Envie d’être davantage vous-même
pour vous sentir mieux dans votre peau
(sans vous faire rejeter par les autres) ?
Et recevez mon cours offert qui vous donne les clés pour améliorer votre vie

Bonnes résolutions : ne les prenez pas le 1er janvier

Bonjour ! Si ce n'est pas déjà fait, vous voudrez peut-être vous procurer le livret Cadeau :
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même »
Cliquez ici pour le télécharger gratuitement
Merci de votre visite et bonne lecture :)
Temps de lecture moyen : ~ 11 minutes

Le 1er janvier approche à grand pas et avec lui les sempiternelles bonnes résolutions que l’on nous incite à prendre à ce moment-là. Or ce n’est pas forcément la bonne méthode.

Les bonnes résolutions

Bonnes résolutions : ne les prenez pas le 1er janvier

Ah les bonnes résolutions.
C’est positif, c’est joli, ça fait envie.
Mais qu’est-ce que c’est en fait ?

Selon le dictionnaire Larousse, une résolution est un :

Acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d’accomplir quelque chose

Autrement dit, on se dit que l’on va réaliser quelque chose.

Une bonne résolution est donc un acte que l’on va poser et qui nous semble « bon ».

Déjà, il faudrait se mettre d’accord sur le terme bon (ou bonne).

Une bonne résolution pour VOUS, c’est quelque chose que VOUS trouvez bon. Personnellement.

Cela n’a rien à voir avec ce que la société ou votre entourage dit que c’est bon.

Alors oui ça peut l’être. Mais pas forcément.

Une bonne résolution implique que vous avez un désir profond en vous, qui vient de vous uniquement, et que vous avez pris la décision de vous en approcher par un ou plusieurs actes.

Par exemple, vous fumez.
Vous savez que ce n’est pas bon pour votre santé.
La société vous le dit, votre entourage aussi peut-être.
Ils vous incitent à arrêter.
Peut-être même que certains de vos proches vous disent « alors, ça va être quoi ta bonne résolution cette année ? arrêter de fumer ? »

Si vous sentez au plus profond de vous que c’est quelque chose que vous devez faire.
Que vous avez le désir d’arrêter de fumer.
Alors oui, c’est une bonne résolution pour vous.

Mais si c’est juste parce que vous savez que ce serait mieux mais que bon, ça ne vous dit trop rien et que vous vous dites que vous allez arrêter de fumer juste pour plaire aux autres ou qu’ils arrêtent de vous prendre le chou avec ça…
Alors, ce n’est pas une bonne résolution pour vous.

Déterminez vos bonnes résolutions

Vous devez donc être très clair sur ce que vous souhaitez.

Sur ce que vous avez envie d’accomplir.
Sur ce que vous souhaitez changer dans votre vie.

Dites-vous bien ceci : vous baser sur vos propres aspirations profondes est le seul moyen d’amorcer un changement véritable positif.

Je vous propose un processus pour déterminer les bonnes résolutions à prendre pour vous :

  • Demandez-vous qu’est-ce qui vous saoule au plus haut point dans votre vie.
    Est-ce que vous en avez marre de quelque chose ? De plusieurs choses ?
  • Faites-en une liste.
    Ensuite, écrivez ce dont vous avez ras-le-bol de façon positive.
    En fait, il s’agit de transformer un aspect négatif (ex : j’en ai marre d’avoir du bide) en aspect positif (ex : je veux avoir un ventre plat)
  • Demandez-vous quels aspects vous pourriez améliorer dans votre vie.
    Par exemple, vous avez peu d’amis, et les gens ne viennent pas naturellement vers vous. Vous vous dites donc que vous aimeriez que les gens viennent plus vers vous.
    Ou bien encore, que vous voudriez avoir du temps pour vous pour lire plus souvent parce que vous aimez ça
  • Reprenez la 1ère liste et ajoutez les éléments que vous avez trouvé.
    (ex : je veux avoir plus de temps pour lire)
  • Pour chaque élément de la liste, demandez-vous si c’est vraiment quelque chose qui vous fait vibrer, quelque chose que vous brûlez de changer dans votre vie.
    Demandez-vous si ce que vous avez écrit c’est vraiment VOUS qui le voulez, ou si c’est plutôt des facteurs extérieurs qui vous ont mis ça dans la tête (ex : médias)
  • Si vous avez trouvé des choses qui ne vous correspondent pas trop finalement, rayez-les
  • Pour chaque élément restant de la liste, attribuez des points, des étoiles, peu importe. Et cela, en fonction de votre aspiration à intégrer chaque élément dans votre vie.(ex : je veux avoir un ventre plat ** ; je veux avoir plus de temps pour lire *** ; etc.)
  • Passez en revue la liste en commençant par les éléments ayant la note la plus élevée et en terminant avec ceux ayant la note la plus faible. (Vous pouvez aussi refaire une liste pour tout mettre dans l’ordre si c’est plus facile.)
    Vous allez vous arrêter sur chaque élément. Le lire. Et consulter votre boussole intérieure. Autrement dit, prêter attention à votre ressenti lorsque vous regardez, que vous lisez, peut-être que vous dites même à voix haute chaque aspiration que vous avez
  • Mettez une note, une appréciation pour chaque élément.
    Alors oui on l’a déjà fait précédemment mais c’était plus d’un point de vue intellectuel. Là ça permet d’être encore plus sûr. Car vous allez vous demander si vous êtes prêt à tendre vers cet objectif que vous lorgnez. (Par exemple, vous pouvez mettre des oui/non/bof, etc. à la place des étoiles).
    L’objectif est de déterminer si c’est le bon moment pour vous.
    Car des fois, on veut quelque chose dans notre vie, ça vient d’une envie profonde, mais on n’est pas encore prêt
  • Pour les éléments restants, ceux pour lesquels vous vous sentez prêts, réfléchissez à toutes les façons, tous les moyens, toutes les actions que vous pourriez entreprendre pour atteindre ce truc que vous voulez.
    (ex : je veux avoir plus de temps pour lire : je vais me lever plus tôt pour lire le matin ; je vais moins souvent regarder la TV le soir pour lire à la place ; Au lieu de regarder mes comptes de réseaux sociaux tous les jours, je le ferai tous les 2 jours, etc.)
  • Une fois de plus, demandez-vous, parmi tous les éléments restants que vous avez en main, ceux que vous pourriez mettre en place. Faites-en une liste par ordre de préférence

Mise en pratique des bonnes résolutions

Bon vous avez votre liste de bonnes résolutions potentielles, c’est cool.

Et maintenant ?

Eh bien, il vous faut mettre en pratique ce que vous avez décidé.
C’est-à-dire les bonnes résolutions que vous avez prises.

Le but n’est pas nécessairement de mettre tous vos objectifs en action d’un coup.
Plutôt de les étaler dans le temps.

En effet, vous avez bien plus de chance de tenir vos bonnes résolutions sur la durée si vous ne les mettez pas en place simultanément.

Car qui dit bonnes résolutions dit changement dit modification de votre façon de faire.

Autrement énoncé, les bonnes résolutions impliquent de changer vos habitudes.

Or les habitudes, on ne les bouleverse pas comme ça d’un coup d’un seul en claquant des doigts. Cela demande de l’engagement, de la persévérance, de l’investissement.
Et particulièrement de la motivation et de la volonté.

Une habitude peut prendre quelques jours à plusieurs mois pour être mise en place et devenir réellement une habitude. C’est-à-dire quelque chose que vous effectuez quasi machinalement, automatiquement, et qui vous demande très peu de ressources (comme la volonté).

Vous le faites c’est tout.
Un peu comme le matin, vous avez vos petites habitudes, vous faites les choses dans un certain ordre (ex : déjeuner et ensuite vous doucher, ou bien l’inverse).

Du coup, vous pouvez aussi vous demander si la mise en place de certaines résolutions pourrait être un tremplin, une aide, en gros faciliter la mise en place d’autres résolutions. Et faire celles qui aident avant.

Le 1er janvier n’est pas le meilleur moment

Pour en revenir au titre de l’article : le 1er janvier n’est souvent pas le meilleur moment pour les bonnes résolutions.

Et cela, que ce soit pour décider de bonnes résolutions.
Et pour mettre en place ces bonnes résolutions.

Alors oui pourtant on nous bassine chaque année le 1er janvier avec les bonnes résolutions.
Parce que « il faut » prendre des bonnes résolutions le 1er janvier.
C’est tout.
Parce que c’est la nouvelle année.
Donc c’est synonyme de renouveau.
Donc d’un nouveau « soi ».
Un bon moment pour mettre en place de nouvelles choses.
Pour repartir du bon pied.

En théorie oui.
Sauf que le 1er janvier, c’est en plein hiver, du moins dans l’hémisphère nord.
Du coup bah on a plutôt tendance à être au ralenti.

En plus, c’est un jour de fête.
La veille, beaucoup sont ceux qui ont célébré le réveillon et le passage à la nouvelle année.
Souvent, cela implique de bien se remplir la pense et le gosier.
Le 1er janvier de ce fait, nombreux sont ceux qui ont la tête dans le… dans les choux.

Êtes-vous généralement en pleine forme le 1er janvier ou plutôt en mode zombie ?
Avez-vous généralement les idées bien claires ce jour-là ?

Moi pas.
Et je pense être loin d’être la seule.

Du coup, j’évite de prendre des décisions le 1er janvier.
Et vous devriez aussi.

Idem pour ce qui est de mettre en place les bonnes résolutions que vous auriez décidées avant.

Ce n’est pas lorsqu’on est le plus à plat qu’on doit mettre en place des changements dans nos vie. Pas quand on a le corps et l’esprit embrouillés.

Oui, le 1er janvier mais seulement si…

Par exemple, si vous vous étiez dit « tiens, ma bonne résolution du 1er janvier prochain, ce sera d’aller courir tous les matins ».
Franchement, serez-vous en top capacité de tenir cet engagement dès le 1er janvier ?
Et les jours suivants ?
En plus entre le moment où vous avez votre idée de résolution et le temps restant jusqu’au 1er janvier, vous pouvez ne plus avoir de motivation, repousser l’échéance encore et encore… (tout dépend aussi quand vous lisez cet article évidemment)

Bon.

Par contre évidemment, il y a des exceptions.

Le 1er janvier peut représenter une bonne date pour mettre en place une bonne résolution si vous avez bien mûri l’idée et la faisabilité en amont.
Et si vous êtes au top ce jour-là.

Le 1er janvier pour de bonnes résolutions, ça peut aussi être valable pour un certain type de personnes.
Celles qui se motivent par le regard des autres.

J’entends par là les personnes qui ont tendance à faire uniquement si on les regarde.
Si elles sentent qu’on les juge.

Les personnes qui parviennent à mettre en place des trucs qui tiennent bien plus facilement si, pour elles, les attentes de la société sont très importantes.
Parce que « il faut le faire » et que « les bonnes résolutions ça se prend au 1er janvier et puissétout ».

En gros, c’est valable pour les personnes qui sont poussées aux fesses par les autres, et qui sans ça ont beaucoup de difficultés à avancer.

Le meilleur moment pour les bonnes résolutions

En réalité, le meilleur moment pour les bonnes résolutions, c’est tout le temps.

Je m’explique.

Peu importe le jour – même si le 1er janvier vanté comme très commun n’est pas des plus pertinents globalement.

Peu importe le mois. L’heure.

Ce qui compte, c’est votre décision.
C’est ce que vos tripes vous disent.

Les résolutions, surtout les bonnes, se prennent tout le temps.
N’importe quand.

Elles se prennent et s’appliquent quand c’est le bon moment pour vous.
Le bon moment, c’est quand vous le sentez.

Du moment que l’idée d’un changement vous fait vibrer, que vous avez une idée de comment commencer à mettre ça en place et que vous vous sentez prêt : faites-le !

N’attendez pas le 1er janvier !
Passez à l’action, mettez en place la bonne résolution dès que votre boussole intérieure vous dit que c’est le bon moment.
Ne remettez pas à plus tard alors que là maintenant vous le sentez bien et que c’est possible.

Oui je dis « que c’est possible » parce que des fois, il peut être intéressant d’attendre un peu ou alors la situation là tout de suite ne s’y prête pas.

Les bonnes résolutions : écoutez-vous !

Le principal, c’est de s’écouter.
De se consulter soi-même.
D’être assez motivé et persuadé intellectuellement que c’est bon, ça y’est, on est prêt.

Par exemple.
J’ai eu durant plusieurs mois l’idée, l’envie d’une bonne résolution : celle de me lever plus tôt pour accomplir des choses pour moi dans la journée avant d’aller travailler.

Intellectuellement, je me disais que ce serait bien.
Je sentais que c’était une envie qui venait de moi (et non d’attentes externes).
Pourtant, je ne l’ai pas mise en place tout de suite.
Parce que je ne le sentais pas.
J’ai passé plusieurs mois comme ça.
À me dire que ce serait vraiment bien, tout en ne me sentant pas encore prête à m’engager dans cette voie.

En revanche, un lundi, j’ai senti que c’était bon.
Que j’étais prête.
C’était dans la deuxième quinzaine de septembre.
Et hop dès le mardi matin, je me suis levée plus tôt.
Et je continue depuis.

Si vous une bonne résolution vous parle vraiment au plus profond de vous et que vous sentez que c’est le bon moment, mettez-là en place le plus rapidement possible (en fonction de votre situation).

N’attendez pas le regard des autres pour vous y mettre le 1er janvier, et avoir une bonne résolution à sortir et pour « faire bien ».

Ce qui importe c’est vous.
Agissez pour vous.

Vous êtes la personne la plus importante de votre vie.

Demandez-vous si vraiment il y a une quelconque utilité, avantage réel pour vous à attendre le 1er janvier ou tout autre date lointaine ?
Ne serait-ce pas juste pour bien vous faire voir ?
Ne serait-ce pas une forme de procrastination ?

Prenez de bonnes résolutions en fonction de ce qui est bon pour vous.
Mettez-les en place au bon moment pour vous.

Prenez-vous de bonnes résolutions ?
Attendez-vous tout spécialement le 1er janvier pour prendre de bonnes résolutions ?
Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous 🙂

Les bonnes résolutions sont réellement bonnes uniquement si elles proviennent du plus profond de votre être.
Pas des attentes des autres.
Lorsque vous avez déterminé de bonnes résolutions à prendre pour vous, n’attendez pas le 1er janvier pour les appliquer. Mettez-les en place dès que vous sentez que c’est le bon moment pour vous.

Cet article vous a plu ?



Livret 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et acquérir une bonne estime de vous-même Vous êtes libre de télécharger gratuitement mon livret
« 8 étapes pour arrêter de vous dévaloriser et
acquérir une bonne estime de vous-même »

Une bonne estime = plus de confiance en soi, moins de stress, etc.

2 Commentaires

  1. Super article ! Les résolutions c’est tout le temps comme tu le dis ! J’aime que tu mettes en avant le fait de s’écouter et de vraiment faire ce que nous aimerions faire au moment oú nous nous sentons prêt à le faire !
  2. Bonsoir ,
    merci beaucoup pour ton message, contente que l’article te plaise 🙂
    c’est en effet assez dommage d’attendre le 1er janvier pour prendre de bonnes résolutions et de se forcer à en prendre ce jour-là.
    On veut trop faire « comme on nous dit » et on oublie nos spécificités, nos besoins, envies, comme celles de prendre une bonne résolution quand on le sent, même si ce n’est pas le 1er janvier !

    Je te souhaite une excellente fin d’année 😉
    @+


Astuce : Utilisez le symbole @ suivi du nom de la personne à laquelle vous souhaitez répondre. (ex : @marine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *