est super bonne, dommage que t’ais pas goûté ».

Ou alors, en mode plus subtil, vous avez un nouveau logement :

Le briseur : « c’est pas mal… Tu sais que je suis allé l’autre jour chez Y et t’aurais vu ça, c’est magnifique ! Il a tout fait lui-même, la déco est splendide. C’est une nouvelle table ça non ? Lui il en a trouvé une à un prix canon, tu verrais la qualité, superbe ! ».

Le briseur d’estime par procuration cherche à se mettre en valeur par rapport à l’autre en appelant à la rescousse un cas qu’il connait et qui est « mieux » que celui qu’il attaque.

Voilà donc quelques cas de techniques et attitudes de briseurs d’estime qui en ont d’autres à leur disposition. C’est ce que nous verrons ensemble dans le prochain article de cette série.

Dès qu’une personne passe en mode « briseur d’estime », elle possède naturellement à sa disposition toute une panoplie d’attitudes et d’outils pour parvenir à entacher l’estime de l’autre. Son objectif, souvent inconscient, est de rabaisser sa victime car ainsi, elle pense se valoriser par rapport à elle. Elle se croit alors meilleure ce qui renforce son gros ego. Bien évidemment, cela ne soigne en rien ses souffrances profondes. C’est juste un pansement sur une jambe de bois.

Avez-vous déjà rencontré un briseur d’estime utilisant l’une de ces techniques ?
Vous rendez-vous compte que vous les avez déjà employés vous-même ?

Envie de booster votre estime ? Une solution existe 🙂

Vous souhaitez faire partie de mes contacts ? Cliquez ici

Cet article vous a plu ?



Téléchargez gratuitement votre livret cadeau
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »

6 Commentaires

  1. le son est un peu faible (ce n’est pas en tant que briseuse d’estime mais en tant que personne qui a du mal à suivre – merci d’avoir mis le texte – çà c’est super comme idée – comme çà je lis ce que je n’ai pas bien compris
  2. Bonjour 🙂
    merci pour ton message, effectivement le son peut paraitre un peu bas selon la configuration de chacun.

    Ce que tu peux essayer de faire, si tu es sous Windows, c’est au niveau de la barre des tâches en bas à droite, cliquer droit sur l’icône de Son (en général sous forme de haut-parleur) puis cliquer gauche sur « Ouvrir le mixeur du volume ».
    Là, tous les logiciels ouverts actuellement sont affichés et on peut déplacer le curseur de volume (son) du navigateur (ex : firefox, chrome, etc.) tout en haut.

    @+

    • Tout est déjà à 100 – pourtant je n’ai pas de soucis avec d’autres vidéos
      Merci de l’astuce pour vérifier le volume
      Joyeuse journée de la Femme
      • Désolée que cela n’ait pas fonctionné…
        Très bonne journée internationale des droits des Femmes également 🙂
  3. Merci Marine pour votre article. Ils renforce notre prise de conscience. Bonne continuation!


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *